Propos introductif de M. Hamlaoui Mekachera, lors d'une conférence de presse, sur les crédits alloués aux anciens combattants dans le projet de budget pour 2006, à Paris le 28 septembre 2005. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Propos introductif de M. Hamlaoui Mekachera, lors d'une conférence de presse, sur les crédits alloués aux anciens combattants dans le projet de budget pour 2006, à Paris le 28 septembre 2005.

Personnalité, fonction : MEKACHERA Hamlaoui.

FRANCE. Ministre délégué aux anciens combattants

Circonstances : Présentation du Projet de budget des anciens combattants pour 2006, à Paris le 28 septembre 2005

ti : Madame le Ministre,
Mesdames et Messieurs,


La Mission "Anciens combattants, Mémoire et lien avec la Nation" regroupe l'ensemble des crédits consacrés aux Anciens combattants. Elle contient également des crédits liés à la JAPD, à la politique culturelle et à la communication de la Défense. Je n'y reviendrai pas.

Je centrerai mon bref propos sur les moyens prévus en faveur des Anciens combattants.

Ils figurent dans 3 programmes.

Le programme 167 porte sur le " lien entre la Nation et son armée ". Il contient les moyens de la politique de mémoire, à laquelle j'attache la plus grande importance.

Le programme 169 " mémoire, reconnaissance et réparation en faveur du monde combattant " comprend ce que l'on appelle "le droit à réparation".

Enfin, le programme 158 regroupe les crédits de l'indemnisation des victimes de persécutions antisémites et des actes de barbarie pendant la seconde guerre mondiale. 207 millions d'euros sont inscrits pour ce programme.

Sur le fond, le projet de budget des Anciens combattants pour 2006 est caractérisé par deux qualités essentielles :

Il consolide les droits des Anciens combattants;

Il rend possible de nouveaux progrès.


Tout d'abord, ce projet de budget consolide les droits du monde combattant.

Alors même que la présentation de la loi de finances est entièrement transformée, les crédits des Anciens combattants demeurent clairement identifiés.

Le budget consolide aussi les droits des Anciens combattants en termes strictement financiers. Globalement, 3 631 millions d'euros sont prévus en 2006.

Par ressortissant, après la hausse exceptionnelle de 4 % en 2005, il sera encore en hausse de 1,5 %. Depuis 2003, l'enveloppe par ressortissant se sera ainsi accrue de 6,3 %.

Ce budget garantit, bien sûr, le droit à réparation et à la reconnaissance dans toutes leurs composantes.

Ainsi, les crédits consacrés à la retraite du combattant sont abondés de 39,1 millions d'euros supplémentaires.

En ce qui concerne la solidarité, les crédits de la retraite mutualiste du combattant augmentent de 8,8 millions d'euros.

Bien entendu, sont préservés : les droits liés aux PMI, à l'appareillage, aux soins médicaux gratuits et au régime général de sécurité sociale des invalides de guerre.

L'Office national des Anciens combattants poursuivra sa modernisation, gage de sa pérennité.

L'Etat demeurera particulièrement attentif à la situation de l'Institution nationale des Invalides, cette institution prestigieuse et reconnue dans le monde entier.

Mesdames et Messieurs, le projet de budget des Anciens combattants rend possible de nouveaux progrès. Deux " mesures nouvelles " vont venir conforter les droits des anciens combattants.

Les veufs bénéficieront des mêmes droits que les veuves dans le Code des pensions militaires d'invalidité. Ce n'était pas le cas jusqu'à présent. C'est une mesure d'équité en raison de la féminisation du personnel militaire qui compte aujourd'hui près de 50 000 femmes. 500 000 ¿ sont inscrits pour couvrir cette mesure.

En second lieu, les crédits sociaux de l'ONAC seront à nouveau en croissance de 500 000 ¿. Ils vont ainsi atteindre le montant de 13,1 millions d'euros. Ces crédits sont plus ciblés que les années précédentes vers la prise en charge d'aide à domicile.

Mesdames et Messieurs, je ne saurais achever cette brève présentation sans évoquer la politique de mémoire. En 2006, 12,4 M¿ sont prévus à cette fin.

Après les commémorations exceptionnelles de 2004 et de 2005, après l'inauguration en janvier de la nouvelle exposition du Pavillon français d'Auschwitz, après l'inauguration, dans quelques semaines du Centre européen du Résistant Déporté au Struthof, nous ne relâcherons pas l'effort.

L'année 2006 verra la célébration du 90ème anniversaire de la bataille de Verdun. A cette occasion, sera inauguré un monument à la mémoire des combattants musulmans venus faire le sacrifice de leur vie sur la terre de France pendant la Grande Guerre.

Nous poursuivrons notre action dans tous les domaines, et notamment dans celui de la mémoire partagée.

Mesdames et Messieurs, ce projet de budget est donc favorable pour le monde combattant.

J'ajoute que dans le même temps, nous allons mobiliser toutes nos énergies en faveur de l'emploi. Structures publiques et associations ont décidé de s'impliquer résolument.

Vous pouvez constater les Anciens combattants font preuve de leur générosité et de leur sens de l'intérêt général. Pour sa part, l'Etat respecte sa parole en consolidant leurs droits et les faisant progresser.


Je vous remercie.


(Source http://www.defense.gouv.fr, le 29 septembre 2005)

Rechercher