Déclaration de Mme Michéle Alliot-Marie, ministre de la défense, sur l'intervention du GIGN à la suite du détournement d'un navire de la SNCM, le "Pascal Paoli", à Satory le 1er octobre 2005. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Michéle Alliot-Marie, ministre de la défense, sur l'intervention du GIGN à la suite du détournement d'un navire de la SNCM, le "Pascal Paoli", à Satory le 1er octobre 2005.

Personnalité, fonction : ALLIOT MARIE Michèle.

FRANCE. Ministre de la défense

Circonstances : Visite au Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), à Satory (Yvelines) le 1er octobre 2005

ti : J'ai tenu aujourd'hui à saluer le groupe d'intervention de la gendarmerie nationale Il représente depuis plus de trente ans l'excellence en matière d'intervention. Il constitue le bras armé de l'Etat face aux situations les plus délicates.

Depuis 1974, vous participez en effet aux opérations les plus sensibles déclenchées à l'occasion d'événements graves menaçant nos concitoyens et survenant aussi bien sur le sol national que dans les territoires outre-mer ou à l'étranger : actes de terrorisme, de grand banditisme, prises d'otages, émeutes en milieu pénitentiaire.

Au quotidien, vous luttez contre des malfaiteurs qui n'hésitent pas pour certains à tuer et qui utilisent les moyens les plus odieux, tels que le chantage ou la prise d'otages, pour arriver à leur fin.

Il était naturel qu'après l'une de ces opérations, certes moins violente que d'autres mais sensible et très technique dans son exécution, je vienne vous témoigner mon soutien et vous dire toute ma fierté de vous avoir sous mon autorité au sein du ministère de la défense.

Vous êtes tous des personnels hautement qualifiés. Vous avez été recrutés dans des conditions sévères et suivi un entraînement spécialisé très poussé. Cela contribue de la plus belle manière à forger une unité d'élite dont vous êtes les dignes représentants aujourd'hui.

Conduite de main de maître, sous l'autorité de Matignon et avec l'appui des moyens de la défense, la prise de contrôle du " Pascal Paoli ", mercredi matin au large de Bastia, n'aura duré que quelques minutes. Il n'en reste pas moins que la manoeuvre s'avérait délicate et suivait une consigne claire du gouvernement : intervenir de manière "ferme, mais en souplesse".

Il fallait à cette occasion réaliser une opération de police avec des moyens et des techniques militaires. Qui mieux que le GIGN pouvait assurer cette intervention dans les meilleures conditions de sécurité possibles pour les victimes mais également les auteurs eux-mêmes de ce détournement?

Au final, le professionnalisme du GIGN a été souligné par les plus hautes autorités de l'Etat, en particulier par le Président de la République et j'en éprouve une grande satisfaction que je suis venue légitimement partager avec vous aujourd'hui.

Je vais vous donner à présent lecture de la lettre de félicitations que m'a adressée le Président de la République :

" Le 28 septembre, au terme d'une opération complexe débutée la veille, le contrôle du ferry " Pascal Paoli " a été repris.

Des moyens de toutes les armées et de la gendarmerie ont été engagés sous l'autorité du Préfet maritime de la Méditerranée.

Cette action demandait à la fois du discernement, pour ne pas mettre des vies en péril, mais aussi une forte détermination afin de faire respecter les lois de notre République.

L'opération doit son succès au professionnalisme de tous les militaires qui y ont participé et, en particulier, des gendarmes du Groupement d'Intervention de la Gendarmerie Nationale.

Je vous demande d'être mon interprète auprès de tous ceux, officiers, sous-officiers, militaires du rang et civils qui ont participé à cette opération, afin de leur transmettre mes chaleureuses félicitations

(Source http://www.defense.gouv.fr, le 10 octobre 2005)

Rechercher