Conseil des ministres du 10 septembre 2003. La préparation du débat sur l'avenir de l'école et la rentrée scolaire. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 10 septembre 2003. La préparation du débat sur l'avenir de l'école et la rentrée scolaire.

Personnalité, fonction : FERRY Luc.

FRANCE. Ministre de la jeunesse, de l'éducation nationale et de la recherche

ti : Le ministre de la jeunesse, de l'éducation nationale et de la recherche a présenté une communication sur la préparation du débat national sur l'avenir de l'Ecole et la rentrée scolaire.

I.- Le débat national sur l'avenir de l'Ecole

Le débat national sur l'avenir de l'Ecole est un engagement du Gouvernement, une nécessité pour la Nation et une chance pour l'Education nationale. Il devra permettre d'établir un diagnostic partagé de " l'état de l'Ecole " et déterminer les choix qui paraissent les plus décisifs. Il devra déboucher sur l'adoption, au cours du second semestre 2004, d'une nouvelle loi d'orientation qui formalisera le pacte national entre l'Ecole et la République.

Une commission nationale du débat, placée auprès du ministre de la jeunesse, de l'éducation nationale et de la recherche et présidée par Claude Thélot, aura pour mission d'établir un diagnostic partagé et de cerner les grands thèmes qui structureront le débat. Elle sera composée d'experts, d'usagers et d'acteurs de l'Ecole et associera les élus à ses travaux. Les anciens ministres de l'éducation nationale seront également invités à y prendre part. Un large débat public, sans a priori et ouvert à toutes les sensibilités, se déroulera de septembre 2003 au printemps 2004.

II. - Renforcer la légitimité de l'Ecole

Une concertation s'ouvrira prochainement sur l'évaluation des élèves, le redoublement et les alternatives que l'on peut envisager. Le caractère obligatoire de certains dispositifs pédagogiques sera discuté et il sera proposé la création d'un conseil scientifique et pédagogique dans chaque établissement afin que les professeurs puissent participer davantage aux choix pédagogiques. Des observatoires académiques des programmes et des enseignements pourraient être créés et devenir les lieux du partage des bonnes pratiques. Enfin, la composition des conseils de discipline au sein desquels les professeurs doivent retrouver une place significative fera l'objet de propositions.

III.- L'année scolaire 2003-2004

- Le bilan de la rentrée

La rentrée des 12 477 000 élèves ou étudiants des classes supérieures, soit 34 000 de plus qu'en 2002, s'est très bien déroulée. Ils ont été accueillis par 1 341 000 personnes, dont 894 000 enseignants au sein de 69 170 écoles, collèges et lycées publics ou privés.

La loi de finances pour 2003 a prévu 54 006 M¿ de crédits au titre de l'enseignement scolaire et de la jeunesse, en hausse de 2,2 % par rapport à 2002. 1 000 emplois de professeurs des écoles et 154 contrats au bénéfice de l'enseignement privé ont été créés ; le potentiel de formation a été maintenu dans le second degré malgré une baisse sensible des effectifs. 16 000 assistants d'éducation seront mis en place fin septembre et 20 000 d'ici la fin de l'année 2003.

- La poursuite des grands chantiers

A l'école primaire, priorité a été donnée à la lecture et à l'écriture ; plus de 3800 cours préparatoires de secteurs géographiques difficiles, concernant 70 000 élèves (soit environ 10 % de l'effectif total), seront fortement aidés (près de 500 cours préparatoires seront dédoublés, 1300 seront renforcés par l'intervention d'un maître supplémentaire pendant les moments d'apprentissage de la lecture et 2000 autres bénéficieront de la présence d'un assistant d'éducation). Cette aide pédagogique sera doublée d'un programme familial pour la réussite des premiers apprentissages de la lecture proposant une aide aux parents éloignés de l'écrit.

Au collège, priorité a été accordée au développement des dispositifs en alternance. Pour lutter contre les sorties sans qualification, les élèves qui le souhaitent se verront proposer des parcours alternant enseignement général de qualité et séquences de découverte professionnelle réalisées en lycée professionnel et/ou en entreprise. Un collège sur quatre développe désormais de tels parcours.

La politique de prévention de la violence à l'école est poursuivie : 73 ateliers-relais et 270 classes-relais accueilleront de façon temporaire des élèves en voie de rupture avec l'Ecole. Un ouvrage de référence pour aider les enseignants à lutter contre le racisme, l'antisémitisme et les dérives communautaristes sera publié au cours du second trimestre.

- Les principales nouveautés et les perspectives

L'éducation à l'environnement pour un développement durable, de l'école au lycée, fait l'objet d'une expérimentation dans neuf académies en vue de sa généralisation ultérieure. L'éducation à la sécurité routière (inscrite dans un continuum depuis la maternelle jusqu'à la fin du collège) est renforcée. Les élèves handicapés seront mieux accueillis avec un quasi doublement des unités pédagogiques d'intégration et 6000 auxiliaires de vie scolaire. La diversification de l'enseignement des langues fera l'objet de propositions concrètes et d'expérimentations.

Afin d'élargir le vivier des candidats au métier de professeur sont mises en chantier la rénovation des concours de recrutement et une meilleure organisation de la formation initiale des maîtres.
[UD 4]

Rechercher