Déclaration de M. Hamlaoui Mekachera, ministre délégué aux anciens combattants, sur les correspondants de défense, à Paris le 25 septembre 2005. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Hamlaoui Mekachera, ministre délégué aux anciens combattants, sur les correspondants de défense, à Paris le 25 septembre 2005.

Personnalité, fonction : MEKACHERA Hamlaoui.

FRANCE. Ministre délégué aux anciens combattants

Circonstances : Première convention nationale des correspondants de défense, à Paris le 25 septembre 2005

ti : Monsieur le président de l'association des maires de France,
Mesdames et Messieurs les élus,
Monsieur le préfet,
Monsieur le Chef d'état-major des armées,
Mesdames et Messieurs les officiers généraux,
Mesdames et Messieurs les correspondants de défense,
Mesdames et Messieurs,


Je voudrais tout d'abord vous exprimer tout le plaisir et l'honneur que je ressens en ouvrant la première convention des correspondants de défense.

La défense, nous le savons tous, est au coeur de la Nation. Elle est un des piliers de la République.

Je me réjouis donc de vous voir aussi nombreux aujourd'hui. Cela montre, à l'évidence, l'importance que les élus locaux accordent à cette mission régalienne par excellence.

Vous qui êtes au contact permanent de nos concitoyens, vous mesurez la nécessité de veiller à la qualité et à la solidité du lien entre la Nation et ses armées.

Votre présence illustre aussi votre fort engagement personnel. Je vous en félicite et je vous en remercie. Votre mobilisation est d'autant plus significative que les "correspondants de défense" sont apparus récemment dans notre paysage public.

En effet, créés en 2002 à l'initiative du ministre de la défense, vous êtes aujourd'hui près de 28 000. A travers vous, ce sont donc près de 30 000 municipalités qui manifestent leur intérêt aux problèmes de défense. C'est un grand motif de satisfaction.

Vous êtes le premier échelon de la démocratie ; celui de la proximité.

C'est pourquoi votre mobilisation est capitale afin de bien sensibiliser nos concitoyens aux problèmes de défense et, vous me permettez d'ajouter, au devoir de mémoire.

On ne dira jamais assez combien ces deux pôles sont essentiels pour la vie et la cohésion d'une Nation dans nos sociétés modernes souvent en quête de repères.

Car, administrer aujourd'hui, c'est agir, certes, mais c'est aussi expliquer pour faire adhérer. Et c'est bien là que votre rôle est stratégique dans un domaine où l'excellence est la règle et l'adaptation à la société une obligation vitale.

Nous savons tous combien les problématiques de défense ont évolué fondamentalement depuis 15 ans, disons depuis la chute du mur de Berlin.

J'ai pris ce repère mais, en fait, j'aurais pu remonter plus loin, tant il est vrai qu'ancien militaire, j'ai toujours vu l'institution évoluer et progresser.

Naturellement, du point de vue du lien Nation-Défense, le grand bouleversement est venu de la décision du Président de la République de professionnaliser nos armées.

Une décision audacieuse, courageuse, dont chacun mesure aujourd'hui le bien-fondé pour répondre aux menaces actuelles.

Aujourd'hui, nos armées jouent un rôle grandissant comme force de paix sur de nombreux théâtres d'opérations. Face au terrorisme, seul leur professionnalisme est adapté. Leur professionnalisme et leur courage car la guerre demeure meurtrière. Je veux avoir une pensée, en cet instant, pour notre compatriote tombé au champ d'honneur en Afghanistan, la semaine dernière.

Malgré la suspension du service national, les enjeux de la défense restent bien essentiels. C'est là que votre proximité avec nos concitoyens est utile.

Vous devez être des "personnes ressources" pour tout ce qui touche à la défense. Vous devez disposer de la motivation, de la formation et de l'information nécessaire.

Il nous appartient de vous informer. Je ne doute pas que la DICOD le fait avec efficacité.

Pour votre part, il vous revient, bien entendu, d'être curieux et plein d'initiatives au sein de vos municipalités respectives.

C'est, avant tout, envers les jeunes générations que votre rôle est décisif.

