Communiqué des services du Premier ministre, en date du 1er juillet 2005, sur la lutte contre la violence et l'insécurité routières. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Communiqué des services du Premier ministre, en date du 1er juillet 2005, sur la lutte contre la violence et l'insécurité routières.

Circonstances : 7ème comité interministériel à la sécurité routière, à Paris le 1er juillet 200(

ti : Le Premier ministre a réuni ce jour le comité interministériel à la sécurité routière. Il s'agissait du 7ème CISR organisé depuis la déclaration du Président de la République du 14 juillet 2002.

A la veille des départs en vacances, le Premier ministre a rappelé sa ferme volonté de voir tout mis en ¿uvre pour faire encore reculer la violence et l'insécurité routières. Il a invité les ministres à maintenir un engagement très ferme.

Trois priorités ont été fixées pour les prochains mois :

* La lutte contre les comportements dangereux : Le déploiement du contrôle automatique sera poursuivi, par l'installation au cours de la prochaine année de 500 nouveaux radars qui, avec les 1.000 radars installés en 2005, viendront renforcer l'équipement des forces de l'ordre et permettront d'assurer la protection des endroits les plus dangereux. La lutte contre l'alcoolémie et les stupéfiants sera accentuée.

* La prévention en direction des plus vulnérables :

Les actions engagées seront dans les mois qui viennent orientées en priorité en direction des jeunes et des conducteurs de deux roues motorisés, qui continuent de payer un trop lourd tribut à l'insécurité routière. Une lutte déterminée sera engagée, avec tous les acteurs concernés, contre la pratique du débridage des cyclomoteurs et motocyclettes. Un effort particulier sera réservé à la formation des jeunes, qui bénéficieront dès l'automne du dispositif du permis à un euro par jour, notamment les jeunes en apprentissage et en CIVIS. Le produit des amendes des radars sera intégralement affecté au financement du permis à un euro et à la sécurité routière qu'il s'agisse de l'installation des radars et de leur fonctionnement, que de l'élimination des risques liés aux infrastructures.

* La mobilisation de tous les acteurs :

Trois ans après la tenue des états généraux de la sécurité routière, le Premier ministre a souhaité que soit organisée, lors de la prochaine semaine dédiée à cette grande cause publique (du 17 au 24 octobre 2005), une nouvelle rencontre nationale permettant à la fois de dresser un bilan partagé du chemin parcouru et d'éclairer les perspectives d'évolution de ce grand chantier présidentiel.

Par ailleurs, le Premier ministre a demandé que soient préparées d'ici la fin de l'année les dispositions pour, d'une part simplifier le système du permis et du retrait de points, et d'autre part permettre l'immobilisation des véhicules étrangers responsables d'infractions graves sur le réseau français.

(Source http://www.premier-ministre.gouv.fr, le 12 juillet 2005)

Rechercher