Message de M. Dominique Galouzeau de Villepin, ministre de l'intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales, aux responsables de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), sur les mesures en direction de l'Islam de France, Paris le 29 mars 2005. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Message de M. Dominique Galouzeau de Villepin, ministre de l'intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales, aux responsables de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), sur les mesures en direction de l'Islam de France, Paris le 29 mars 2005.

Personnalité, fonction : GALOUZEAU DE VILLEPIN Dominique.

FRANCE. Ministre de l'intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales

Circonstances : 22ème rencontre annuelle des musulmans de France (UOIF) à Paris le 29 mars 2005

ti : Monsieur le Président,
Monsieur le Président du Conseil français du culte musulman,
Mesdames et Messieurs,


Un siècle après la loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l'Etat, l'islam de France est à un tournant. La République veut faire toute sa place à la deuxième religion dans notre pays.

Depuis bientôt deux ans, le Conseil Français du Culte Musulman a engagé un immense travail, que je salue. Aux côtés des autres fédérations, l'UOIF a joué tout son rôle pour répondre aux défis.

Aujourd'hui, les résultats sont là :
- avec la mise en place de formations pour les imams, qu'il s'agisse d'améliorer la maîtrise de notre langue pour ceux qui en ont besoin, ou de donner aux futurs imams un socle de connaissances fondamentales pour notre société ;
- avec, aussi, la réorganisation des aumôneries dans l'armée et dans les prisons,
- avec, enfin, une meilleure préparation du pèlerinage pour les fidèles.

Surtout, une nouvelle étape vient d'être franchie le 21 mars, à laquelle l'UOIF est pleinement associée, avec la création de la Fondation pour les ¿uvres de l'islam de France. Organisme de droit privé, indépendant, au service du CFCM, sa reconnaissance d'utilité publique sera une garantie de rigueur et de légitimité. Elle assurera une utilisation transparente des dons versés d'abord par les fidèles, mais aussi, par exemple, par des entreprises ou des donateurs étrangers. Elle facilitera la construction et la rénovation des lieux de culte.

Nous devons maintenant aller plus loin. La confiance et le rassemblement sont la clé du succès. Je compte sur votre rencontre aujourd'hui pour contribuer, avec toutes les autres composantes du CFCM, au renforcement d'un islam de France serein, attaché aux valeurs de la République.

(Source http://www.interieur.gouv.fr, le 30 mars 2005)

Rechercher