Conseil des ministres du 5 mai 2004. La coopération européenne et internationale dans la lutte contre le terrorisme. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 5 mai 2004. La coopération européenne et internationale dans la lutte contre le terrorisme.

Personnalité, fonction : GALOUZEAU DE VILLEPIN Dominique.

FRANCE. Ministre de l'intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales

ti : Le ministre de l'intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales a présenté une communication sur la coopération européenne et internationale dans la lutte contre le terrorisme.

La menace terroriste appelle une réponse européenne et internationale forte. L'action de la France s'organise autour de trois axes majeurs.

1 - L'approfondissement de la coopération bilatérale qui doit être mené dans le cadre d'une triple priorité :

- d'abord avec nos voisins immédiats, tels que l'Allemagne, la Belgique, l'Espagne, l'Italie ou le Royaume-Uni ;

- ensuite avec nos grands partenaires stratégiques tels que les États-Unis ;

- enfin, avec nos voisins du sud, notamment les pays qui eux-mêmes ont souffert du terrorisme.

2 - La nécessité de faire progresser la coopération à l'échelon européen.

a) le G5, qui regroupe les ministres de l'intérieur allemand, britannique, espagnol, français et italien, joue un rôle d'impulsion que la France doit renforcer tout en veillant à un dialogue constant avec les autres pays de l'Union ;

b) la déclaration sur la lutte contre le terrorisme adoptée par le Conseil européen des 25 et 26 mars donne aux États membres une feuille de route et traduit une volonté d'aller plus loin, notamment s'agissant :

- de la transposition, d'ici juin, ou de la ratification, d'ici le 31 décembre prochain, de textes européens importants. La France a d'ores et déjà pris les mesures nécessaires en ce qui concerne le mandat d'arrêt européen ;

- de l'harmonisation des législations des États membres sur le terrorisme ;

- du renforcement des instruments de coopération en matière policière et judiciaire, comme " Europol " ou " Eurojust " ;

- de l'amélioration des systèmes d'information.

3 - Le renforcement de notre engagement multilatéral, en particulier :

- dans le cadre de l'organisation des Nations unies, à laquelle la France apporte tout son soutien ;

- dans le cadre du G8 : les travaux du Groupe d'action contre le terrorisme, réuni l'an dernier sous présidence française à Evian, devraient permettre d'adopter cette année de nouvelles mesures lors du sommet de Sea Island, en juin prochain ;

- dans des enceintes plus spécifiques, telles Interpol ou le GAFI (Groupe d'action financière sur le blanchiment de capitaux), que la France présidera à compter de l'été prochain.

Enfin, il est essentiel de prendre en compte les causes profondes du terrorisme pour apporter, dans le cadre d'une approche globale, une vraie réponse à ce fléau.
[UD 4]

Rechercher