Déclaration de M. Christian Poncelet, président du Sénat, sur le projet de loi de programmation sur la recherche, Paris le 21 février 2006. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Christian Poncelet, président du Sénat, sur le projet de loi de programmation sur la recherche, Paris le 21 février 2006.

Personnalité, fonction : PONCELET Christian.

FRANCE. Sénat, président ; FRANCE. UMP, sénateur

Circonstances : 2ème édition de "Tremplin Recherche" au Sénat le 21 février 2006

ti : Monsieur le ministre de la recherche, cher François Goulard,
Monsieur le Prix Nobel, cher Professeur Charpak,
Mesdames, Messieurs,


Je souhaite à toutes et à tous la plus cordiale bienvenue au Sénat pour cette deuxième édition de « Tremplin Recherche ».

Le Sénat a examiné voici quelques semaines le projet de loi d'orientation et de programmation pour la recherche.

Vous le savez, Monsieur le Ministre, le monde de la recherche attendait ce texte avec une grande impatience. Mes collègues Jacques Valade et Henri Revol présenteront cet après-midi la position du sénat sur ce projet de loi.

Je me réjouis qu'un tel texte ait vu le jour. Il a fait l'objet de multiples réflexions, consultations et négociations. D'aucuns estiment qu'il n'est pas parfait. Sans aucun doute, même si le débat parlementaire l'a considérablement enrichi. Ce projet de loi a le mérite d'apporter des réponses utiles et concrètes aux défis de notre recherche.

Le groupe d'experts indépendants présidé par l'ancien Premier Ministre finlandais a remis son rapport à la Commission européenne voici tout juste un mois.

Ce document intitulé « Créer une Europe innovante » appellent les Européens à prendre des mesures radicales en matière de recherche et d'innovation avant, et je cite, « qu'il ne soit trop tard ».

Nous ne pouvions donc rester plus longtemps aveugles, sourds et muets dans un environnement en pleine mutation. Nous savons tous que la France sans véritable politique de recherche ambitieuse aux niveaux européen et mondial serait vite reléguée aux oubliettes du futur.

Mes collègues sénatrices et sénateurs ont eu l'occasion de mener à bien leur travail de bâtisseurs de la loi.

Je salue plus particulièrement l'implication de Jacques Valade, Henri Revol et Maurice Blin, au sein de la commission spéciale chargé d'examiner le projet de loi de programme.

Cette mission législative s'accompagne d'une action de contrôle menée notamment par mon collègue Philippe Adnot, Président du Conseil général et de la Technopole de l'Aube, à l'occasion du contrôle budgétaire sur la valorisation de la recherche dans les universités françaises. Cette initiative le conduit à mener une étude comparative avec d'autres pays membres européens, mais aussi Israël et le Canada où il m'a représenté lors du dernier Forum nord américain sur le capital risque.

Mais au-delà de sa mission législative et de contrôle, le Sénat se doit de contribuer à faire évoluer les mentalités. Tout simplement parce que l'on ne gouverne pas un pays avec des intentions et des formules. Le Sénat le sait. Et c'est pourquoi fidèle à sa vocation de chambre de réflexion, il a souhaité jeter le plus de passerelles possibles entre le monde politique, le monde des entreprises et celui des chercheurs.

Mes collègues sont aujourd'hui des acteurs « de terrain ». Depuis huit ans, les stages d'immersion des sénateurs en entreprises sont devenus un rendez-vous habituel des élus de la Haute Assemblée.

Ces stages dépassent aujourd'hui le cadre de l'entreprise pour s'étendre aux organismes de recherche, tels que l'INSERM, l'INRIA, le CNRS.... Un partenariat a d'ailleurs été conclu récemment entre l'Office parlementaire des choix spécifiques et technologiques et l'Académie des sciences à l'initiative de notre collègue Henri Revol.

C'est animé de cette même volonté que nous nous retrouvons aujourd'hui, à l'occasion de cette deuxième édition de « Tremplin Recherche ».

Cette manifestation, menée en étroite collaboration avec le monde de la recherche et celui de l'entreprise réunit au Sénat, chercheurs, universitaires, investisseurs, entrepreneurs et politiques afin de réfléchir ensemble et de proposer des mesures concrètes et utiles susceptibles d'améliorer au quotidien la valorisation de la recherche.

Cette deuxième édition de Tremplin Recherche est l'occasion de mettre en avant le thème de l'énergie qui a été élevée au rang de priorité nationale par le Président de la République. C'est pourquoi nous avons fait de l'énergie le « fil rouge » de cette journée.

Nous accueillons également aujourd'hui un invité d'honneur à la pointe de l'innovation que je salue : le Québec. C'est l'occasion de découvrir un « nouveau monde » en matière de valorisation de la recherche.

Enfin, je vous incite à découvrir dans le foyer Clemenceau les vingt-cinq lauréats de « Tremplin Recherche », qui ont été sélectionnés par notre Comité scientifique, pour la qualité de leur projet de recherche.

Mais il est temps de conclure en vous invitant à visiter dans la journée l'exposition de portraits « Les noms de l'innovation » qui se tient dans le jardin du Luxembourg. Vous découvrirez comment Ampère, Dassault, Diesel ou Eiffel et bien d'autres ont laissé leur nom dans l'histoire.

Je vous souhaite à tous une excellente journée et de fructueux débats sur un thème capital pour notre avenir.

Source http://www.senat.fr, le 27 février 2006

Rechercher