Vous devez pouvoir les informer sur les différentes étapes du parcours citoyen :

- l'enseignement de défense en 5ème et 3ème,

- le recensement qui se passe en mairie et pour lequel vous être donc au coeur du dispositif,

- et bien entendu, la journée d'appel de préparation à la défense (JAPD), moment unique de sensibilisation de tous les jeunes aux enjeux de la défense et aux devoirs du citoyen. Elle est aussi le portail d'accès aux permis de conduire et aux concours administratifs.

Je sais que vous vous informez sur les métiers de la défense afin d'orienter les jeunes qui vous questionnent sur l'intérêt d'une carrière militaire ou une entrée dans la réserve.

Mesdames et Messieurs, la Défense, profondément ancrée dans la Nation, ne cesse d'évoluer. Elle le fait sans traumatisme parce qu'elle sait conserver et faire vivre ses traditions.

Il me semble qu'il doit en être de même pour notre pays. Notre histoire, le rôle des combattants au XXe siècle ne doivent pas s'effacer.

Nos citoyens ressentent, à l'évidence, un besoin fort de conservation de la mémoire des conflits passés. Cela leur permet de mieux mesurer le prix de la liberté et la force de notre démocratie.

Je le constate lors de mes nombreux déplacements en tant que ministre en charge des anciens combattants. Je sais que les maires y attachent beaucoup de prix.

Les manifestations commémoratives dans vos communes doivent être aussi des moments privilégiés de diffusion de notre mémoire collective.

Les jeunes sont très réceptifs à tous ces thèmes. Les célébrations du 60ème anniversaire de la libération du territoire puis de la victoire sur les forces de l'Axe furent riches d'enseignement sur ce point.

Soyez donc pleinement convaincus de l'importance des initiatives que vous prendrez localement et de l'écho qu'elles recevront.

Je vous engage, par ailleurs, à être proche du délégué militaire départemental et des corps de troupe proches de vos communes.

D'une façon générale, vous devez constituer un véritable réseau d'échanges entre les différentes structures locales (collectivités locales, échelon départemental de l'ONAC, de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports¿).

Les élus sont traditionnellement en contact étroit avec les associations et fédérations d'anciens combattants.

Vous savez qu'elles regroupent des hommes et des femmes disponibles. N'hésitez pas à faire appel à eux. Ils vous seront d'un précieux secours pour les cérémonies mais aussi par leur capacité à se mobiliser sur des actions concrètes dans le domaine de la solidarité et même de l'emploi.

Mesdames et Messieurs, après trois ans de vie, il était donc important et urgent que vous vous rencontriez pour pouvoir mesurer la diversité et l'importance de votre mission et partager vos expériences.

Afin de bien montrer l'importance que le ministère de la défense et des anciens combattants attache aux correspondants de défense, une convention sera signée aujourd'hui devant vous, entre le ministre de la défense et le président de l'association des maires de France, M. Jacques Pélissard, que je connais bien comme jurassien et que j'ai beaucoup de plaisir à saluer ici.

Cette convention sera la concrétisation de notre volonté commune de diffuser une culture vivante et pragmatique de la défense, une culture à la porté de tous nos concitoyens.

Mesdames et Messieurs, dans quelques instants, je vais rejoindre les Invalides où va se dérouler la cérémonie officielle de la Journée Nationale d'hommage aux Harkis. Ce sont des combattants loyaux qui ont tout donné pour la France et qui étaient injustement oubliés. Le Premier ministre présidera cette cérémonie et Mme Alliot-Marie sera présente. Le ministre de la défense m'a chargé de vous saluer. Elle vous rejoindra tout à l'heure pour s'adresser à vous et pour vous lire un message du Président de la République.

C'est dire l'importance que les plus hautes autorités de l'Etat attachent à l'institution des correspondants de défense.

Je souhaite que cette première journée soit une pleine réussite et que d'ici peu, toutes les communes de France se soient dotées d'un correspondant de défense.

Nul doute que la rencontre d'aujourd'hui sera la première d'une longue série tant les enjeux de défense et de mémoire sont importants pour notre pays.


Mesdames et Messieurs, je vous remercie.

(Source http://www.defense.gouv.fr, le 29 septembre 2005)

Rechercher