Conseil des ministres du 9 juillet 2003. Les opérations "Ville-Vie-Vacances" pour les jeunes pendant la période estivale. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 9 juillet 2003. Les opérations "Ville-Vie-Vacances" pour les jeunes pendant la période estivale.

Personnalité, fonction : BORLOO Jean-Louis.

FRANCE. Ministre délégué à la ville et à la rénovation urbaine

ti : Le ministre délégué à la ville et à la rénovation urbaine a présenté une communication sur les opérations " Ville - Vie - Vacances " pour les jeunes pendant la période estivale.

Le Gouvernement entend donner un deuxième souffle aux opérations " Ville-Vie-Vacances " qui viennent de fêter leur 20ème anniversaire. Ces actions constituent un complément indispensable aux actions de prévention et d'éducation auprès des jeunes des quartiers et ont vocation à être mises en oeuvre tout au long de l'année.

Initiées dans les années 80 sous le label " anti-été chaud ", puis sous le label " opérations prévention été " comme un dispositif d'animation permettant aux jeunes les plus en difficulté de bénéficier d'un accès aux activités de loisirs durant les vacances scolaires, ces actions ont progressivement évolué vers des projets à vocation plus pédagogique.

Le dispositif est aujourd'hui étendu à l'ensemble des départements et mobilise de nombreux partenaires associatifs, collectivités territoriales et services de l'Etat. Cette dynamique est amplifiée par la participation de neuf ministères. Ainsi, plus de 15 000 projets seront financés en 2003 pour un coût global de 56 millions d'euros, dont 11 millions d'euros sur le budget de l'Etat.

L'encadrement des opérations " Ville-Vie-Vacances " fait appel à plus de 29 000 professionnels, animateurs, éducateurs spécialisés et à de nombreux bénévoles. L'engagement exemplaire de la police, de la gendarmerie, de l'éducation nationale, des préfectures, des communes, des conseils généraux et régionaux, de l'armée, des services de la justice et de tous les bénévoles et partenaires mérite d'être souligné.

Le Gouvernement porte une attention particulière au contenu éducatif des actions proposées (épanouissement personnel, apprentissages sociaux, formation civique, éducation à la santé, sensibilisation à la solidarité, accès à la culture et aux technologies de l'information et de la communication, implication des familles).

L'accent est également mis sur la participation des jeunes filles qui atteindra, cette année, 30% de l'effectif global des bénéficiaires ; de même, les moins de 11 ans sont en nette progression et représenteront 12% de cet effectif.

Parmi les actions engagées en 2003, peuvent notamment être signalées :

- les chantiers éducatifs et les autres travaux saisonniers au profit de la collectivité, qui permettent de motiver les jeunes, de les responsabiliser et de valoriser leur action aux yeux des adultes. Ces travaux d'intérêt collectif font souvent l'objet d'une rétribution ou d'une indemnisation qui donne aux jeunes la possibilité de développer leur autonomie en matière de loisirs ou de vacances ;

- le Plan d'Accueil des Jeunes dans les Communes Touristiques (PAJECOT) qui s'adresse aux jeunes majeurs en leur offrant une prise en charge appropriée et personnalisée dans les communes touristiques ;

- les chantiers de solidarité internationale (missions à l'étranger, actions de développement associant des jeunes au Sénégal, au Burkina Faso, ¿) ;

- la complémentarité des opérations " Ville-Vie- Vacances " et " Ecole ouverte ", notamment en Moselle et à Cannes ;

- les journées " actions d'animation " avec les services de police (sécurité routière), avec l'armée et avec les services pénitentiaires (animations sportives au sein des établissements pénitenciers).

Rechercher