Déclaration de M. Christian Poncelet, président du Sénat, pour les résultats du concours de la création d'entreprises 2005 et sur les relations entre le Sénat et les entreprises, Paris le 30 janvier 2006. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Christian Poncelet, président du Sénat, pour les résultats du concours de la création d'entreprises 2005 et sur les relations entre le Sénat et les entreprises, Paris le 30 janvier 2006.

Personnalité, fonction : PONCELET Christian.

FRANCE. Sénat, président ; FRANCE. UMP, sénateur

Circonstances : 9ème masters de la création d'entreprises au Sénat le 30 janvier 2006

ti : Monsieur le ministre des petites et moyennes entreprises, du commerce, de l'artisanat et des professions libérales, cher Renaud Dutreil,

Messieurs les Président et Directeur général du Salon des entrepreneurs,

Mes chers collègues,

Mesdames, Messieurs,


Je déclare ouverte cette séance solennelle de la Semaine de l'entrepreneur, oeuvre commune du Sénat et du Salon des entrepreneurs.

Je souhaite à toutes et à tous la bienvenue dans l'hémicycle du Sénat de la République française.

Bienvenue à tous les lauréats des concours de la création d'entreprises 2005. Vous êtes près de cinq cents rassemblés dans ce haut lieu de la République.

Bienvenue à tous les organisateurs de ces prestigieux concours qui, à travers toute la France, donnent de leur temps et de leurs compétences pour la cause de l'entrepreneuriat.

Bienvenue aux responsables du Salon des Entrepreneurs, Alain Metternich et Xavier Kergall, dont je salue une fois encore l'engagement, la détermination et la grande efficacité.

Depuis près de huit ans, j'ai souhaité, avec l'ensemble de mes collègues sénatrices et sénateurs que notre assemblée aille à « la rencontre de l'entreprise ».

C'est pourquoi plus de deux cents sénatrices et sénateurs, toutes tendances politiques confondues, ont pris depuis 1998 le chemin de l'entreprise ou d'un organisme de recherche. C'est pourquoi, ici, au coeur même de la démocratie parlementaire, là où naît la loi, expression de la volonté générale, l'entreprise a droit de cité.

Je voudrais remercier pour sa présence parmi nous, M. Renaud Dutreil, notre ministre des PME si dynamique, si talentueux et si inventif, qui s'impose aujourd'hui comme le promoteur de l'entreprise dans notre pays.

Merci, Monsieur le ministre, d'avoir accepté d'être l'acteur de cet exercice de démocratie participative et de répondre aux questions des lauréats. Votre expertise des PME/PMI, votre pragmatisme et les lois relatives à l'initiative économique et au développement économique, dont vous êtes l'artisan, constituent une avancée réelle pour notre économie.

Monsieur le ministre, je voudrais vous dire combien nous sommes sensibles à votre présence qui confirme l'attachement du Gouvernement aux entrepreneurs.

Comme l'ensemble des sénatrices et des sénateurs, qui depuis plus de sept ans se battent, jour après jour, pour l'entreprise non seulement dans leur travail de bâtisseurs de la loi mais aussi par des actions concrètes et utiles comme les Rencontres sénatoriales de l'entreprise ou de l'apprentissage, Tremplin entreprises ou Tremplin Recherche, le Gouvernement s'inscrit, Monsieur le ministre, dans cette même démarche.

Preuve s'il en était besoin, l'arsenal législatif que vous avez constitué depuis plusieurs années maintenant, en faveur de la croissance et de l'emploi, dont nous recueillons tous les fruits aujourd'hui. Preuve s'il en était besoin, votre présence sur tous les fronts, de la création d'entreprise à la reprise-transmisssion en passant par le développement des jeunes sociétés innovantes.

A chaque étape, vous avez trouvé dans le Sénat un allié indéfectible !

Plus que jamais, les sénatrices et les sénateurs repoussent les frontières du politique, déplacent les lignes et lancent des passerelles en direction des entreprises afin que soient mieux prises en compte les valeurs entrepreneuriales.

Aujourd'hui, en France, en Europe, en Asie, Outre-Atlantique, nous pouvons être fiers de nos entrepreneurs. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si, durant cette Semaine de l'entrepreneur, j'ai le plaisir de recevoir une trentaine de chefs d'entreprises roumains.

L'entrepreneur, trait d'union entre les hommes de tous les continents : ce n'est pas nouveau, c'est aujourd'hui plus que jamais vrai, il suffisait de s'en rappeler et surtout de vous en remercier.

Voilà, en peu de mots, ce que j'avais à vous dire.

Source http://www.senat.fr, le 13 février 2006

Rechercher