Déclaration de M. Hamlaoui Mekachera, ministre délégué aux anciens combattants, sur le 93ème régiment d'infanterie, à Paris le 25 janvier 2006. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Hamlaoui Mekachera, ministre délégué aux anciens combattants, sur le 93ème régiment d'infanterie, à Paris le 25 janvier 2006.

Personnalité, fonction : MEKACHERA Hamlaoui.

FRANCE. Ministre délégué aux anciens combattants

Circonstances : Remise du fanion du 93ème régiment d'infanterie à l'Historial de Vendée, au Sénat le 25 janvier 2006

ti :

Monsieur le Sénateur,
Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs,
Chers amis,


Je vous remercie, Monsieur le Sénateur, Monsieur le Président, de m'avoir invité à cette remise symbolique au futur Historial de la Vendée du fanion du 93ème Régiment d'Infanterie.

Je vous remercie pour votre accueil chaleureux.

J'y suis très sensible.

Vous savez combien je me réjouis de ces occasions qui me permettent de retrouver mes frères d'armes et les amis que vous êtes.

Mesdames et Messieurs,

Voici près de 300 ans, débutait l'histoire du 93ème Régiment d'Infanterie.

Trois siècles au cours desquels, à aucun moment, le 93ème Régiment d'Infanterie n'a manqué à sa fière devise :

« A de tels hommes, rien d'impossible ».

Du siège de Philippsbourg en 1734 aux victoires de Solférino et de Magenta,

de l'épopée napoléonienne aux tranchées de la « Grande Guerre »,

de Wagram, où sa devise lui fut donnée sur le champ de bataille par l'Empereur, jusqu'au tragique « Chemin des Dames »,

des guerres de l'Ancien Régime jusqu'à la Guerre d'Algérie, le 93ème RI a connu bien des gloires, mais aussi bien des souffrances.

Il a consenti bien des sacrifices.

Son histoire porte l'empreinte des joies et des peines qui ont jalonné l'Histoire de France.

Comment ne pas évoquer, en cet instant, la figure illustre du Maréchal Jean de LATTRE de TASSIGNY.

Son nom glorieux est associé pour toujours à l'histoire du 93ème RI.

L'enfant de Mouilleron-en-Pareds, le vendéen de coeur et d'âme n'a jamais oublié le régiment de sa région, cette unité emblématique, au sein de laquelle il servit de 1915 à 1918.

Au lendemain de la guerre, en mars 1946, le héros légendaire de la Première Armée, le Compagnon de la Libération couvert de gloire, le futur Maréchal de France fit renaître le 93ème bataillon d'infanterie.

Aujourd'hui, par cette cérémonie, nous attestons que cette histoire n'est pas achevée.

Le souvenir du 93ème RI demeure dans les mémoires. Le sacrifice de ses soldats tombés au champ d'honneur ne sera jamais oublié.

Sa gloire ne passera pas.

Mesdames et Messieurs, comme vous le savez, c'est au sein de cette grande unité que j'ai eu l'honneur et le privilège de servir entre 1957 et 1958.

Croyez bien que je n'ai pas oublié ces deux années.

Alors que la guerre ensanglante l'Algérie et que la République ne doit sa survie qu'au Général de Gaulle, le 93ème RI a pris garnison en région parisienne.

Son état-major se trouve à COURBEVOIE. Sa base arrière est au Camp de FRILEUSE, à BEYNES.

Dans ces temps ô combien troublés, le 93ème RI m'a offert des moments forts et des temps de réconfort. Ils sont gravés dans ma mémoire.

Pour l'anecdote, les manoeuvres se déroulaient alors à Mourmelon.

Je dois avouer que les difficultés des transports fournissaient d'excellents prétextes à des arrivées tardives?

Le jeune sous-lieutenant que j'étais et ses camarades appréciaient ces modestes entorses à la discipline !

Mesdames et Messieurs, avec l'histoire de ce régiment, c'est une partie l'histoire de France qui défile devant nous.

Partout, et au travers des siècles, il a porté haut la réputation de votre région de Vendée.

Son fanion a donc toute sa place au sein de l'Historial que vous êtes en train de réaliser.

Il incitera les visiteurs, et singulièrement les jeunes, à se plonger dans son histoire.

Il y trouveront des valeurs exemplaires : le courage, la bravoure au combat, le patriotisme.

Des valeurs qui conservent toute leur signification, toute leur modernité.

Je vous remercie de m'avoir permis de le dire aujourd'hui avec force, et avec émotion, en évoquant le souvenir du 93ème Régiment d'Infanterie.


Je vous remercie.

source http://www.defense.gouv.fr, le 27 janvier 2006

Rechercher