Déclaration de M. Christian Poncelet, président du Sénat, sur l'importance du nombre de créations d'entreprises et d'emplois en 2005, Paris le 30 janvier 2006. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Christian Poncelet, président du Sénat, sur l'importance du nombre de créations d'entreprises et d'emplois en 2005, Paris le 30 janvier 2006.

Personnalité, fonction : PONCELET Christian.

FRANCE. Sénat, président ; FRANCE. UMP, sénateur

Circonstances : Dîner d'ouverture de la 4ème édition de la Semaine de l'Entrepreneur au Sénat le 30 janvier 2006

ti :
Monsieur le ministre, cher Renaud Dutreil

Monsieur le Président du Salon des entrepreneurs, cher Alain Metternich,

Monsieur le Président, parrain de cette quatrième édition de la Semaine de l'entrepreneur, cher Michel Pébereau,

Mesdames et Messieurs les Présidents,

Mes chers collègues,

Mesdames, Messieurs,

Et plus simplement chers amis,


Je souhaite à toutes et à tous la plus cordiale bienvenue dans les Salons de la Présidence du Sénat.

Ce soir, je ne vais pas vous faire un long discours, rassurez-vous ! Je voudrais tout simplement vous dire ma joie et vous la faire partager.

Joie, en effet, parce que 2005 a été une année riche pour l'entreprise dans laquelle, on ne le répète pas assez, près de 25 millions de français se côtoient.

Une année riche pour l'entreprise, d'abord parce que les lois relatives au développement de l'économie et à la modernisation des entreprises ont constitué une formidable opportunité.

Je suis donc particulièrement heureux, mon cher Renaud Dutreil que l'artisan de ce déclic, c'est-à-dire vous-même, ait accepté de représenter le Gouvernement à l'occasion de la neuvième édition des Masters de la création d'entreprise qui s'est tenu cet après-midi dans l'hémicycle du Sénat.

Vous êtes un habitué de ce dialogue avec plusieurs centaines de chefs d'entreprise...Vous pourrez, cher Renaud Dutreil, transmettre ainsi au Premier ministre, Dominique de Villepin, les propositions présentées par ces hommes et ces femmes d'entreprises qui sont confrontés chaque jour à la réalité économique.

Une année riche pour l'entreprise, ensuite, car nous savons qu'avec 225 000 entreprises créées en 2005 nous sommes sur la bonne voie, même si le chemin reste long pour rejoindre certains de nos partenaires européens.

En bonne voie pour les entreprises, en bonne voie pour l'emploi puisqu'on estime à 400 000 le nombre d'emplois induits.

Après 2005, 2006 sera une année charnière, tout simplement parce que la croissance et l'emploi, érigés au rang de priorités nationales seront, j'en suis sûr, au rendez-vous non seulement en France mais dans le monde. Tel est le pronostic de la majorité des intervenants au World Economic Forum qui s'est tenu la semaine dernière à Davos. L'accent a été mis, comme vous le savez, sur le B.R.I.C., c'est à dire les potentialités de croissance qui existent au Brésil, en Russie, en Inde et en Chine. Il nous appartient de faire que ce B.R.RI.C. se concrétise en France comme un « bon retour à l'investissement et à la croissance » ! N'oublions pas aussi que cet élan créateur doit être entretenu partout en France, surtout dans les zones les plus difficiles.

Nos jeunes n'ont pas besoin de subvention, ils ont besoin de crédibilité. Donnons leur cette chance ! Le Sénat y sera très attentif dans quelques semaines à l'occasion de l'examen du projet de loi relatif à l'égalité des chances.

Avant de conclure, je voudrais vous dire à quel point je suis heureux du partenariat avec le Salon des Entrepreneurs.

Ce partenariat fête aujourd'hui son septennat.

Je voudrais, à cette occasion, saluer Alain Metternich et Xavier Kergall, Président et directeur général du Salon des entrepreneurs, ces travailleurs infatigables qui savent toujours aller de l'avant.

Je me réjouis que cette Semaine de l'entrepreneur soit une si grande réussite et que Michel Pébereau après Arnaud Lagardère ait accepté de parrainer cette quatrième édition. Merci Cher Michel Pébereau...

En l'honneur de tous ces entrepreneurs, de tous ces créateurs que nous avons rencontrés cet après midi et à la veille du Forum franco-roumain que j'organise, Monsieur l'Ambassadeur, mes chers amis, je vous livre cette pensée de Mircea Eliade, célèbre écrivain roumain :

« Dans l'histoire des peuples, dans l'histoire de l'esprit humain également, seuls les actes créateurs ont une importance. D'eux seuls, un autre homme peut apprendre quelque chose. Et qu'est-ce que la capacité d'apprendre, sinon un aspect de l'éternité ? ».

Je vous remercie de votre attention et cède la parole à notre partenaire de la Semaine de l'entrepreneur, Alain Metternich, Président du Salon des entrepreneurs.

Nous écouterons le Président Pébereau après l'entrée et cher Renaud Dutreil, vous nous ferez l'honneur et le plaisir d'intervenir avant le dessert.

Quel menu !

Source http://www.senat.fr, le 13 février 2006

Rechercher