Conseil des ministres du 8 septembre 2004. La rentrée scolaire. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 8 septembre 2004. La rentrée scolaire.

Personnalité, fonction : FILLON François.

FRANCE. Ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

ti : Le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche a présenté une communication relative à la rentrée scolaire.

La rentrée scolaire 2004 s'est déroulée de façon satisfaisante. 12 478 000 élèves ont été accueillis, au sein de 68 590 établissements publics et privés, par 1 323 000 personnes, dont 894 000 enseignants. Cette réussite est à mettre au crédit de toute la communauté éducative dont le professionnalisme et le dévouement doivent être salués. Les crédits engagés en 2004 en faveur de l'éducation, malgré une conjoncture économique tendue, s'élèvent à 55 535 millions d'euros, soit une augmentation de 2,83 % par rapport à 2003.

La loi réaffirmant le principe de laïcité à l'école publique a été très majoritairement respectée. Les rares litiges font l'objet d'un dialogue approfondi entre l'élève et le chef d'établissement. A cette occasion, la communauté éducative a été animée par un élan de responsabilité ; les chefs d'établissements, les enseignants, les familles et les élèves ont affirmé la double ambition de l'école républicaine : instruire et rassembler, à égalité et dans le respect des convictions de chacun, tous les enfants de France.

Dans le cadre de l'affirmation des valeurs qui inspirent l'école républicaine, la lutte contre le racisme et l'antisémitisme sera renforcée. Une circulaire conjointe entre les ministères de l'éducation nationale, de l'intérieur et de la justice est en cours de signature.

Les quatre axes prioritaires de l'année scolaire 2004-2005 sont les suivants :

1.- Renforcer la maîtrise du français à l'école primaire et au collège. Au collège, cet effort doit être poursuivi, avec, en particulier, une place plus importante accordée aux exercices fondamentaux à l'écrit comme à l'oral. Cette priorité se concrétise à la rentrée 2004 par :

- le renforcement des dispositifs de prévention de l'illettrisme mis en place au cours préparatoire ;

- la création de "programmes familiaux locaux" destinés à aider les parents qui ont besoin d'un soutien pour l'apprentissage de la lecture et de l'écriture ;

- une attention particulière apportée à l'enseignement du français au collège, notamment en classe de 6ème.

2.- Améliorer l'accueil et la scolarisation des élèves handicapés. Pour assurer la continuité de leur cursus scolaire, priorité est donnée à la scolarisation des élèves handicapés dans le second degré :

- 200 unités pédagogiques d'intégration (UPI) sont créées pour tenir l'objectif de 1 000 UPI supplémentaires d'ici à cinq ans ;

- les conditions de scolarisation seront améliorées avec 23 millions d'euros consacrés à l'équipement des écoles en matériel pédagogique adapté ;

- 5 200 auxiliaires de la vie scolaire sont recrutés ou sont en cours de recrutement ;

- la formation des personnels sera renforcée.

3.- Développer les technologies de l'information et de la communication. Deux mesures principales entreront en vigueur :

- le déploiement du " bureau virtuel " pour plus de 5 000 enseignants et 60 000 élèves, en vue de sa généralisation à la rentrée de 2007 ;

- la généralisation du brevet informatique et internet (B2i) et la mise en place du certificat informatique et internet (niveau 2) pour la formation des enseignants, qui sera obligatoire pour la validation de la formation en IUFM en 2006-2007.

4.- Amplifier l'ouverture de l'école sur l'Europe. L'école participe au processus d'intégration européenne depuis la définition des objectifs de Lisbonne en 2000. Aussi une certification binationale des diplômes et des formations doit devenir systématique au niveau européen. Les sections européennes ou de langues orientales progressent avec près de 3 200 sections à la rentrée 2004 sur l'ensemble des collèges, lycées généraux ou technologiques et professionnels (14 000 élèves).

Conformément au souhait du Président de la République, la loi d'orientation sur l'école est en cours de préparation. Le rapport qui conclut le travail de la commission animée par M. Thélot doit être remis au Premier ministre et au ministre de l'éducation nationale le 12 octobre. Les grandes orientations du projet de loi seront alors arrêtées et rendues publiques dans le courant de l'automne. Le Parlement sera saisi du projet de loi au début de l'année 2005.
[UD 2]

Rechercher