Déclaration de Mme Tokia Saïfi, secrétaire d'Etat au développement durable, sur le développement de l'agriculture raisonnée et son impact sur la protection de l'environnement, Betz-le-Château le 13 novembre 2003. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Tokia Saïfi, secrétaire d'Etat au développement durable, sur le développement de l'agriculture raisonnée et son impact sur la protection de l'environnement, Betz-le-Château le 13 novembre 2003.

Personnalité, fonction : SAIFI Tokia.

FRANCE. SE au développement durable

Circonstances : 10ème anniversaire du Forum de l'agriculture raisonnée respectueuse de l'environnement (FARRE) à Betz-le-Château (Indre-et-Loire) le 13 novembre 2003

ti : Madame la Présidente,
Monsieur le Vice-Président,
Messieurs les Directeurs,
Mesdames, Messieurs


C'est avec un très grand plaisir que j'ai accepté votre invitation, chère Madame Lambert, de venir participer au dixième anniversaire de FARRE, fer de lance de l'agriculture raisonnée en France.

Merci à M. et Mme GALLAND pour cet accueil convivial dans leur belle ferme de la vallée la Loire dont j'ai apprécié la visite tout à l'heure. L'endroit est parfaitement choisi pour cette célébration, dans cette région si riche d'histoire, comme l'évoque tant le voisinage du fameux château de Loche.

Vous le savez, j'accorde une très grande importance à l'agriculture durable. L'ensemble du gouvernement y est également attaché tout comme nos concitoyens consommateurs. De plus en plus préoccupés de l'impact des produits issus de l'agriculture sur leur santé et leur environnement, ceux-ci ont aujourd'hui de très grandes attentes, en particulier en matière de qualité et de sécurité alimentaires.

L'agriculture joue, en effet, un rôle majeur dans la vie économique et sociale de notre pays. Avec 54 % de l'espace métropolitain en espace agricole, cette activité occupe aussi une place prépondérante dans la gestion de notre environnement.

L'agriculture doit participer à la préservation des paysages, de la faune et de la flore car les territoires qu'elle utilise en sont les réservoirs. Ces richesses naturelles procurent à nos sociétés de nombreux biens et services, dont on n'a pas toujours conscience.

Mais les activités agricoles génèrent encore trop d'impacts qui dégradent notre environnement et mettent en péril ces précieuses ressources naturelles. Ces impacts, vous les connaissez, je n'ai pas à les rappeler.

Face à cela, et il faut le rappeler, la profession agricole n'est pas restée les bras croisés. Elle s'est mobilisée.

L'agriculture raisonnée en témoigne, puisque ce concept est né il y a plus de 10 ans maintenant, au sein même de cette profession. Elle a été largement portée depuis par le Forum de l'agriculture raisonnée respectueuse de l'environnement (votre association FARRE) dont je salue ici le courage et la détermination tout comme celle de sa dynamique présidente. Aussi, suis-je heureuse d'être ici aujourd'hui parmi vous pour célébrer son dixième anniversaire.

Depuis 1993, quel chemin parcouru !

FARRE a grandement contribué à la reconnaissance de l'agriculture raisonnée par les pouvoirs publics
notamment par le décret du 25 avril 2002.

Déjà 395 fermes sont agrées, bientôt 400. Vous pouvez être fiers de votre action.

Votre démarche montre pour moi très clairement l'engagement de la profession vers une logique volontaire de développement durable et c'est pourquoi j'ai moi-même souhaité l'appuyer.

Car aujourd'hui en matière de développement durable le temps est venu de passer à l'action de terrain au travers des pratiques concrètes dans tous les domaines.

En matière agricole, l'agriculture raisonnée m'apparaît, aux côtés notamment de l'agriculture biologique, comme une pratique qui tend vers les nécessaires changements que les défis économiques, sociaux et environnementaux de notre temps appellent.

Démarche volontaire, l'agriculture raisonnée permettra de valoriser les efforts de nos agriculteurs qui accepteront de s'engager dans cette voie, dans le cadre de leur relation avec leurs fournisseurs, leurs clients et le consommateur final. Ils pourront également valoriser ces efforts dans leur relation avec les collectivités locales, dont les préoccupations environnementales vont croissantes.

L'agriculture raisonnée est également une belle occasion d'entraîner un mouvement général de reconnaissance par le marché, y compris par la rémunération des productions, de la valeur de la protection de l'environnement et de la prévention des risques dans les pratiques agricoles.

C'est pourquoi le gouvernement s'est fixé un objectif clair et ambitieux. Avec Hervé GAYMARD, j'ai proposé d'inscrire un objectif de 30 % d'exploitations qualifiées d'ici fin 2008 dans le cadre de la Stratégie nationale de développement durable adoptée par le gouvernement le 3 juin dernier.

Avec :
- l'installation de la Commission nationale de l'agriculture raisonnée le 4 mars dernier,
- l'adoption par cette dernière le 1er juillet dernier de recommandations sur les plans de contrôle,
- la sortie d'un dernier décret (actuellement en examen en Conseil d'Etat) sur l'utilisation de l'expression " agriculture raisonnée ".

Le dispositif devrait être très prochainement complet. Ceci ouvre la voie de l'agrément des premiers organismes certificateurs et de la qualification des premières exploitations, peut-être dès cet automne.

La profession agricole de notre pays a montré, notamment au travers de la mise en ¿uvre des mesures agri-environnementales, son intérêt pour l'agriculture raisonnée en faisant de sa promotion une action prioritaire.

C'est pourquoi je sais que je peux compter sur elle, donc sur vous, amis de FARRE, pour atteindre les objectifs ambitieux que nous nous sommes fixés, et je souhaite que notre pays puisse être exemplaire en la matière. Les enjeux environnementaux auxquels nous sommes confrontés le justifient grandement.

Il revient maintenant à chacun d'entre nous, professionnels agricoles, élus locaux, grande distribution, consommateurs, médias¿ de promouvoir cette agriculture. Vous savez que sur ce point, Mme Lambert, chers amis de FARRE, je suis à vos côtés.

Je vous donne rendez-vous prochainement pour inaugurer les premières fermes qualifiées.

Je vous remercie

(source http://www.farre.org, le 7 janvier 2004)

Rechercher