Déclaration de Mme Michèle Alliot-Marie, ministre de la défense, sur les résultats des sportifs militaires et civils de la Défense lors des Jeux Olympiques d'Athènes de 2004 et sur le partenariat entre la Défense et le milieu sportif civil, à Paris le 30 septembre 2004. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Michèle Alliot-Marie, ministre de la défense, sur les résultats des sportifs militaires et civils de la Défense lors des Jeux Olympiques d'Athènes de 2004 et sur le partenariat entre la Défense et le milieu sportif civil, à Paris le 30 septembre 2004.

Personnalité, fonction : ALLIOT MARIE Michèle.

FRANCE. Ministre de la défense

Circonstances : Réception en l'honneur des sportifs militaires et civils de la Défense ayant participé aux Jeux Olympiques, à Paris le 30 septembre 2004

ti : C'est toujours pour moi un grand plaisir de retrouver le milieu sportif dont je fus le ministre de tutelle.

Le plaisir est aujourd'hui d'autant plus grand que j'ai l'occasion de féliciter de grands sportifs et de grandes sportives et de les remercier pour l'émotion qu'ils nous ont procurée lors des Jeux Olympiques d'Athènes, et pour les victoires qu'ils ont apportées à la France.

Les magnifiques exploits que vous avez accomplis ont été source d'admiration et de fierté, même si j'ai pu regretter que, pendant les Jeux l'été dernier, mes collaborateurs au cabinet suivaient tant vos exploits sur leurs postes de télé qu'ils en ont parfois oublié de se concentrer sur leur travail !

Etre sélectionné pour participer au plus ancien et au plus grand événement sportif du monde est déjà une victoire en soi.

En relevant ce défi, vous n'avez pas seulement représenté la France, vous avez également honoré le ministère de la Défense.

Ces Jeux d'Athènes étaient les premiers à avoir eu lieu depuis la dissolution du Bataillon de Joinville, symbole éminent du sport militaire.

Ce dernier n'existe plus mais son esprit demeure.

Un esprit de dépassement et d'honneur, qui forme le lien naturel du sport et des armées, ce lien que certains d'entre vous incarnent aujourd'hui.

Nous avions récemment mis en place des structures pour préserver ce lien ainsi que pour renforcer les échanges entre la Défense et le sport civil.

Vos impressionnantes prestations aux Jeux d'Athènes nous permettent d'attester aujourd'hui de la qualité de ce système.


1. Les résultats des Jeux Olympiques confirment l'intérêt des structures sportives de haut niveau au sein de la Défense.

Vous le savez, avec mon homologue du ministère des Sports, nous avions voulu permettre aux sportifs de haut niveau de la Défense de pratiquer leurs disciplines dans les meilleures conditions.

Grâce à la signature, l'an passé, d'un accord-cadre entre nos deux ministères, on compte aujourd'hui 90 sportifs de niveau national ou international dans les rangs des trois armées, de la gendarmerie, et des grandes directions de l'administration centrale.

Ce dispositif porte ses fruits, puisque vous étiez tout de même douze sportifs à représenter la Défense au sein de la délégation française aux Jeux d'Athènes.

Par le hasard des sélections, vous étiez six hommes et six femmes, un équilibre qui va à l'encontre de tous les préjugés sur le manque de mixité du milieu de la Défense !

Vous nous avez ramené d'Athènes d'excellents résultats.

Malgré une représentation encore faible dans la délégation française, vous avez remporté une belle part du total des médailles (5 sur 32, alors qu'ils étaient 12 athlètes sur une délégation de 316).

Ces cinq médailles, vous les avez remportées dans les disciplines qui ont un lien fort avec la Défense : l'équitation, l'escrime, le judo et la course à pied.

Elles ont aussi majoritairement été remportées dans le cadre d'une équipe, ce qui correspond bien aux valeurs qui sont pour nous une référence, à savoir la cohésion et la solidarité.

Ces très bons résultats témoignent de la qualité du dispositif de sportifs de haut niveau de la Défense et nous encourage à poursuivre dans cette voie, tout en nous ouvrant davantage au sport civil.


2. Le partenariat entre la Défense et le milieu sportif civil est encore amené à se développer.

En effet, vos résultats sont aussi le fruit d'une collaboration étroite et des relations de confiance entre la Défense et l'ensemble du monde sportif, que ce soit au niveau du ministère des Sports ou des fédérations.

J'entends que ces relations se développent davantage.

Je place pour cela un grand espoir dans la mise en oeuvre d'un partenariat pour la mise à niveau et l'exploitation du site de l'Ecole Interarmées des Sports de Fontainebleau.
En accueillant à Fontainebleau de nombreuses fédérations, et en complémentarité avec l'INSEP, j'entends que la Défense confirme sa contribution ainsi au sport de haut niveau français.

Des jeunes espoirs pourront ainsi disposer de structures d'entraînement, mais aussi de structures de soins, d'étude et de vie ;
des jeunes hommes et des jeunes femmes, pour qui vous êtes des modèles, et qui auront choisi, comme vous, de s'inscrire dans la riche lignée des sportifs de haut niveau français.


Alors que s'annoncent les prochains grands rendez-vous sportifs, je suis heureuse et fière que mon ministère puisse contribuer à ce que la France demeure une grande Nation du sport d'élite mondial.

La participation des sportifs de haut niveau de la Défense est amenée à augmenter au fil des ans. Peut-être même, qui sait, formerez-vous une part importante de la délégation française aux Jeux olympiques de Paris en 2012 ?

Vous pouvez être reconnaissants du soutien que les différentes structures de la Défense vous ont apportées dans votre préparation sportive ; sachez que la reconnaissance est mutuelle.

Votre présence aux Jeux d'Athènes, vos médailles sont aussi pour nous une forme de récompense.

Par votre force et votre détermination, vous suscitez l'admiration et la reconnaissance des Français et des Françaises.

Continuez à donner le meilleur de vous-même.

Parce qu'ainsi le modèle des sportifs de haut niveau de la Défense pourra davantage se faire connaître et prendre de l'ampleur.

Parce que, plus largement, vous continuerez à nous faire rêver et à porter haut les couleurs de la France.

(Source http://www.defense.gouv.fr, le 4 octobre 2004)

Rechercher