Déclaration de M. Dominique Galouzeau de Villepin, ministre de l'intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales, en réponse à une question sur l'augmentation de la délinquance des mineurs, à l'Assemblée nationale le 2 juin 2004. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Dominique Galouzeau de Villepin, ministre de l'intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales, en réponse à une question sur l'augmentation de la délinquance des mineurs, à l'Assemblée nationale le 2 juin 2004.

Personnalité, fonction : GALOUZEAU DE VILLEPIN Dominique.

FRANCE. Ministre de l'intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales

ti : 1. C'est vrai nous assistons dans les quartiers difficiles à une augmentation de la délinquance des plus jeunes. Plusieurs facteurs expliquent cela : la drogue, la constitution de bandes organisées, la perte de repères chez les plus jeunes.
Dans la continuité de Nicolas Sarkozy, je réaffirme que le point de départ c'est la première réponse : la réaffirmation de l'autorité de l'Etat :
- Avec davantage de présence policière la nuit, davantage d'interpellations en flagrant délit pour faciliter le travail de la justice
- Avec des moyens adaptés pour lutter contre la drogue et le crime organisé : j'ai demandé aux Groupements d'Intervention Régionaux de faire de ces fléaux leur priorité.

2. Parallèlement un travail en profondeur doit être engagé. C'est tout le sens du projet de loi sur la prévention qui sera discuté au Parlement avant la fin de cette année.
- avec une démarche interministérielle que nous menons avec Jean-Louis Borloo, avec Dominique Perben, avec François Fillon ou Jean-François Lamour.
- avec une démarche ambitieuse et pragmatique puisque nous partons de l'expérience acquise à partir des 24 quartiers qui ont été retenus.

Je me suis rendu récemment dans les quartiers de Drouot à Mulhouse et de la Bourgogne à Tourcoing et je continuerai ces visites.

J'ai demandé aux préfets de définir un plan d'actions par quartier ; de faire tenir chaque semaine une réunion de chantier.

Une cellule d'initiative sera chargée du suivi au Ministère de l'Intérieur.
avec une démarche volontaire pour : assurer une meilleure coordination autour du maire, et autour du Conseil Général ; pour s'attaquer à la récidive et offre des solutions alternatives aux juges des enfants.

- pour prendre davantage en compte la sécurité dans les projets d'urbanisme comme dans les transports publics, par exemple avec des systèmes de vidéosurveillance.

- pour réaffirmer la règle auprès des plus jeunes, et pour cela aider les parents dans leurs responsabilités éducatives, lutter contre l'absentéisme et les violences scolaires, pour redonner espoir à la jeunesse des quartiers sensibles

- par des recrutements alternatifs et le volontariat;
- par une meilleure égalité des chances : c'est le sujet du comité interministériel sur l'intégration de cet après-midi.


(Source http://www.interieur.gouv.fr, le 7 juin 2004)

Rechercher