Déclaration de Mme Michèle Alliot-Marie, ministre de la défense, sur le rôle de la gendarmerie, à Melun le 5 juillet 2006. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Michèle Alliot-Marie, ministre de la défense, sur le rôle de la gendarmerie, à Melun le 5 juillet 2006.

Personnalité, fonction : ALLIOT-MARIE Michèle.

FRANCE. Ministre de la défense

Circonstances : Baptême de promotion de l'EOGN, à Melun (Seine et Marne) le 5 juillet 2006

ti :

Officiers, cette cérémonie qui nous réunit aujourd'hui marque solennellement votre engagement au service du droit, de la sécurité de nos concitoyens, de notre pays.

A vous, les officiers de gendarmerie de la 111ème promotion « CAPITAINE JEAN-VICTOR FRUMIN » ;

à vous, les officiers du corps technique et administratif de la 3ème promotion « LIEUTENANT-COLONEL MARTY », il revient désormais de prendre un poste de commandement.

A vous leurs successeurs, élèves-officiers de gendarmerie de la 112ème promotion, et officiers du corps technique et administratif de la 4ème promotion, il revient d'aborder avec rigueur et sérénité cette formation d'excellence qui vous sera dispensée à Melun.

Dans la digne lignée des serviteurs de la patrie que vous avez choisis comme parrains de promotion, vous entrez dans la gendarmerie nationale à un moment décisif, alors qu'elle offre un visage profondément rénové.

Depuis quatre ans, la gendarmerie a connu d'importantes réformes marquant la confiance faite à l'Institution.

Son identité et sa place ont été confortées au coeur de la mission de sécurité de l'Etat, aux côtés des armées.

La refonte du commandement territorial est effective.

Les moyens consacrés aux missions reviennent au niveau nécessaire.

La situation immobilière s'améliore, grâce à un effort budgétaire soutenu dans la durée et au succès des dispositifs prévus par la LOPSI.


Forte de ces évolutions, la gendarmerie n'en est que plus efficace. En témoignent ses bons résultats dans la lutte contre la délinquance, pour la sécurité routière, pour le maintien de l'ordre public.

J'entends conforter ces progrès jusqu'au terme de mes fonctions à la tête du ministère. Je resterai pour cela attentive aux moyens qui vous sont accordés et à leur utilisation.

Toutefois, au-delà des actions que j'ai pu mener, la gendarmerie de demain sera ce que vous en ferez.

Les textes, les moyens mis à votre disposition, ne sont en effet que des instruments, au service d'une politique mise en oeuvre par les cadres de l'Etat.

Cette gendarmerie dont vous aurez la responsabilité doit, c'est ma conviction, avancer selon deux impératifs : ses fondements militaires et sa proximité avec le terrain.


La gendarmerie que vous bâtirez demain se doit d'être ancrée dans son statut militaire.

Votre attachement à l'institution militaire est essentiel.

Les Français lui doivent votre disponibilité de tous les instants, au service de leur sécurité.

Ils lui doivent les valeurs qui font votre force et votre efficacité, et qui sont pour eux autant de repères : l'abnégation, la cohésion, la rigueur, le courage.

Vous seuls consoliderez cette identité militaire, par votre attitude, dans votre commandement.

Vous devrez être toujours plus proches de vos subordonnés, vous préoccuper de leurs conditions de travail et de vie.

En toutes circonstances, vous donnerez l'exemple : en gendarmerie aussi, la troupe est à l'image du chef.

Il vous faudra également être proches de vos camarades des armées, à la tête des unités de l'armée de terre, de l'air et de la marine.

Pensez d'abord à ce qui vous rassemble : la fraternité d'armes, l'appartenance à la communauté de défense, le choix d'un métier exigeant et noble.

Ces bases sont bien plus importantes que vos spécificités, que vos différences fonctionnelles ou matérielles.

Votre identité militaire se fonde enfin sur votre participation aux opérations extérieures.

J'y attache beaucoup importance.

Je souhaite que tous les officiers de gendarmerie accédant aux grades supérieurs puissent servir en opérations extérieures.

Cet impératif se justifie d'autant plus que la Force de gendarmerie européenne est appelée à devenir un symbole fort de l'action de l'Union européenne dans la gestion des crises, et que j'ai engagé une réorganisation et une professionnalisation de la prévôté.


La gendarmerie que vous bâtirez demain se doit d'être un acteur toujours plus central de la vie des territoires.

Dès votre sortie d'école, vous exercerez des responsabilités pleines et entières de commandement de proximité.

Ces responsabilités exigent de vous des qualités de chef militaire et de solides compétences professionnelles.

Elles exigent aussi pour vous des relations étroites avec tous les acteurs politiques de sécurité sur le terrain.

Vous devrez renforcer votre présence au sein du tissu social.

La force de la gendarmerie, c'est son intégration dans les territoires, au plus près des Français.

Cette intégration passe par les liens confiants et constants que vous tisserez avec tous les acteurs locaux : agriculteurs, commerçants, artisans, associations, travailleurs sociaux, établissements scolaires.

Vous devez également faire des élus locaux des interlocuteurs quotidiens.

Le projet de loi relatif à la prévention de la délinquance fait du maire le pivot et le coordonnateur de cette politique.

Vous devrez, dans ce cadre, participer activement aux instances consultatives que les maires mettront en place.

Très régulièrement, vous aurez à les informer sur la situation de la délinquance dans les communes.


En gardant à l'esprit ces impératifs, la formation que vous avez suivie ou suivrez au sein de l'EOGN, vous disposez des leviers de votre réussite.

Votre école, sous l'impulsion de ses chefs, est soucieuse de s'adapter en permanence.

Elle vient d'en être récompensée, par la reconnaissance au niveau européen de la qualité de son projet pédagogique et du haut niveau de sa formation.

Elle doit aussi relever le défi du nouveau cursus universitaire dit « LMD », en élevant globalement le niveau académique de ses officiers.

Pour autant ces progrès pédagogiques ne sauraient être recherchés au détriment de la formation militaire.

Je serai donc très attentive aux conclusions des travaux en cours sur le statut particulier des officiers de gendarmerie, qui me seront prochainement présentés.

Vous êtes des chefs militaires, dotés de compétences en matière juridique, administrative, économique et financière.

Soyez fiers de votre uniforme, de votre culture et de votre état militaire.

Ils sont, pour tous les Français et les Françaises, des gages de rigueur, d'efficacité et de professionnalisme.

Ils sont les fondements de la confiance qui vous est accordée par nos concitoyens.

Ils font la fierté de votre arme, et la fierté de la France.

Source http://www.defense.gouv.fr, le 13 juillet 2006

Rechercher