Déclaration de M. Dominique Perben, ministre des transports, de l'équipement, du tourisme et de la mer, sur les relations entre les déplacements des personnes et la maîtrise des consommations d'énergie et des émissions de gaz à effet de serre, Paris le 5 septembre 2006. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Dominique Perben, ministre des transports, de l'équipement, du tourisme et de la mer, sur les relations entre les déplacements des personnes et la maîtrise des consommations d'énergie et des émissions de gaz à effet de serre, Paris le 5 septembre 2006.

Personnalité, fonction : PERBEN Dominique.

FRANCE. Ministre des transports, de l'équipement, du tourisme et de la mer

ti : Mesdames, Messieurs,


Conjuguer mobilité et maîtrise des consommations d'énergie et des émissions de gaz à effet de serre est l'un des enjeux principaux pour le Ministre des Transports. C'est un domaine dans lequel les décisions que nous prenons engagent sur de longues périodes.

Le secteur des transports est aujourd'hui responsable de près du tiers des émissions de gaz à effet de serre. Malgré un récent tassement, l'augmentation a été très forte depuis 1990.

Une nécessaire évolution des comportements quotidiens
* Chaque ménage français émet aujourd'hui 15,5 tonnes de CO2 par an , dont 4,3 lors de déplacements. La moitié des émissions du CO2 émis dans notre pays l'est ainsi du fait de comportements quotidiens.
* Aussi, à côté des efforts importants pour le développement de motorisation propres, la montée en puissance des biocarburants ou l'optimisation de l'utilisation des différents modes de transport de marchandises, l'évolution des comportements quotidiens en matière de mobilité est un axe d'action primordial.

Elle recouvre plusieurs domaines :
- La promotion des modes de déplacement « doux » (marche, vélo), par ailleurs bons pour la santé. C'est en ce sens que le Président de la République a nommé en avril dernier un coordonnateur interministériel pour la politique du vélo, qui m'est rattaché, répondant en cela à une attente forte des acteurs concernés,
- Le développement de nouvelles pratiques : covoiturage, autopartage,
- La promotion de l'écoconduite : l'apprentissage dans les entreprises de la conduite apaisée fera partie des opérations éligibles pour les « certificats d'économie d'énergie »,
- Le partage de la voirie en milieu urbain, afin de concilier les intérêts de l'ensemble des usagers : j'ai lancé il y a quelques mois les travaux sur ce qu'on appelle le « code de la rue ».

La mission du ministère des Transports, de l'Equipement, du Tourisme et de la Mer sur ces sujets
Animer, promouvoir, telle est la mission du Ministère des transports sur ces sujets.
* Les transports urbains et régionaux s'inscrivent en effet dans le cadre de compétences décentralisées aux collectivités locales (agglomérations, départements et régions).

Le succès de notre politique nationale en matière de mobilité repose donc en grande partie sur l'engagement fort des collectivités locales
* L'Etat y contribue pleinement à travers des financements qu'il apporte. Ainsi, pour prendre l'exemple de l'Île-de-France, ce sont 254 millions d'euros que nous mettons en place en 2006. C'est une somme jamais atteinte, près du double de ce qui est habituellement apporté !

Le partenariat qui s'est constitué entre les représentants nationaux des différents acteurs dans la préparation de la « Semaine européenne de la mobilité » traduit cette nécessité de collaboration.

L'engagement du ministère des Transports, de l'Equipement, du Tourisme et de la Mer dans la semaine de la mobilité
* J'ai souhaité que cette année le Ministère des Transports s'associe pleinement à l'organisation de la semaine de la mobilité, aux côtés du Ministère de l'Ecologie, de l'ADEME et surtout des représentants des autorités organisatrices et entreprises de transport.
* J'ai donc demandé à mes services déconcentrés de se mobiliser. 7 DDE ou DRE organisent ainsi cette année des opérations de sensibilisation ou des actions spécifiques. Ils contribuent ainsi à la mobilisation des 200 acteurs locaux, dont 90 collectivités Autorités Organisatrices de Transports et 29 réseaux participant à cette semaine.
* A ce titre, je salue l'engagement à nos côtés du GIE « Objectif Transport Public », représentant des autorités organisatrices de transport et des entreprises de transport.

La mobilité évolue : déjà, des résultats
* Je terminerai en évoquant quelques chiffres récents de la Commission des comptes des transports de la Nation. Leur publication est, me semble-t-il, majeure pour le monde du transport ; elle a pourtant peu été relayée jusqu'à présent.
* Pour la première fois depuis 1974, le trafic routier a diminué en 2005, de 1,4 %. C'est là la poursuite d'un ralentissement global de la circulation automobile observé depuis 2001.
* Plus intéressant : c'est sur les courts trajets que la circulation automobile diminue le plus alors que dans le même temps la fréquentation des transports collectifs urbains et des TER est très dynamique : +3 % par an depuis une dizaine d'années.
* Cela prouve que, sans que la mobilité soit limitée, les comportements changent, les transports publics, la marche, le vélo, le covoiturage, etc... trouvent de plus en plus d'adeptes.
* Cela prouve que nos politiques sont en train de produire leurs effets et, surtout, que les transports collectifs de notre pays sont capables de gagner des parts de marché, d'attirer des clients, bref, de jouer grâce à leur performance un rôle toujours plus important dans notre mobilité.

Cette évolution des comportements complète très utilement les différentes actions autour :

- De la promotion des technologies de motorisation propres : notons d'ailleurs que la consommation moyenne des voitures a reculé de 8,2 l au 100km en 1990 à 6,9 l au 100km en 2005 : il y a donc une véritable synergie ;
- De la diversification des types de carburant, avec notamment l'important effort gouvernemental en faveur des biocarburants.


Elle est un signe très encourageant pour l'ensemble des acteurs de la mobilité.


Source http://www.equipement.gouv.fr, le 7 septembre 2006

Rechercher