Conseil des ministres du 7 septembre 2005. La rentrée scolaire 2005. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 7 septembre 2005. La rentrée scolaire 2005.

Personnalité, fonction : ROBIEN Gilles de.

FRANCE. Ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

ti : Le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche a présenté une communication relative à la rentrée scolaire 2005.

12 441 800 élèves ou étudiants des classes supérieures de lycée ont été accueillis par 1 307 000 personnes, dont 888 000 enseignants, au sein de 68 012 écoles, collèges et lycées publics ou privés sous contrat.

Le grand débat national sur l'école voulu par le Président de la République et la loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école ont montré que l'école était au c¿ur des préoccupations des Français. Celle-ci doit répondre à une double attente : promouvoir plus résolument l'égalité des chances et mieux contribuer à l'insertion professionnelle des jeunes et à l'amélioration de la situation de l'emploi. La rentrée scolaire 2005 est marquée par ces deux priorités en cohérence étroite avec les axes majeurs de la politique gouvernementale.

1.- Promouvoir l'égalité des chances

De nombreux dispositifs et mesures sont mis en oeuvre pour que l'école soit l'école de la réussite pour tous :
- le soutien aux élèves sera renforcé avec les "programmes personnalisés de réussite éducative " expérimentés dès cette année en vue d'une généralisation en septembre 2006 ;

- les élèves entrant en 3ème qui auront montré des mérites particuliers dans leur parcours scolaire ou dans leurs résultats au brevet auront droit à une bourse au mérite à la rentrée 2006. Les élèves de terminale professionnelle obtenant leur baccalauréat avec mention pourront être admis de droit dans les sections de techniciens supérieurs ;

- trois mesures sont prises pour la maîtrise des langues vivantes : le début de l'apprentissage d'une langue étrangère est généralisé pour les élèves de CE2 ; au collège, au moins une opération " école ouverte " sera proposée en langue pendant les petites vacances dans chaque département ; au lycée, les groupes de langue sont systématiquement allégés en classe de terminale générale.

2.- Favoriser l'insertion professionnelle des jeunes

Au collège, l'enseignement de trois heures hebdomadaires de découverte professionnelle en 3ème permettra aux élèves de découvrir la diversité des métiers. Au lycée, de nombreux diplômes dans l'enseignement professionnel sont rénovés ou créés ; la série technologique tertiaire est transformée en série " sciences et technologies de la gestion " et la labellisation des lycées des métiers sera développée.

3.- Améliorer l'accueil, l'accompagnement et la réussite scolaire des élèves

Pour les élèves handicapés, cette rentrée sera celle de la pleine reconnaissance du droit à la scolarisation.

Dans le cadre des nouveaux contrats aidés (CAE et contrats d'avenir), 45 000 adultes seront recrutés sur des " emplois vie scolaire ", d'ici au 31 décembre, pour renforcer l'accompagnement éducatif (aide à la scolarisation des élèves handicapés, assistance administrative auprès des directeurs d'école, aide diverse à l'accueil et à l'encadrement d'élèves···). Le recrutement, la formation et le suivi des bénéficiaires de ces contrats feront l'objet d'une attention toute particulière. 1 500 assistants pédagogiques viendront en appui aux professeurs dans 344 lycées qui scolarisent une majorité d'élèves socialement et scolairement défavorisés.

Le remplacement des professeurs absents dans le second degré sera amélioré pour mieux garantir la continuité de l'enseignement. Le premier trimestre sera consacré à l'élaboration d'un protocole dans tous les collèges et lycées et à l'organisation du remplacement de courte durée sur la base du volontariat. Puis, lorsque cela sera nécessaire, le chef d'établissement procèdera par désignation.

En dehors du temps scolaire, les dispositifs de réussite éducative, prévus par le plan de cohésion sociale dans les quartiers défavorisés, entrent en application.

4.- L'école mérite la confiance des Français

Le ministre souhaite encourager les initiatives, faire bénéficier les élèves d'expérimentations et valoriser les expériences qui ont prouvé leur efficacité. L'école doit aider et soutenir chaque élève, notamment ceux qui en ont le plus besoin ; elle doit permettre à tout élève de découvrir et développer ses talents et ses aptitudes pour réaliser ses aspirations par son mérite et son travail.

Les premiers textes appliquant la loi d'orientation pour l'avenir de l'école ou traduisant des mesures nouvelles viennent d'être publiés. D'autres chantiers majeurs feront l'objet de travaux importants sous l'autorité du Haut conseil de l'éducation qui sera prochainement constitué (élaboration du " socle commun de connaissances et de compétences " et du cahier des charges pour la formation des professeurs).

Le ministre a exprimé sa confiance aux personnels de l'éducation nationale, et tout particulièrement aux enseignants : grâce à leur compétence et à leur engagement, en partenariat avec les parents, l'école sera l'école de la réussite pour tous. [UD 5]

Rechercher