Conseil des ministres du 27 août 2003. L'administration électronique. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 27 août 2003. L'administration électronique.

Personnalité, fonction : PLAGNOL Henri.

FRANCE. SE à la réforme de l'Etat

ti : Le secrétaire d'Etat à la réforme de l'Etat a présenté une communication relative au développement de l'administration électronique.

L'introduction des nouvelles technologies de l'information est l'un des principaux leviers de la réforme et de la modernisation de l'Etat. Il s'agit d'offrir aux usagers des services variés et simples d'emploi et de moderniser le fonctionnement de l'administration en permettant aux administrations et à leurs agents d'échanger des informations entre eux et avec les usagers dans de meilleures conditions (automaticité, rapidité, qualité, sécurité, moindres coûts). Cette voie a été exploitée avec succès par les pays qui se sont engagés résolument dans la démarche de l'administration électronique.

L'un des enjeux majeurs de la nouvelle phase de développement de l'administration électronique est de passer d'un traitement anonyme à un traitement individualisé, centré sur les besoins de chaque usager, sous son contrôle et dans le cadre d'une relation privilégiée avec les services publics.

Pour ce faire, le Gouvernement a regroupé divers services interministériels compétents en matière d'administration électronique et a créé, par décret du 21 février 2003, l'Agence pour le développement de l'administration électronique (ADAE), qui sera un lieu de concertation et d'échanges entre les administrations, ainsi qu'entre les administrations et les acteurs privés. Le Gouvernement a assigné à cette agence deux objectifs principaux :

1) rapprocher et rendre inter-opérables les systèmes d'information des différentes administrations et développer les plates-formes interministérielles afin d'éviter que l'offre électronique ne reproduise la complexité institutionnelle ;

2) impulser et conduire des projets interministériels concrets. Plusieurs projets répondant à une forte attente de nos concitoyens ont d'ores et déjà été engagés :

- l'ouverture d'un service commun de changement d'adresse, accessible sur Internet et par téléphone, qui sera opérationnel par étapes à compter de l'année prochaine ;

- la mise en place d'un point d'accès unique sur Internet pour les demandes de subvention des associations ;

- la création de " mon.service-public.fr ", permettant à l'usager de présélectionner les informations qui l'intéressent sur le portail de l'administration française, de gérer en ligne ses dossiers administratifs et de dématérialiser les échanges d'informations le concernant ;

- l'expérimentation de " cartes de vie quotidienne ", qui doivent offrir aux usagers particuliers, sur un territoire (ville ou département), un bouquet de services publics locaux facilement accessibles ;

- la mise en place d'un numéro unique de renseignement administratif généraliste, expérimenté à partir du mois de novembre sur 10 % de la population.

Un plan stratégique pour le développement de l'administration électronique sera adopté lors d'un Comité interministériel de la réforme de l'Etat qui se tiendra à l'automne.

Rechercher