Déclaration de M. Philippe Douste-Blazy, ministre des affaires étrangères, sur le contenu et l'objectif de la résolution 1701 du Conseil de sécurité mettant un terme aux hostilités israélo-libanaises, New York le 11 août 2006. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Philippe Douste-Blazy, ministre des affaires étrangères, sur le contenu et l'objectif de la résolution 1701 du Conseil de sécurité mettant un terme aux hostilités israélo-libanaises, New York le 11 août 2006.

Personnalité, fonction : DOUSTE-BLAZY Philippe.

FRANCE. Ministre des affaires étrangères

Circonstances : Déclaration de Ph. Douste-Blazy sur la résolution 1701 de l'ONU à la sortie du Conseil de sécurité de l'ONU le 11 août 2006 à New York

ti : Je salue l'unanimité avec laquelle a été votée cette résolution importante et ambitieuse du Conseil de sécurité des Nations unies.

Je voudrais dire que cette résolution est importante, majeure pour quatre raisons.

La première, c'est pour les populations civiles de part et d'autre de la frontière. La cessation immédiate des hostilités permettra évidemment d'arrêter les souffrances toujours plus importantes des deux côtés de la frontière. Elle permettra aux personnes déplacées de revenir là où elles habitaient. Enfin, elle permettra de lever les blocus qui entravaient les ports et les aéroports du Liban.

Deuxièmement, c'est important pour l'indépendance, la souveraineté, l'intégrité du Liban qui est un pays que nous aimons tant, qui est l'ami de la France.

Troisième raison, la résolution avait non seulement un objectif à court terme, mais aussi un objectif à long terme. Cette résolution permet une solution durable.

Quatrième raison, cette résolution est importante pour le droit à la sécurité d'Israël.

La France a pris une grande part à l'écriture de cette résolution, elle a travaillé en étroite collaboration avec ses partenaires, en particulier les Etats-Unis, mais aussi avec tous les pays de la région.

Enfin, je voudrais dire que, si la diplomatie s'est beaucoup mobilisée pour trouver un accord, il faut maintenant qu'elle s'engage sur le terrain pour faire respecter cette résolution.

Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 16 août 2006

Rechercher