Déclaration de Mme Michèle Alliot-marie, ministre de la défense, sur l'hommage rendu aux militaires français tués le 6 novembre 2004 à Bouaké en Côte d'Ivoire au cours de leur mission de maintien de la paix, à Paris le 8 novembre 2005. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Michèle Alliot-marie, ministre de la défense, sur l'hommage rendu aux militaires français tués le 6 novembre 2004 à Bouaké en Côte d'Ivoire au cours de leur mission de maintien de la paix, à Paris le 8 novembre 2005.

Personnalité, fonction : ALLIOT MARIE Michèle.

FRANCE. Ministre de la défense

Circonstances : Commémoration des évènements de Bouaké, à Paris le 8 novembre 2005

ti : " Le 6 novembre 2004, à Bouaké, tombaient dans l'exercice de leur mission, victimes d'une agression que rien ne saurait excuser, l'adjudant-chef Thierry BARATHIEU, l'adjudant-chef Philippe CAPDEVILLE, le sergent-chef Francis DELON, le sergent Laurent DERAMBURE, le caporal-chef Patélisé FALEVALU, le brigadier-chef Franck DUVAL, le caporal Benoît MARZAIS, le caporal Emmanuel TILLOY, le caporal David DECUYPERE.

Tous étaient en Côte d'Ivoire pour accomplir leur devoir avec tout le courage, la maîtrise de soi, la dignité que requiert le métier des armes. Ils étaient engagés loin de leurs foyers, loin des leurs, pour accompagner ce pays vers la réconciliation, la démocratie et la paix.

Il y a un an, la Nation se rassemblait dans un même élan d'émotion autour de ces hommes tombés au combat. L'ensemble du pays exprimait à leurs proches et à leurs camarades sa compassion et sa solidarité.

Aujourd'hui, les Françaises et les Français n'ont pas oublié le sacrifice de leurs soldats.

En leur nom, au nom de la communauté de la Défense, en mon nom personnel, je veux saluer leur mémoire, je veux rappeler notre respect et notre gratitude. Notre reconnaissance va également à l'ensemble des forces françaises déployées en Côte d'Ivoire, au sein du dispositif Licorne depuis maintenant trois ans et au sein de l'ONUCI.

Chaque jour, ils participent avec courage et dévouement, à la protection de nos ressortissants. Ils apportent leur contribution en vue du retour à une paix civile que nous appelons de nos voeux.

A cet instant, je pense aussi à tous nos militaires engagés hors de France sur les théâtres d'opérations extérieures. Je pense à leurs familles qui doivent supporter le poids de leur absence.

Je suis fière, en tant que ministre de la Défense, d'être à la tête de ces hommes et de ces femmes dont le professionnalisme et le courage sont unanimement salués dans le monde entier.

Les soldats dont nous célébrons aujourd'hui la mémoire incarnent, chacun à leur manière, l'idéal qui permet de rêver de grandes choses, le courage qui permet de les réaliser. Ils ont embrassé sans réserve le métier militaire, mesurant parfaitement l'exigence et les risques d'un tel engagement.

A l'image de tous ceux qui vont jusqu'au bout de leur vocation, de leur passion, ils ne seront jamais oubliés, eux qui sont tombés pour la France ".

(Source http://www.defense.gouv.fr, le 8 novembre 2005)

Rechercher