Allocution de M. Jacques Chirac, Président de la République, sur la préparation des Jeux olympiques d'Athènes par les sportifs français, Paris le 5 mai 2004. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Allocution de M. Jacques Chirac, Président de la République, sur la préparation des Jeux olympiques d'Athènes par les sportifs français, Paris le 5 mai 2004.

Personnalité, fonction : CHIRAC Jacques.

FRANCE. Président de la République

Circonstances : Cérémonie J-100 (100 jours avant l'ouverture des Jeux Olympiques d'Athènes) à Paris le 5 mai 2004

ti : Monsieur les ministres,
Monsieur le président du Comité national olympique et sportif français,
Messieurs les membres du Comité international olympique,
Messieurs les ambassadeurs,
Madame le maire d'Athènes,
Mesdames et messieurs les présidents de fédérations,
Mesdames et messieurs les sportifs, c'est l'essentiel


Votre accueil, Monsieur le Président, une fois de plus, me va droit au coeur, et je suis heureux d'être avec vous, cent jours avant l'ouverture des Jeux d'Athènes. C'est pour moi aussi l'occasion d'inaugurer cette fresque, unique en son genre où sont représentés tous les médaillés olympiques français, depuis la création des Jeux modernes.

Cette oeuvre évoque un rendez-vous que nous attendons tous : le 13 août prochain, les Jeux Olympiques seront ouverts à Athènes. Athènes, le berceau de l'Olympisme. Athènes, où vont converger au même moment des émissaires du monde entier, porteurs du message des valeurs symboliques de l'olympisme : un message de paix, un message de fraternité, un message d'ouverture aux autres et de respect des différences. Toutes les nations doivent veiller, aux côtés des autorités grecques, à qui j'exprime toute ma confiance, à ce que ce message soit bien entendu.

Je souhaite qu'il prenne toute sa force en cette année 2004, déclarée Année européenne de l'éducation par le sport. Pour que soit pleinement réussie cette fête extraordinaire que sont les Jeux. Pour que les sportifs vivent intensément l'expérience exceptionnelle que ces jours représentent dans une vie.

Je voudrais m'adresser aux champions qui sont présents ici et qui vont derrière Jackson RICHARDSON, porter haut, j'en suis sûr, l'image et le drapeau de la France.

Aujourd'hui commence la dernière ligne droite avant Athènes. Les cent jours à venir constituent probablement, je pense, une phase cruciale pour vous, une phase où tout est possible et où rien n'est acquis. C'est une période intense, exaltante, décisive, où votre détermination sera évidemment primordiale.

Pendant ces cent jours de préparation, puis pendant ces quelques instants où vous donnerez tout de vous-mêmes, vous ne serez pas seuls : vous aurez auprès de vous, pour vous conseiller, vous encourager, vos entraîneurs et vos dirigeants. Tous les passionnés de sport, tous les Français, toutes les Françaises seront avec vous pour vous soutenir. Nos concitoyens n'ont pas oublié les 38 médailles olympiques et les 86 médailles paralympiques obtenues aux Jeux de Sydney. Ces résultats vous engagent. Ils permettent de nourrir de grandes et légitimes ambitions.

La saison dernière a confirmé ces espoirs : le superbe parcours de l'équipe féminine de handball comme les brillants résultats de l'athlétisme en témoignent largement. Tous ces succès sont de bon augure pour les Jeux Olympiques d'Athènes et ils constituent un puissant stimulant : la victoire est à votre portée.

Je voudrais aussi m'adresser à celles et à ceux qui seront à vos côtés à Athènes.

Notre très belle équipe olympique est le fruit du travail des Fédérations qui, aujourd'hui, sont tout entières tournées vers ce grand événement. Devant vous, Mesdames et Messieurs les Présidents, je tiens à saluer votre rôle et celui de vos Fédérations dans l'accompagnement des champions, dans la découverte des jeunes talents jusqu'à l'entraînement des sportifs de haut niveau.

Je tiens à adresser aussi mes remerciements et mes félicitations aux entraîneurs et aux cadres techniques qui mettent leurs compétences, leur passion, leur talent au service des athlètes : grâce à vos encouragements, à votre écoute, à votre attention, les sportifs parviennent à donner et à extraire le meilleur d'eux-mêmes.

Ces victoires, ces moments de joie pure que nous offrent les athlètes, nous les devons aussi à une certaine idée du sport, que nous partageons. Le succès des champions est le résultat d'un effort collectif, accompli en amont, dans les clubs, grâce à un encadrement de grande qualité.

Je souhaite saluer cette démarche : le sport français se nourrit du travail de ces associations sportives, de ces éducateurs professionnels ou bénévoles, que l'on nous envie à l'étranger. Ils enseignent et transmettent les valeurs individuelles de courage et de dépassement de soi, comme les valeurs collectives de solidarité et de respect des autres, ces valeurs qui forment le socle de notre cohésion sociale.

Mesdames, Messieurs les sportifs de très haut niveau, vous vous préparez à vivre une expérience exceptionnelle. Vous allez représenter la France à Athènes et y défendre nos couleurs. Vous le ferez, je le sais, avec tout votre coeur, avec tout votre talent. Nous serons à vos côtés et nous vous soutiendrons.

Au nom de l'ensemble de nos concitoyens, je suis heureux et fier de vous témoigner la confiance de notre pays et de vous souhaiter bonne chance pour les Jeux. Je vous remercie.

Rechercher