Conseil des ministres du 22 octobre 2003. La rentrée universitaire 2003. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 22 octobre 2003. La rentrée universitaire 2003.

Personnalité, fonction : FERRY Luc.

FRANCE. Ministre de la jeunesse, de l'éducation nationale et de la recherche

ti : Le ministre de la jeunesse, de l'éducation nationale et de la recherche a présenté une communication sur la rentrée universitaire 2003.

L'enseignement supérieur français accueille, à la rentrée 2003, 2 225 000 étudiants dont près de deux millions relèvent du ministère de la jeunesse, de l'éducation nationale et de la recherche. Dans les universités (1 442 222 étudiants) comme dans les autres types d'établissements, les effectifs sont stables. Le pourcentage de bacheliers généraux qui poursuivent leurs études à l'université est en sensible augmentation.

A cette rentrée, la formation proposée aux étudiants est organisée dans une vingtaine d'universités selon le système LMD (Licence-Master-Doctorat) ; près de la moitié des universités auront mis en place le système LMD à la rentrée 2004. Toute l'offre de formation universitaire sera organisée selon le système LMD au plus tard en 2006. Le rôle moteur que joue la France dans la construction de l'espace européen de l'enseignement supérieur et de la recherche est ainsi confirmé.

Au cours de cette année 2003-2004 et afin de constituer des pôles d'excellence d'enseignement supérieur et de recherche, des dispositifs seront mis en place pour coordonner en région l'action des établissements d'enseignement supérieur et des organismes de recherche et pour améliorer la fluidité de leurs personnels scientifiques.

Pour leur permettre d'être plus attractives et plus compétitives, les universités devront bénéficier de plus de liberté d'action et de plus de responsabilité ; elles devront donc être libérées de certaines contraintes que l'Etat fait peser sur elles. L'Etat devra garder ses fonctions régaliennes en améliorant ses dispositifs d'évaluation et en renforçant sa politique contractuelle. La mise en place de cette politique nécessitera un cadre législatif nouveau.

Les étudiants doivent être mieux accompagnés pendant leur cursus universitaire. Des groupes de travail ont été mis en place, avec les organisations syndicales étudiantes, sur l'aide sociale, l'engagement des étudiants dans la vie de leurs établissements, l'aide aux étudiants handicapés et la prévention des conduites à risque. Le logement étudiant, qui fait l'objet d'une mission parlementaire confiée à Monsieur Jean-Paul Anciaux, doit bénéficier de mesures permettant d'améliorer le nombre de chambres et leur qualité.
[UD 4]

Rechercher