Déclaration de Mme Michèle Alliot-Marie, ministre de la défense, sur le développement des partenariats entre le sport civil et le sport militaire, Paris le 11 avril 2005. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Michèle Alliot-Marie, ministre de la défense, sur le développement des partenariats entre le sport civil et le sport militaire, Paris le 11 avril 2005.

Personnalité, fonction : ALLIOT MARIE Michèle.

FRANCE. Ministre de la défense

Circonstances : Signature du Protocole entre le ministère de la Défense et le ministère de la Jeunesse et des Sports,relatif à l'Ecole Interarmées des Sports de Fontainebleau, à Paris le 11 avril 2005

ti : C'est un honneur et un plaisir de voir réunis, ici à l'Hôtel de Brienne, tant de personnalités du monde sportif, de la défense et d'élus.

Dans un instant, mon collègue Jean-François Lamour et moi-même signerons un protocole relatif à l'Ecole interarmées des sports de Fontainebleau.

L'EIS de Fontainebleau a en effet vocation à être la vitrine et le symbole d'une politique ambitieuse de développement du sport militaire et de l'ouverture de la défense vers la société civile.

Cette signature sera un pas de plus dans une relation entre le monde du sport et celui de la défense qui remonte à loin.

Avec M. Lamour, nous nous sommes attachés, depuis que nous avons accédé à nos fonctions respectives, à entretenir et à approfondir ces liens que nous jugeons précieux.

Nous avons voulu les concrétiser encore davantage, en faisant de l'Ecole de Fontainebleau le point d'ancrage privilégié de la coopération entre nos deux ministères.

Les liens qui unissent la Défense et le monde sportif sont déjà anciens.

Les valeurs de dépassement, d'honneur, constituent le lien naturel du sport et des armées.

Nos forces armées constituent un vivier de sportifs de haut niveau qui ont acquis de nombreux titres ou médailles.

Le ministère de la défense est ainsi depuis bien longtemps un partenaire privilégié du ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative.

Il accueillait autrefois, au sein du Bataillon de Joinville, des centaines d'athlètes et leur encadrement. En 45 ans, plus de 21 000 athlètes y ont été formés.

Les liens étroits qui unissaient les deux ministères étaient représentés par le camp Guynemer, où des cadres civils du ministère de la jeunesse et des sports et des fédérations venaient travailler tous les jours.

La professionnalisation des armées ayant entraîné la dissolution du Bataillon de Joinville, ces liens et ces contacts s'étaient depuis largement atténués.

Mon collègue M. Lamour et moi-même sommes depuis plusieurs années déterminés à développer en partenariat le sport civil et militaire.

Nous avons mis en place des structures pour préserver le lien, pour renforcer les échanges entre la défense et le sport civil.

Elles ont joué un rôle non négligeable dans les excellents résultats que la France a ramenés des Jeux Olympiques d'Athènes l'an passé.

Cela m'a confortée dans l'idée que la Défense doit continuer à contribuer au sport de haut niveau français.

Cela nous a encouragé à développer davantage les relations entre nos ministères, notamment en convenant d'un partenariat pour mettre à niveau et exploiter au mieux l'Ecole Interarmées des Sports de Fontainebleau.

La signature de ce protocole engage une démarche originale et innovante, qui permettra de valoriser le site de Fontainebleau, au profit du monde sportif et des collectivités territoriales.

Le protocole assure la complémentarité des moyens de nos ministères, au service du sport de haut niveau.

Il permet :

- l'organisation de stages de formation de cadres aux métiers du sport ;

- le développement de techniques modernes d'instruction ;

- le renforcement de notre coopération dans le domaine de la reconversion par les métiers du sport ;

- la coordination de la surveillance médicale des sportifs de haut niveau ;

- la conduite d'une politique commune volontaire de prévention et de lutte contre le dopage ;

- la coopération dans le domaine des études et de la recherche.


Le développement de l'EIS se fera sous la forme d'un projet de financement innovant, dans le cadre d'un Contrat de Partenariat de l'Etat.

Ce type de démarche fait partie des 300 mesures de modernisation de l'Etat annoncées par le Premier Ministre.

Dans ce cadre, c'est un opérateur privé qui sera chargé par le ministère de la Défense de la mise aux normes des infrastructures existantes, de la construction d'infrastructures nouvelles et de l'exploitation du site.

Les institutionnels du sport, les fédérations sportives, trouveront de multiples avantages dans notre démarche.

Cette ouverture de l'EIS aux partenaires civils est aussi une opportunité pour les collectivités locales et territoriales.

Enfin, je soulignerais que l'EIS pourrait devenir un des sites privilégiés, en vue d'une décision favorable du Comité international olympique à la candidature de Paris pour 2012.

Il serait un pôle important de préparation des Jeux et susciterait inévitablement l'intérêt des équipes nationales comme des délégations étrangères.


Le protocole que nous signerons dans un moment conforte l'étroite coopération entre nos deux ministères.

Il permet l'ouverture d'un grand site de la Défense qui bénéficiera au sport de haut niveau national et local, ainsi qu'à la région de Fontainebleau.

C'est un projet ambitieux pour le sport en Ile-de-France.

C'est aussi une nouvelle occasion de tisser des liens forts entre les armées et la Nation, de favoriser le rapprochement des milieux civil et militaire.

C'est une chance pour la Défense, une chance pour le monde sportif.

(Source http://www.defense.gouv.fr, le 20 avril 2005)

Rechercher