Déclaration de M. Dominique Perben, ministre des transports, de l'équipement, du tourisme et de la mer, sur la défense du secteur public des transports en commun de voyageurs et son financement par les collectivités locales, Cholet (Maine et Loire) le 29 septembre 2006. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Dominique Perben, ministre des transports, de l'équipement, du tourisme et de la mer, sur la défense du secteur public des transports en commun de voyageurs et son financement par les collectivités locales, Cholet (Maine et Loire) le 29 septembre 2006.

Personnalité, fonction : PERBEN Dominique.

FRANCE. Ministre des transports, de l'équipement, du tourisme et de la mer

Circonstances : Conclusion des 21èmes Journées AGIR à Cholet les 28 et 29 septembre 2006

ti : Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs

Les 21èmes journées d'AGIR me donnent l'occasion de vous adresser un message de reconnaissance et d'estime pour la qualité de l'action que vous menez au sein de votre association.

Son objectif, c'est d'agir pour l'innovation et la performance du Transport public. Sachez que je vous soutiens entièrement dans votre démarche, car elle nourrit un débat d'idées crucial pour l'avenir de notre société.

Nous sommes, en effet, à un tournant historique : pour la 1ère fois depuis 1974, le trafic routier, en 2005, a baissé de 1,4 %.

C'est sur les courts trajets que la circulation automobile diminue le plus. Alors que, dans le même temps, la fréquentation des transports collectifs urbains et des TER est très dynamique, augmentant de 3 % depuis une dizaine d'années.

Cela prouve que, sans que la mobilité soit limitée, les comportements changent. Les transport publics, la marche, le vélo, le covoiturage sont plus attractifs que la voiture individuelle.

Les défis auxquels nous sommes confrontés sont nombreux. Vous les connaissez : changement climatique, évolution des rythmes de vie et des motifs de déplacement, vieillissement de la population, ouverture européenne de notre cadre d'action.

En ma qualité de ministre des Transports, de l'Equipement, du Tourisme et de la Mer, vous pouvez compter sur moi afin que l'Etat assume pleinement ses responsabilités : pour améliorer la performance et la qualité du service de transport public, pour promouvoir la mobilité durable, pour contribuer à faire émerger une conscience collective en faveur de l'écomobilité.

Les enjeux en matière d'environnement et de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre, dont le secteur des transports est responsable pour 1/3, sont aujourd'hui au centre de mes préoccupations.

Il faut promouvoir les modes de déplacements « doux », l'écoconduite et le partage de la voirie en milieu urbain.

Je voudrais également souligner que le succès de notre politique nationale en matière de mobilité repose en grande partie sur l'engagement fort des collectivités locales. Nous l'encourageons par des financements importants.

C'est pourquoi j'ai aussi oeuvré dans ce cadre pour la conclusion de l'accord, lors du Conseil des Ministres européens des transports du 9 juin 2006, sur la proposition de règlement OSP. C'est une véritable reconnaissance des services publics de transport et de leur financement par la collectivité locale.

Ces dispositions, je vous l'assure, respectent le principe de libre administration des collectivités territoriales. Elles leur laissent le choix entre gestion directe et gestion déléguée des réseaux de transports urbains.

Vous connaissez mon engagement pour la défense du service public, que je partage avec vous.

La défense du service public n'interdit pas, tout regard critique. La continuité est aussi l'une de ses exigences, exprimée par ailleurs de plus en plus vivement pas les voyageurs. Ils ont droit à une meilleure information, à une meilleure organisation des services en période de perturbation.

Je tiens à vous remercier chaleureusement d'avoir été les premiers à adhérer à la charte pour une prévisibilité du service public de transport en période de perturbations. Votre adhésion a permis de déclencher de nombreuses autres adhésions.

Vous méritez pleinement votre nom et votre réputation d'acteurs de l'innovation et de la promotion du transport public !


Mesdames et Messieurs,

Votre philosophie place l'usager au coeur de votre démarche. Je suis persuadé, comme vous, que ce n'est pas l'Etat, que ce ne sont pas les collectivités locales ou les exploitants qui, en dernier ressort, construisent une politique durable des transports, mais bien le citoyen.

Je compte donc sur votre association pour aider les citoyens, avec le concours de l'Etat, des collectivités territoriales, des autorités organisatrices de transport, des exploitants de réseaux, à faire les bons choix.

Vous pouvez compter sur moi pour vous soutenir, être à votre écoute. Tous mes voeux de réussite vous accompagnent.

Source http://www.equipement.gouv.fr, le 2 octobre 2006

Rechercher