Tribune de M. Gilles Lemaire, secrétaire national des Verts, sur le site internet "www.les-verts.org", sur l'intervention télévisée de Jacques Chirac et sur le programme gouvernemental de Jean-Pierre Raffarin, intitulée "Les chantiers de M. Raffarin ou la droite à la croisée des chemins". | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Tribune de M. Gilles Lemaire, secrétaire national des Verts, sur le site internet "www.les-verts.org", sur l'intervention télévisée de Jacques Chirac et sur le programme gouvernemental de Jean-Pierre Raffarin, intitulée "Les chantiers de M. Raffarin ou la droite à la croisée des chemins".

Personnalité, fonction : LEMAIRE Gilles.

FRANCE. Les Verts, secrétaire national

ti : Tout le monde a pu constater les tonalités différentes de l'intervention télévisée du chef de l'Etat le 1er avril et des interventions du Premier Ministre. Les débats au sein de l'UMP et les prises de position du MEDEF confirment que le débat est vif à droite. Au centre de ces débats, la droite s'interroge : peut-elle poursuivre les contre-réformes de destruction des systèmes de protection sociale ou doit-elle gérer l'urgence en tentant de trouver un consensus mou avec le Parti socialiste et la CFDT ?


L'intervention de Jacques Chirac a conduit à satisfaire les revendications des chercheurs, à remettre en chantier la réforme de l'allocation spécifique de solidarité et celle du régime d'assurance-chômage des intermittents du spectacle et à abandonner divers projets de réforme : l'autonomie des universités, les peines planchers pour les récidivistes.

Par contre sur plusieurs grands chantiers, la droite n'a pas encore tranché. Dans sa lettre du 23 avril aux groupes parlementaires UMP et UDF, Jean-Pierre Raffarin a défini 7 chantiers législatifs prioritaires à traiter avant la fin de la session parlementaire.

Douste-Blazy doit s'exprimer dès la première semaine de mai sur le premier dossier, celui de la Sécurité sociale. Dans le domaine social, deux autres projets sont en préparation : le plan dépendance pour les personnes agées et le projet de loi sur la cohésion sociale préparé dans la plus grande discrétion par Jean-Louis Borloo.

Ensuite cinq autres sujets sont prévus :

- la loi sur les transferts de compétence de l'Etat aux régions, contestée au sein même de la droite, dont l'avenir apparaît bien incertain.

- la loi organique sur le financement des compétences transférées de l'Etat aux régions,

- le changement de statut d'EDF-GDF, ouvrant la voie à sa privatisation,

- la loi sur la sécurité civile, avec notamment le statut des sapeurs-pompiers,

- enfin la charte de l'environnement, dont l'examen est sans cesse reporté.


A l'examen du contenu de ces projets, nous pouvons nous rendre compte que l'orientation du gouvernement Raffarin 3 ou 4 (ou autre !), sera déterminée d'ici la fin juillet 2004. Nous ne contestons pas sa légalité, puisqu'il est issu des élections de 2002, mais sa légitimité à mettre en ¿uvre des contre-réformes réactionnaires est encore plus discutable après le vote sanction des élections régionales.

Nous souhaitons que les citoyens français, comme tous les européens, s'expriment lors des élections européennes avant tout pour renforcer la construction d'une Europe écologiste : citoyenne, solidaire et respectueuse de l'environnement ; il est certain que leurs bulletins de vote exprimeront également le refus des gouvernements CRS (Chirac, Raffarin, Sarkozy) !

(source http://www.les-verts.org, le 3 mai 2004)

Rechercher