Communiqué des services du Premier ministre, en date du 30 août 2005, sur les mesures décidées en complément du plan gouvernemental visant à prévenir les risques de propagation de l'épizootie de grippe aviaire. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Communiqué des services du Premier ministre, en date du 30 août 2005, sur les mesures décidées en complément du plan gouvernemental visant à prévenir les risques de propagation de l'épizootie de grippe aviaire.

Circonstances : Réunion interministérielle sur la grippe aviaire, à Paris le 30 août 2005

ti : Le Premier ministre, Dominique de Villepin, a réuni ce matin les ministres concernés par l'épizootie de grippe aviaire qui touche l'Asie du sud-est et l'Asie centrale.

Les ministres de l'Agriculture et de la Santé ont présenté la situation de l'épizootie et les risques épidémiques. Ils ont rappelé que l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments avait appelé à la vigilance mais estimé que le risque de propagation de l'épizootie en France était faible à ce jour.

Les ministres ont procédé à l'examen du plan gouvernemental de lutte contre une pandémie grippale, adopté en octobre 2004. Ils ont notamment fait le point sur la constitution de réserves de produits de prévention et de traitement contre les affections virales et sur leur mise à la disposition des hôpitaux et des professions médicales.

En complément des mesures décidées en Conseil des ministres, jeudi 25 août, pour prévenir les risques de propagation de l'épizootie en France, le Premier ministre a pris un ensemble de décisions pour renforcer notre préparation :

1° Le plan gouvernemental sera complété pour mieux prendre en compte les risques liés aux épizooties, les évolutions récentes du plan de l'Organisation mondiale de la santé et les enseignements de l'exercice de crise national organisé le 30 juin dernier. La continuité des services administratifs et des activités essentielles à la vie de la société sera organisée en application de ce plan d'ici fin octobre.

2° Les réserves de médicaments anti-viraux, de vaccins et des moyens de protection individuelle de la population seront portées aux niveaux requis pour assurer la santé de tous les Français en cas de pandémie ;

* les contrats avec les deux sociétés capables de s'engager sur la livraison de vaccins contre un virus grippal nouveau, issu du virus de la grippe aviaire et transmissible entre humains, seront modifiés pour assurer la vaccination de toute la population ;

* les réserves de médicaments anti-viraux seront portées au niveau nécessaire pour traiter, dans l'attente des vaccins, les personnes qui pourraient être atteintes par la maladie ou y être directement exposées ;

* les réserves de masques de protection seront immédiatement accrues, pour atteindre 200 millions d'unités au début de l'année 2006. Une capacité nationale de production de masques sera développée en vue d'assurer l'approvisionnement nécessaire pendant la période de pandémie.

3° La protection des Français présents à l'étranger sera améliorée par la mise à disposition des postes diplomatiques des produits nécessaires, en lien avec les réseaux de santé de ces pays.

4° Les dispositifs de contrôle sanitaire seront renforcés dans les grands aéroports accueillant des vols internationaux.

5° La France recherchera avec ses partenaires de l'Union européenne une coordination des plans de prévention et de réaction à la menace de pandémie. Elle s'attachera à promouvoir une concertation internationale, dans le cadre de l'OMS notamment, en vue d'harmoniser les mesures de contrôle sanitaire et de prévention, de favoriser le développement des capacités de production de médicaments et de vaccins et d'organiser l'assistance aux pays atteints par le virus.

6° Le Premier ministre a demandé que lui soit présentée pour le 15 septembre une stratégie d'information et de communication pour mieux informer les Français sur le risque sanitaire, mieux préparer les professionnels de santé et les professionnels de la filière avicole, sensibiliser les acteurs économiques au maintien de l'activité requise par les besoins essentiels de la vie collective (énergie, alimentation, transports, télécommunications etc.).

7° Le Premier ministre instituera un délégué interministériel chargé de la coordination de notre effort de préparation à la grippe aviaire. Il sera nommé lors du prochain Conseil des ministres. Ce délégué interministériel sera notamment chargé de coordonner l'organisation au plan national, dans les grandes agglomérations, dans les zones de défense, au niveau international, d'exercices de crise pour valider les dispositions opérationnelles du plan gouvernemental.

(Source http://www.premier-ministre.gouv.fr, le 5 septembre 2005)

Rechercher