Déclaration de M. Dominique de Villepin, Premier ministre, en réponse à une question sur les violences urbaines et le maintien de l'ordre public en région parisienne, à l'Assemblée nationale le 2 novembre 2005. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Dominique de Villepin, Premier ministre, en réponse à une question sur les violences urbaines et le maintien de l'ordre public en région parisienne, à l'Assemblée nationale le 2 novembre 2005.

Personnalité, fonction : VILLEPIN Dominique de.

FRANCE. Premier ministre

Circonstances : Séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale le 2 novembre 2005 ; question de Marie-Georges Buffet, secrétaire nationale du PCF

ti : "Monsieur le président,
Mesdames et Messieurs les députés,
Madame la députée,


Revenons aux réalités : deux enfants sont morts, un homme a été lâchement assassiné. Ce drame là implique que nous nous retrouvions tous, dans un esprit de rassemblement, sur les fondements mêmes de notre République.

Quelle est la réalité que vivent trop de Françaises et de Français au quotidien dans les quartiers ? Ce sont près de 180 voitures qui ont brûlé au cours des derniers jours, ce sont des commerçants qui ont été agressés, ce sont des enfants qui n'osent plus sortir, ce sont des mères de famille qui n'osent plus reprendre le travail le matin. Cela n'est pas tolérable. Rien ne justifie de telles violences, rien ne justifie de telles dégradations, rien ne justifie de telles atteintes aux biens collectifs et aux biens d'autrui. Le Gouvernement assurera l'ordre public. Il le fera avec la fermeté nécessaire. C'est la tâche difficile de N. Sarkozy, qui est pleinement mobilisé dans cette tâche ; c'est la tâche difficile des élus locaux, à qui je veux rendre ici solennellement hommage ; c'est la tâche difficile de tous ceux qui servent dans les quartiers et à qui je veux réaffirmer ma confiance : les forces de l'ordre, les agents municipaux, les médecins et les infirmières, les enseignants, les pompiers, qui doivent être respectés pour ce qu'ils sont et pour ce qu'ils font, au service des autres. Le Gouvernement agira aussi dans un esprit de justice. Vous pouvez compter sur le Gouvernement pour lutter contre toutes les formes de discriminations ; vous pouvez compter sur le Gouvernement et sur sa détermination à renforcer le service public partout où c'est nécessaire. Il y mettra la même ardeur qu'à défendre l'emploi, qui est, vous le savez, la priorité absolue de notre Gouvernement."

(Source http://www.premier-ministre.gouv.fr, le 7 novembre 2005)

Rechercher