Déclaration de Mme Michèle Alliot-Marie, ministre de la défense, sur le rôle de l'armée dans la formation professionnelle des jeunes et sur la reconversion professionnelle des anciens militaires, à Paris le 13 décembre 2005. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Michèle Alliot-Marie, ministre de la défense, sur le rôle de l'armée dans la formation professionnelle des jeunes et sur la reconversion professionnelle des anciens militaires, à Paris le 13 décembre 2005.

Personnalité, fonction : ALLIOT-MARIE Michèle.

FRANCE. Ministre de la défense

Circonstances : Avis au Conseil économique et social sur la reconversion des officiers généraux, à Paris le 13 décembre 2005

ti : J'ai souhaité votre avis sur la question de la reconversion des officiers généraux.

Je sais que de prime abord ce sujet a suscité bon nombre d'interrogations au sein de la section du Travail.

Pourtant, on le sait sans doute insuffisamment, la Défense est un acteur important du dynamisme économique et social.

Et je suis persuadée que la reconversion des militaires peut constituer une source de compétences pour l'administration et les entreprises.

Les officiers généraux parviennent en effet en fin de carrière à un âge relativement jeune, après avoir fait preuve de valeurs et de compétences au plus haut niveau.

Ils représentent alors un vivier intéressant pour la société dans tous ses secteurs d'activité.

Je suis heureuse que vous ayez abouti à ce rapport faisant l'unanimité et je tiens à vous remercier pour le sérieux et la qualité de vos travaux.

La Défense est un acteur économique et social majeur de notre pays.

Elle contribue au dynamisme économique de la France

La Défense est le premier investisseur public de l'Etat.

Elle irrigue un ensemble de plus de 10 000 entreprises correspondant à un effectif total de plus de 2 millions de salariés, répartis sur l'ensemble du territoire national.

La part des PME-PMI dans cette économie de la Défense est considérable.

1250 PME, auxquelles correspondent 170 000 emplois directs, travaillent dans le secteur de la Défense en France.

La Défense joue également un rôle majeur dans la préparation de l'avenir et les innovations technologiques.

Elle a sous sa tutelle de nombreux établissements d'enseignement supérieur et centres de recherche, parmi les meilleurs du pays.

Nul autre que le ministère de la défense ne consent autant d'efforts et d'investissements pour développer et maîtriser les technologies de pointe, qui permettront d'assurer demain notre sécurité.

Les retombées de la recherche militaire dans le civil sont considérables.

Les activités de la Défense contribuent également au lien social

Avec plus de 32 000 recrutements en 2005, le ministère de la Défense confirme sa place de premier recruteur de l'Etat.

Près de 7000 jeunes sans qualification ont été recrutés.

Les armées demeurent un creuset reconnu de promotion sociale au mérite.

La Défense est engagée au premier plan dans l'action du gouvernement pour l'insertion professionnelle des jeunes.

Nous sommes mobilisés sur cette question depuis plusieurs mois.

Chaque année, sur plus de 800 000 jeunes qui effectuent leur JAPD, nous détectons chez environ 60 000 d'entre eux de graves difficultés scolaires et sociales.

C'est ce qui m'a amenée à mettre en place le dispositif « Défense 2ème chance » pour fournir aux jeunes qui le souhaitent une formation à la fois comportementale, scolaire et professionnelle.

Le centre « Défense 2ème chance » de Montry a été inauguré le 30 septembre par le Premier ministre. Il accueille aujourd'hui 174 jeunes.

Un deuxième centre de 40 places, orienté sur les métiers de la forêt, a été ouvert en Saône et Loire.

J'inaugurerai jeudi le centre de Montlhéry dans l'Essonne, qui aura une capacité d'accueil de 200 stagiaires.

Les centres seront ensuite ouverts à une cadence de 1 à 2 par mois.

Pour les jeunes civils ayant des difficultés d'accès à l'emploi, nous voulons leur faire bénéficier de l'environnement de travail de la défense, en leur permettant l'apprentissage d'un métier en tutorat.

Par l'intermédiaire de l'EPID, 3000 contrats d'accompagnements dans l'emploi seront créés.

L'apport de la Défense se mesure également à l'aune des nombreux personnels qui entament une carrière civile après une carrière militaire.

Le secteur civil accueille régulièrement des militaires forts de compétences acquises au sein des armées.

Plus de 28 000 militaires quittent l'institution chaque année. Une large part se reclasse sans difficulté dans le civil.

Près de 16 000 d'entre eux bénéficient de prestations de reconversion. La Défense leur fournit alors une orientation adaptée, une formation professionnelle ou un accompagnement vers l'emploi.

Si des passerelles très efficaces existent pour les sous-officiers et les militaires du rang, cela est moins vrai pour les officiers supérieurs.

Ils constituent pourtant un vivier exceptionnel de qualités tant humaines que professionnelles.

Les militaires, et tout particulièrement les officiers généraux, disposent de compétences et de valeurs tout à fait profitables au civil.

Les officiers bénéficient d'une formation continue tout au long de leur carrière, leur permettant d'exercer les métiers les plus divers.

Leurs expériences de terrain ou d'état-major forgent leur caractère, leur permettent de développer certaines qualités essentielles.

Ils savent décider vite, dans un environnement difficile, parfois même en situations de crise.

Ils doivent prendre des décisions qui engagent d'autres personnes qu'eux-mêmes.

Ils s'adaptent à des fonctions en constante évolution, à des équipes régulièrement renouvelées.

Ils sont en mesure de planifier de très grands projets, tout en pensant aux moindres détails.

Ces facultés confèrent aux officiers généraux des compétences incontestables en matière d'analyse stratégique, de gestion des personnels, de direction.

Elles constituent un modèle de prise de décision parfaitement transposable dans le monde de l'entreprise.

Les chefs militaires ont aussi les qualités humaines qui en font des dirigeants charismatiques, capables de faire se dépasser les hommes et les femmes placées sous leur responsabilité.

La loyauté, la rigueur, l'effort, le sens du travail en équipe, sont quelques-uns des fondements du métier militaire.

Ces qualités demeurent tout aussi essentielles dans le civil !

Elles sont sources d'efficacité, mais aussi de relations de travail harmonieuses.

Au-delà d'une question de gestion des ressources humaines, favoriser la reconversion des officiers généraux, c'est rendre plus perméables les mondes des cadres militaires et civils.

Le retour à la vie civile des officiers est une occasion de resserrer les liens entre des mondes qui encore trop souvent ignorent l'ampleur de leurs intérêts communs.

C'est donc aussi la question du lien armées-Nation qui est posée au travers de cette problématique.

Les travaux du Conseil économique et social ouvrent des pistes intéressantes qui contribueront à renforcer ce lien.

Ensemble, nous devons faire en sorte que les énergies qui sont si utiles à la Défense bénéficient aussi à la France.


Source http://www.defense.gouv.fr, le 26 décembre 2005

Rechercher