Conseil des ministres du 31 août 2005. Les dispositifs d'insertion professionnelle des jeunes. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 31 août 2005. Les dispositifs d'insertion professionnelle des jeunes.

Personnalité, fonction : LARCHER Gérard.

FRANCE. Ministre délégué à l'emploi, au travail et à l'insertion professionnelle des jeunes

ti : Le ministre délégué à l'emploi, au travail et à l'insertion professionnelle des jeunes a présenté une communication relative aux dispositifs d'insertion professionnelle des jeunes.

Face à une situation de l'emploi des jeunes qui reste préoccupante, le Gouvernement s'efforce d'accélérer la montée en charge des dispositifs d'insertion professionnelle prévus par le plan de cohésion sociale et le plan d'urgence pour l'emploi. Leurs premiers résultats aujourd'hui traduisent une tendance positive.

Ainsi, l'Agence nationale pour l'emploi a déjà organisé 47 000 entretiens individualisés avec de jeunes demandeurs d'emploi de longue durée (sur 57 000 prévus) ; la moitié de ces entretiens ont débouché sur la proposition d'une offre d'emploi (7 % sur un contrat en alternance et 5 % sur un contrat aidé). Le nombre des bénéficiaires du contrat d'insertion dans la vie sociale (CIVIS), dont l'objet est l'accompagnement vers l'emploi durable des jeunes de moins de 25 ans en difficulté, est en progression (22 076 jeunes bénéficient à la mi-août de ce dispositif).

S'agissant de l'apprentissage, dont les modalités ont été assouplies et les moyens développés, les effectifs d'apprentis en première année ont augmenté de 4 %. Le nombre de contrats d'apprentissage signés entre janvier et juillet 2005 (74 228) est supérieur de 11,6 % à celui enregistré en 2004 à la même époque. Par ailleurs, 90 entreprises, dont 30 très grandes entreprises, ont signé la charte nationale de l'apprentissage qui confirme leur engagement en faveur du développement quantitatif et qualitatif de l'apprentissage. Enfin, 15 régions ont déjà signé un contrat d'objectifs et de moyens avec l'État.

Le contrat de professionnalisation, autre contrat en alternance, connaît au cours des mois de mai, juin et juillet une progression notable par rapport aux anciens contrats de qualification (+16,3 % par rapport à mai, juin et juillet 2004), même si un effort important est attendu pour que ce dispositif se déploie avec davantage de force à la rentrée. Dans cette perspective, le MEDEF, la CGPME, l'UPA et les principales fédérations de branches professionnelles se sont engagés avec l'ANPE pour que ce dispositif permette l'insertion professionnelle du plus grand nombre de jeunes.

La montée en charge de ces dispositifs, ainsi que la mise en oeuvre du PACTE (parcours d'accès aux carrières des fonctions publiques territoriale, hospitalière et de l'Etat), qui permet à des jeunes de bénéficier d'un contrat d'engagement d'une durée de un à deux ans, vont dans le sens d'une amélioration de la situation de l'emploi des jeunes dans notre pays. Cette amélioration ne pourra cependant pleinement réussir que si elle s'appuie sur une implication déterminante des entreprises dans le recrutement et dans l'insertion professionnelle des jeunes.

Rechercher