Déclaration de Mme Nelly Olin, ministre de l'écologie et du développement durable, sur l'organisation des services de vigilance et d'annonce des "crues" et la coopération avec Météo France en matière de réchauffement climatique, Paris le 30 août 2005. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Nelly Olin, ministre de l'écologie et du développement durable, sur l'organisation des services de vigilance et d'annonce des "crues" et la coopération avec Météo France en matière de réchauffement climatique, Paris le 30 août 2005.

Personnalité, fonction : OLIN Nelly.

FRANCE. Ministre de l'écologie et du développement durable

Circonstances : Signature de la Convention Météo-France, à Paris le 30 août 2005

ti : Monsieur le Ministre,
Monsieur le Président Directeur Général,
Mesdames, messieurs,


Je veux tout d'abord remercier Dominique PERBEN de ses propos témoignant de toute l'importance qu'il accorde à la question environnementale. Le développement durable, la préservation de notre environnement est un sujet qui doit être intégré dans toutes les politiques sectorielles. C'est seulement à ce prix que nous pourrons collectivement atteindre dans les différents domaines, les objectifs que nous nous sommes fixés.

La convention que nous allons signer tout à l'heure illustre pleinement ce travail de collaboration entre ministères qui est nécessaire. Elle marque une étape importante du renforcement de l'action de l'Etat dans la prévision des crues, un sujet qui concerne directement nos concitoyens dans leur sécurité.

Ce travail fait partie d'une vaste réforme conduite par le ministère de l'Ecologie et du Développement Durable en relation avec les autres départements ministériels concernés, notamment le ministère de l'Equipement, et dont je souhaite rappeler les éléments forts :

* Juin 2003 : création à Toulouse à proximité de Météo France, du service central d'hydrométéorologie et d'appui à la prévision des inondations, le SCHAPI, que j'aurai le plaisir d'aller visiter jeudi.

Il s'agit d'un service du ministère de l'Ecologie chargé d'assurer une veille 24h/ 24.

* Réorganisation géographique, en cours, des services d'annonce des crues et leur transformation en services de prévision des crues.

Ceci nous permettra d'ici 2006 de passer de 54 services présents sur 70 sites et donc trop dispersés pour répondre à leur mission, à 22 services dotés en moyenne de 8 agents utilisant des outils modernes et pouvant compter sur l'appui d'un service technique central travaillant en parfaite synergie avec Météo-France.

Elle améliorera également l'efficacité et les conditions de travail des agents affectés à cette mission dans les services déconcentrés de l'environnement et de l'équipement.

* La signature aujourd'hui de cette convention avec Météo France, marque la troisième étape du chemin qui va nous conduire à la mise en place d'un dispositif de vigilance " crues " en juillet 2006.

La réforme de la prévision des crues est donc exemplaire en matière de réorganisation des services de l'Etat, et de coopération interministérielle.

Elle vise à améliorer le service rendu aux maires de plus de 6000 communes inondables par les grands cours d'eau, en leur fournissant une information plus précoce et mieux adaptée à leur besoin.

La procédure de vigilance " crues " que nous allons mettre en place, est largement inspiré du dispositif de vigilance météorologique actuellement en place.

Elle fonctionnera sous la forme d'un code couleur, vert, jaune, orange, rouge qui indiquera ainsi le risque sur différents cours d'eau.

L'objectif poursuivi par cette nouvelle procédure de vigilance crue sera triple :

- Donner aux autorités publiques à l'échelon national, départemental et communal les moyens d'anticiper, par une mise en vigilance plus précoce, une situation difficile ;
- Améliorer les informations de prévision et de suivi délivrées aux préfets et aux services de l'Etat, ainsi qu'aux maires, leur permettant de préparer et de gérer l'événement ;
- Assurer simultanément l'information la plus large des médias et des populations en donnant à ces dernières des conseils ou consignes de comportement adaptés à la situation.

L'expérimentation de cette carte de vigilance sera élargie à l'automne à 18 bassins versants, sous l'autorité du directeur de la défense et de la sécurité civile et du directeur de l'eau.

Nous le voyons, lorsqu'une collaboration efficace se met en place entre ministères des progrès importants sont à la clef. Je souhaiterais souligner à ce titre, monsieur le Président-Directeur Général, combien j'apprécie la qualité de la coopération entre les services de mon ministère et Météo France.

Au-delà de la problématique des inondations, cette coopération est précieuse aussi bien en matière de pollution marine, de qualité de l'air avec le dispositif Prévair de prévision de la pollution de l'air, ou de suivi de la sécheresse.

S'agissant de cette dernière, j'ai pu apprécier au cours des dernières semaines la qualité des informations transmises par Météo-France.

Pour conclure, je voudrais dire combien la question du changement climatique est préoccupante. Le sujet est tellement large qu'il paraît parfois difficilement appréhendable.

Et pourtant, la sécheresse que nous connaissons, la canicule ou les inondations, autant de phénomènes météorologiques qui peuvent être exacerbés par le réchauffement climatique, nous rappellent qu'il s'agit d'un sujet particulièrement prégnant pour nos concitoyens.

Il est de la responsabilité de l'Etat de tout mettre en ¿uvre pour réduire les causes de ce réchauffement mais aussi de savoir mieux gérer ses conséquences.


Je vous remercie.


(Source http://www.ecologie.gouv.fr, le 31 août 2005)

Rechercher