Déclaration de M. Jean-Pierre Raffarin, Premier ministre, en réponse à une question sur le calendrier de mise en oeuvre des projets du gouvernement en matière de laïcité, au Sénat le 18 décembre 2003. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Jean-Pierre Raffarin, Premier ministre, en réponse à une question sur le calendrier de mise en oeuvre des projets du gouvernement en matière de laïcité, au Sénat le 18 décembre 2003.

Personnalité, fonction : RAFFARIN Jean-Pierre.

FRANCE. Premier ministre

ti : "Monsieur le président,
Mesdames et Messieurs les sénateurs,
Monsieur le sénateur, J.C. Carle,


Le président de la République, hier, avec force, avec dignité, a donné la véritable dimension que doit avoir la laïcité dans notre République. Et cette dimension, faite à la fois, vous l'avez dit, de neutralité notamment pour l'espace public, pour les agents publics mais faite aussi de tolérance pour toutes les formes d'expression du fait religieux, neutralité et tolérance, nous devons mettre en oeuvre les orientations qu'a ainsi définies le Président, c'est la mission du Gouvernement.

C'est pour cela qu'au cours du premier semestre de l'année 2004, nous mettrons progressivement en oeuvre l'ensemble des décisions hier annoncées.

Nous commencerons avec le ministre de l'Education dès le début de l'année, avec un texte qui concerne l'école. Et ce premier texte, réservé à l'école, vous sera proposé très tôt en début d'année, de manière à ce qu'il soit applicable, comme s'y est engagé le président de la République, pour la prochaine rentrée scolaire. Ensuite, nous aurons, avec chacun des ministres, des discussions qui s'engageront : avec le ministre de la Santé pour l'hôpital, avec le ministre du Travail pour les relations dans l'entreprise, avec notamment une consultation des partenaires sociaux, et nous mettrons en place, à la fois le travail de codification de la laïcité, mais aussi la mise en place de cet observatoire que le Président a annoncé.

L'ensemble de ces décisions seront élaborées au cours de premier semestre 2004 et seront proposées à la Haute Assemblée au cours de cette période. Ainsi, les engagements que le président de la République a pris hier devant la Nation seront tenus par le Gouvernement, et ainsi, la valeur de la laïcité sera affirmée comme une valeur forte de notre République."

(source http://www.premier-ministre.gouv.fr, le 19 décembre 2003)

Rechercher