Déclaration de M. Christian Jacob, ministre délégué à la famille, sur la création et le rôle des Point info famille, Paris le 28 janvier 2004. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Christian Jacob, ministre délégué à la famille, sur la création et le rôle des Point info famille, Paris le 28 janvier 2004.

Personnalité, fonction : JACOB Christian.

FRANCE. Ministre délégué à la famille

Circonstances : Inauguration du premier Point info famille à la Mairie du 17ème à Paris le 28 janvier 2004

ti : Madame le Député-Maire, Chère Françoise,
Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs,


Je vous remercie de votre présence aujourd'hui pour l'inauguration du premier Point Info Famille.

Comme vous le savez, conformément aux engagements du Président de la République, et suite aux annonces faites lors de la dernière Conférence de la Famille, le Gouvernement a engagé un effort financier sans précédent à destination des familles, mais a également réalisé des mesures de simplification pour les familles, avec la nouvelle PAJE, qui regroupe les 6 prestations destinées à l'accueil du jeune enfant qui existaient précédemment, la création d'un " chéquier PAJE ", sur le modèle du chèque emploi service, et l'amélioration du dispositif de services aux familles et d'accès à l'information.

C'est parce que les services aux familles et à la parentalité occupent une place de plus en plus importante dans la politique familiale, et que l'accès à l'information constitue une difficulté majeure pour les familles, que le Premier ministre a retenu la proposition émise par le groupe de travail présidé par Françoise De PANAFIEU d'améliorer l'accès à l'information des familles par le développement de Points Info Famille.

C'est d'ailleurs un plaisir pour moi d'inaugurer ce premier Point dans la Mairie de celle qui a présidé ce groupe et qui a alimenté les propositions de son expérience de terrain au service des familles.

La création des Points Info Famille répond à un double besoin de proximité et d'universalité :

* Besoin de proximité, d'abord, car aucune partie du territoire ne doit rester à l'écart. L'information des familles n'est pas la même en zone urbaine et en milieu rural, dans un quartier défavorisé situé dans la banlieue d'une grande ville ou en centre-ville. Les réponses à y apporter seront donc différentes et ne peuvent être recherchées qu'au niveau local le plus adapté.

De là découle l'importance de la coordination et du partenariat entre les différents acteurs de la politique familiale : associations, organismes sociaux, collectivités locales et Etat.

* Besoin d'universalité, également, car les services à la famille et à la parentalité ne sauraient être réservés à une catégorie de familles en particulier, mais doivent être au contraire accessibles à toutes les familles, quels que soient leurs revenus, leur lieu de résidence ou leur origine. Tous les parents peuvent se poser des questions sur l'exercice de leurs responsabilités parentales et ressentir le besoin, à un moment donné, d'être écoutés, soutenus et confortés dans leur rôle de parent.

De nombreuses initiatives ont déjà été prises au cours des dernières années pour faciliter l'accès des familles à l'information sur les services qui leur sont offerts.

Cependant, le dispositif des services aux familles présente une grande complexité :

- D'abord, parce que de très nombreux acteurs y participent : ministère de la famille, caisses d'allocations familiales (CAF), caisses de MSA, centres communaux d'action sociale (CCAS), conseils généraux, mairies, écoles, associations ¿
- Ensuite, parce que de nombreuses actions sont menées en direction des familles : réseaux d'écoute, d'appui et d'accompagnement des parents, accompagnement à la scolarité, médiation familiale, aide aux familles à domicile, maisons des parents ¿
- Enfin, parce que ces expériences sont inégalement réparties sur le territoire et sont fortement liées à l'engagement d'un acteur local.

Il ressort de cette complexité que le dispositif de soutien à la famille est peu lisible pour les principaux intéressés : trop souvent, les familles confrontées à une difficulté sont démunies et ignorent à quel service s'adresser.

De ce constat a émergé la nécessité de promouvoir le développement de lieux qui rassemblent les informations.

L'objectif des Points Info Famille n'est pas de se substituer aux associations et organismes institutionnels (associations, CAF, MSA, réseaux..), mais bien de favoriser l'accès de toutes les familles à l'information et de simplifier leurs démarches quotidiennes en leur proposant des points d'information accessibles, susceptibles de les orienter rapidement et efficacement vers les structures les plus à même de trouver une solution aux questions posées. Ils doivent être conçus avant tout comme des lieux d'aiguillage.

Les Points Info Famille devront relever trois missions essentielles :

1. Ils doivent d'abord être conçus comme des lieux d'information offrant aux familles une documentation complète et actualisée sur les services auxquels elles peuvent avoir accès.

Cette base de données pourrait, par exemple, rassembler les coordonnées de tous les partenaires de la politique familiale, des informations sur les droits des familles, les conditions des prestations légales, la liste des services aux familles existant sur le territoire, ainsi que toutes les informations que le porteur de projet estimerait utile de mettre à disposition des familles.

2- Deuxième mission : orienter les familles vers les dispositifs d'aide aux familles et à la parentalité les plus adaptés à leurs besoins spécifiques.

Le champ des services aux familles étant très vaste et très riche, l'ambition de ces lieux doit être d'orienter. Ils devront être en mesure d'indiquer aux familles les modalités les mieux adaptées et les lieux les plus pertinents pour trouver les réponses aux questions qu'elles se posent.

Je le répète, l'objectif de ces lieux n'est pas de se substituer aux associations et organismes institutionnels mais bien d'orienter les familles vers ces dispositifs.

3-Enfin, 3ème mission : les Points Info Famille pourront, le cas échéant, proposer directement aux familles un certain nombre de services pratiques, par exemple une aide à la recherche d'un mode de garde adapté.

Pour garantir la qualité du service offert par les "points info familles", une procédure de labellisation de ces lieux a été prévue sur la base d'un cahier des charges et d'une charte définissant des principes d'organisation (notamment un socle minimum commun d'information), des règles de bonne pratique ainsi que des principes généraux communs, notamment en matière de qualité, de proximité et de simplicité.

Le logo, que vous découvrez aujourd'hui, facilitera pour les familles le repérage des "points info famille".

Aujourd'hui, une nouvelle étape débute avec la sélection de quinze sites expérimentaux.

Les sites retenus pour cette expérimentation se trouveront à Annecy le Vieux, Briançon, Saint Valéry en Caux, Troyes, Mont de Marsan, Nancy, Aurillac, Epinal, Toulouse, Limoges, La Pacaudière, Bordeaux, Angers et Lons le Saunier.

Et bien évidemment dans cette Mairie du 17ème arrondissement, où nous nous trouvons aujourd'hui.

Cette expérimentation, d'une durée de 6 mois, fera l'objet d'une évaluation. Puis le dispositif, après révision de la Charte et du cahier des charges en fonction des résultats de l'évaluation, sera étendu à l'ensemble du territoire.


Je vous remercie.

(source http://www.famille.gouv.fr, le 20 février 2004)

Rechercher