Communiqué du ministère de l'intérieur, en date du 25 mai 2004, sur les missions des renseignements généraux et la création d'un outil de synthèse et de gestion des crises. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Communiqué du ministère de l'intérieur, en date du 25 mai 2004, sur les missions des renseignements généraux et la création d'un outil de synthèse et de gestion des crises.

ti : Le Ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Intérieure et des Libertés Locales a réuni, lundi 24 mai, place Beauvau, les directeurs régionaux et départementaux des Renseignements Généraux.


Réaffirmant la mission essentielle des Renseignements Généraux en matière de prévention et de lutte contre les menaces de toute nature, le ministre leur a fixé deux priorités.

La première priorité est la lutte contre tous ceux qui s'attaquent à la démocratie et aux valeurs de la République. C'est dans ce cadre que Dominique de VILLEPIN a rappelé sa volonté sans faille de lutter contre les auteurs des actes antisémites, racistes et xénophobes.

Le terrorisme sous toutes ses formes doit également être vigoureusement combattu.

S'agissant de l'islam radical et du terrorisme d'inspiration islamique, le ministre a demandé aux Renseignements Généraux une mobilisation accrue pour détecter et identifier les individus et les groupes à risque susceptibles d'agir sur le territoire national.

La deuxième priorité est la connaissance des milieux à risque en termes de criminalité et de délinquance.

A ce titre, Dominique de VILLEPIN a confirmé sa volonté de s'attaquer aux violences urbaines. Il a rappelé le rôle déterminant des Renseignements Généraux au sein de la police nationale pour une compréhension globale et une participation active à la lutte contre ces phénomènes. Il a, par ailleurs, insisté sur la contribution de ce service, notamment dans le cadre des G.I.R, à l'identification des réseaux organisés, particulièrement en matière de trafic de drogue.

Dominique de VILLEPIN a demandé aux Renseignements Généraux de poursuivre leur mobilisation afin de permettre au gouvernement de faire face dans les meilleures conditions aux situations d'urgence.

Il a, à cette occasion, annoncé la création d'un outil de synthèse et de gestion des crises afin de mieux éclairer la décision des pouvoirs publics, tant au plan national que local.

Dominique de VILLEPIN a précisé que cette mission nouvelle se substituerait à l'établissement des prévisions électorales qui ne font plus désormais partie des missions d'un service de police spécialisé.

Pour relever ces défis et lutter plus efficacement contre les menaces, le ministre a demandé aux fonctionnaires des Renseignements Généraux une adaptation constante à l'évolution de notre société, une amélioration du recueil des renseignements et des méthodes d'investigation, notamment par le recours aux nouvelles technologies.

Il a, par ailleurs, réaffirmé l'ancrage des Renseignements Généraux dans la chaîne opérationnelle de la Police Nationale, par une coopération renforcée tant avec la direction de la surveillance du territoire qu'avec les autres services de police et de gendarmerie.

Rappelant la nécessité de respecter les règles déontologiques propres à un service de renseignement, telles que discrétion, obligation de réserve et rigueur de comportement, Dominique de VILLEPIN a assuré les cadres des Renseignements Généraux de son estime et de sa confiance.




(source http://www.interieur.gouv.fr, le 1er juin 2004)

Rechercher