Déclaration de Mme Michèle Alliot-Marie, ministre de la défense, sur le rôle du ministère de la défense en matière de recherche, notamment du Service de Santé des armées, à Paris le 2 juin 2005. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Michèle Alliot-Marie, ministre de la défense, sur le rôle du ministère de la défense en matière de recherche, notamment du Service de Santé des armées, à Paris le 2 juin 2005.

Personnalité, fonction : ALLIOT MARIE Michèle.

FRANCE. Ministre de la défense

Circonstances : Remise du Prix Galien de la recherche pharmaceutique au Service de Santé des Armées, à Paris le 2 juin 2005

ti : Monsieur le Président Directeur Général,
Monsieur le Président du jury,
Mesdames et Messieurs les membres du jury,
Mesdames et Messieurs,


Le Prix Galien de la recherche pharmaceutique représente un rendez-vous dont la renommée internationale n'est plus à faire.

C'est pour moi un réel plaisir de prendre part, pour la première fois, à sa remise.

Le plaisir est d'autant plus grand que c'est au Service de santé des armées que revient le prix de la catégorie " Recherche ".

C'est la première récompense pour un service de la Défense depuis la création du Prix Galien en 1970.

Le service de santé des armées a prouvé depuis longtemps sa valeur sur des théâtres d'opérations dans le monde entier.

Il est aussi au quotidien un acteur majeur de la santé en France.

La décision du jury du Prix Galien vient aujourd'hui honorer ses travaux, saluant les résultats admirables issus de la collaboration entre la pharmacie centrale des armées, le centre de recherche et la direction centrale du SSA.

Cette remise est l'occasion de rappeler le rôle important que joue la Défense dans le secteur de la recherche en France.


1. Cette récompense rend hommage à l'engagement résolu du SSA contre les risques nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques (NRBC).

Dès la fin de la Première guerre mondiale, des médecins et des pharmaciens militaires se sont consacrés à la recherche sur la protection contre les armes chimiques et biologiques.

Les menaces dites NRBC n'ont pas disparu avec la fin de la guerre froide.

Elles se sont au contraire multipliées et diversifiées.

Le potentiel terroriste de cette menace a été tragiquement démontré, notamment lors de l'attentat au gaz sarin à Tokyo en 1995.

Le Service de santé des armées s'est depuis longtemps préparé à faire face à ces risques.

Il a développé des compétences indéniables et reconnues dans le domaine.

L'Etat-major des armées, le Secrétariat général de la défense nationale ou le ministère de la santé s'appuient sur lui pour renforcer le dispositif français de prévention des risques NRBC et anticiper la prise en charge des victimes.

Fort des compétences du SSA, le ministère de la défense participe également à la préparation et à la mise en oeuvre de l'ensemble des plans d'urgence : Biotox contre les agents biologiques ; Piratox contre les agents chimiques ; Piratom contre les risques radiologiques et nucléaires.

L'auto-injecteur bicompartiment récompensé aujourd'hui par le Prix Galien répond à l'impératif de protéger au mieux nos militaires, bien souvent les plus exposés au risque neurotoxique.

Il apporte une solution adaptée et directement utilisable par les personnels soumis à cette menace.

Ce dispositif, que la Défense a élaboré pour ses besoins propres, pourrait également être engagé sur le territoire national dans l'éventualité d'une menace terroriste.

Quand l'autorisation de mise sur le marché sera obtenue, il pourra être mis à la disposition des services d'urgence, offrant aux sapeurs-pompiers, au SAMU ou à la sécurité civile un moyen de traitement simple et rapide.


2. Cette récompense est également la reconnaissance du dynamisme du ministère de la défense dans le secteur de la recherche.

Depuis quelques années, la Défense mène une action volontariste pour donner à nos armées des moyens toujours plus modernes et adaptés de faire face aux nouvelles menaces.

A cet égard, une enveloppe financière substantielle est dégagée dans la loi de programmation militaire 2003-2008 pour la recherche et le développement.

La recherche menée par la Défense couvre un très large spectre.

Dans les domaines des sciences du vivant, des technologies de l'information et de la communication, des technologies spatiales, des nouveaux matériaux, des micro-technologies ou encore des nouvelles sources d'énergie, la recherche de défense a de très nombreuses retombées civiles.

Ce constat conduit à renforcer les synergies entres domaine militaire et domaine civil.

En 2005, la recherche duale sera ainsi financée par la contribution de 200 millions d'euros que la Défense apportera au Budget Civil de Recherche et Développement technologique ; 30 millions d'euros seront consacrés à un plan interministériel de recherche en matière de lutte contre la menace NRBC.


Je terminerai mon propos en adressant mes sincères félicitations à tous les lauréats récompensés aujourd'hui, et en remerciant le jury du Prix Galien.

Vous avez reconnu et récompensé les compétences de pointe du service de santé des armées, l'importance de son investissement humain et matériel, sa détermination et son savoir-faire.

Ce prix récompense l'aboutissement de dix ans de travail.

Je tiens à féliciter vivement les hommes et les femmes qui ont contribué à la découverte et au développement de cette innovation.

Vous méritez toute notre admiration et notre reconnaissance, pour votre engagement au service du progrès, au service de la France.

(Source http://www.defense.gouv.fr, le 3 juin 2005)

Rechercher