Conseil des ministres du 2 février 2005. La politique de protection des consommateurs. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 2 février 2005. La politique de protection des consommateurs.

Personnalité, fonction : JACOB Christian.

FRANCE. Ministre des petites et moyennes entreprises, du commerce, de l'artisanat, des professions libérales et de la consommation

ti : Le ministre des petites et moyennes entreprises, du commerce, de l'artisanat, des professions libérales et de la consommation a présenté une communication sur la politique de protection des consommateurs.

Soutenue par les baisses de prélèvements et le bas niveau des taux d'intérêt, la consommation constitue le principal moteur de croissance de l'économie française. Conformément aux engagements du contrat " France 2005 ", le Gouvernement continuera d'agir en 2005 en faveur du pouvoir d'achat, de la protection du consommateur et de la modernisation du commerce.

Dans un contexte de changements profonds des comportements de nos compatriotes et des offres commerciales qui leur sont proposées, il est nécessaire de favoriser la confiance des consommateurs qui doivent être maîtres de leurs choix grâce à la transparence et à la loyauté des informations dont ils disposent.

Qu'il s'agisse des législations communautaires ou françaises, la recherche d'un haut niveau de protection des consommateurs constitue, en 2005, une priorité de l'action gouvernementale dans tous les domaines où les besoins sont les plus manifestes : étiquetage et traçabilité alimentaires, crédit à la consommation et immobilier, promotions, téléphonie, comptes bancaires et commerce éthique. L'accélération du règlement des litiges et l'introduction en droit français de l'action collective sont les autres axes prioritaires de travail du Gouvernement.

En outre, le Gouvernement présentera en 2005 un premier plan annuel d'action contre les accidents de la vie courante ; l'objectif est de réduire de manière significative le nombre de décès d'enfants et de chutes mortelles de personnes âgées.

Enfin, en revalorisant le rôle du Conseil national de la consommation et de l'Institut national de la consommation, le Gouvernement souhaite encourager une implication plus forte de la société civile sur ces sujets.
[UD 3]

Rechercher