Déclaration de Mme Claudie Haigneré, ministre déléguée à la recherche et aux nouvelles technologies, sur l'exposition "Mammouths" au Muséum national d'histoire naturelle et le plan national pour la diffusion de la culture scientifique et technique, Paris le 16 mars 2004. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Claudie Haigneré, ministre déléguée à la recherche et aux nouvelles technologies, sur l'exposition "Mammouths" au Muséum national d'histoire naturelle et le plan national pour la diffusion de la culture scientifique et technique, Paris le 16 mars 2004.

Personnalité, fonction : HAIGNERE Claudie.

FRANCE. Ministre délégué à la recherche et aux nouvelles technologies

Circonstances : Inauguration de l'exposition "Mammouths" au Muséum national d'histoire naturelle, à Paris le 16 mars 2004

ti : Monsieur le Président,
Monsieur le Directeur Général,
Messieurs les Directeurs,
Messieurs les Ambassadeurs,
Mesdames et Messieurs les Professeurs,
Mesdames, Messieurs,


On serait tenté, après avoir vu tant de merveilles, de prolonger encore la rêverie que fait surgir en chacun de nous l'itinéraire de cette impressionnante exposition.

Rêverie sur des temps encore emprunts de mystère et de gigantisme, dont la pierre et l'os laissent entrevoir les secrets à qui sait les déchiffrer.

Rêverie féconde aussi, stimulant l'imagination et la curiosité, exerçant sur tous les attraits d'un nouveau continent : quel était donc ce monde que l'homme ne maîtrisait pas encore mais qu'il est le seul aujourd'hui à pouvoir ressusciter et comprendre ?

La réussite de cette exposition, dont je suis persuadée du succès futur, se situe précisément dans l'équilibre qu'elle a réussi à établir entre une extrême rigueur scientifique et l'aspect spectaculaire des découvertes de la science, entre la vérité des faits et la fascination envers les images que nous renvoie ce monde étrange et insolite.

C'est pourquoi je tiens avant tout à remercier et à féliciter très chaleureusement, toutes les personnes qui ont travaillé à monter cette exposition, fruit d'une collaboration scientifique et muséologique internationale.
Je souhaite aussi remercier tout particulièrement Monsieur Yves Coppens, qui a accepté d'être le parrain de cette exposition, et qui sait si bien transmettre et faire partager toute la passion qui l'anime pour la connaissance, comme le très grand succès de l'Odyssée de l'espèce en a encore récemment apporté la preuve.

Mais je tiens également à souligner combien cette exposition a trouvé un cadre particulièrement propice et heureux au sein de cette Grande Galerie de l'Evolution. Elle est en effet l'illustration parfaite de la triple mission du Muséum National d'Histoire Naturelle : produire des connaissances scientifiques de haut niveau, assurer une fonction patrimoniale et muséale unique en France, mais aussi transmettre le plus largement possible le savoir acquis.
Reconstitutions grandeur nature, mise en valeur d'un art pariétal hors du commun, ateliers d'apprentissage ludiques, les différents points forts de cette exposition au thème particulièrement porteur permettent d'intriguer, d'étonner, d'assouvir sa curiosité, bref, de donner le goût de la science.

La diversité des disciplines qui ont été sollicitées pour monter cette exposition, les recherches de pointe qui sont présentées, dans les domaines de la paléoclimatologie, de l'art préhistorique, de l'archéozoologie ou encore de la paléontologie, trouvent ici une expression privilégiée, une présentation attractive susceptible de renforcer le lien nécessaire entre science et grand public.

Car la rencontre entre les chercheurs et le public le plus large, cette rencontre indispensable au dynamisme de la science et bien souvent créatrice de vocations, représente une dimension essentielle pour l'avenir de notre recherche.

La diffusion de la connaissance, de la culture scientifique, doit être encouragée, mise en valeur. Le désir de comprendre et d'apprendre doit être éveillé et soutenu dès le plus jeune âge, à travers des ateliers éducatifs, des itinéraires de découverte, une démarche pédagogique étendue, à laquelle participe activement le Muséum National d'Histoire Naturelle et dont cette exposition se fait une nouvelle fois l'illustration.

C'est là le sens du plan national pour la diffusion de la culture scientifique et technique que j'ai présenté le 25 février dernier.

J'attache une grande importance au fait que ce plan national, qui vise aussi bien à enrayer la désaffection des jeunes envers les filières scientifiques qu'à renforcer le lien entre science et société, soit porté, le plus largement possible, par la communauté des chercheurs, mais aussi par les grandes institutions, à commencer par les musées de culture scientifique et technique.

Le Muséum National d'Histoire Naturelle a vocation à jouer un rôle central en faveur de la diffusion de la science au sein du plus large public, via ses nombreuses expositions, comme celle qui nous réunit aujourd'hui, mais aussi par l'activité de recherche particulièrement dynamique qu'il met en oeuvre.

Je souhaite qu'il puisse assurer ces tâches dans les meilleures conditions dans les années à venir et je ne doute pas que le nouveau contrat du Muséum lui donne les moyens de son renouveau.

Faire connaître la science pour la faire aimer, telle est notre responsabilité pour assurer l'avenir et le dynamisme de notre recherche.
Je suis particulièrement heureuse de voir qu'en ces lieux, les disciplines et les idées se sont entrecroisées, les énergies fédérées, afin de faire vivre non seulement une époque, aussi lointaine soit-elle, mais aussi, plus près de nous, le travail divers et fécond de ses meilleurs spécialistes.

De plus, le message délivré ici même sur les rapports de l'homme avec son milieu, sur les investigations autour de la biodiversité, envisagée dans une histoire longue de l'humanité, me semble essentiel pour construire un développement véritablement durable, enjeu central pour notre avenir à tous.

Je forme donc le voeu que cette exposition grandiose trouve auprès du plus grand nombre tout le succès qu'elle mérite. Ce succès sera la récompense légitime du travail de tous ceux qui ont contribué à sa réalisation, et représentera une illustration réussie du rapport renouvelé entre science et société que je souhaite porter.

Je vous remercie de votre attention.

(Source http://www.recherche.gouv.fr, le 19 mars 2004)

Rechercher