Déclaration de M. François Loos, ministre délégué à l'industrie, sur l'expérimentation de la télévision mobile personnelle dans le métro et son développement commercial, Paris le 6 décembre 2006. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. François Loos, ministre délégué à l'industrie, sur l'expérimentation de la télévision mobile personnelle dans le métro et son développement commercial, Paris le 6 décembre 2006.

Personnalité, fonction : LOOS François.

FRANCE. Ministre délégué à l'industrie

Circonstances : Première démonstration de Télévision Mobile personnelle dans le métro parisien à Paris le 6 décembre 2006

ti : Madame la Présidente,
Messieurs les Présidents,
Mesdames,
Messieurs,


C'est avec grand plaisir que j'ai accepté l'invitation de Janine Langlois-Glandier, de Pierre Mongin et Michel Combes de venir « expérimenter » cet après-midi, la télévision mobile dans le métro, entre les stations Assemblée Nationale et Concorde. Je suis très heureux d'avoir pu participer à cette démonstration « grandeur nature » pour pouvoir dire que la télé mobile, ça marche !

La TV mobile est déjà une réalité qui rencontre du succès en France

C'est une réalité sur les réseaux 3G : la France est l'un des marchés les plus avancés d'Europe, avec plus de 93% de la population couverte en EDGE et 65% en 3G, des dizaines de chaînes déjà diffusées, plus de 3,4 millions de Français déjà équipés d'un mobile permettant de recevoir la télévision et près de 1 millions de clients actifs . C'est un service disponible chez les trois opérateurs mobiles SFR, Orange et Bouygues Telecom et la qualité de cette offre ne cesse de s'améliorer avec l'introduction progressive du très haut débit mobile HSDPA.

A cette offre « à la demande » va venir s'ajouter la diffusion de la télévision telle que nous la connaissons dans nos salons

La complémentarité entre les deux modes de diffusion est forte : le réseau de type broadcast va permettre la diffusion des chaînes à très forte audience au plus grand nombre, tandis que les technologies de type 3G constitueront un complément nécessaire pour permettre l'accès à un grand nombre de chaînes, pour des services à la demande, personnalisés et interactifs.

Si la France est leader sur la diffusion en « point à point », nos industriels ont aussi besoin de se positionner sur le nouveau marché de la télévision mobile broadcast. Certains pays asiatiques comme la Corée et le Japon se sont déjà lancés ainsi que nos voisins européens, italiens et finlandais. L'Italie a ouvert commercialement son réseau DVB-H le 5 juin 2006 à l'occasion de la Coupe du monde de football sous forme d'abonnements à la journée, à la semaine, au mois ou au semestre. C'est d'ailleurs une petite entreprise française, DibCom, qui produit la puce permettant aux terminaux mobiles de recevoir le signal télévisé.

Proposée dans plus de 2000 villes, l'offre de Tre Italia avait attiré plus de 150 000 clients à fin août et l'opérateur italien prévoit d'atteindre les 500 000 utilisateurs à la fin de l'année.
La Finlande a achevé fin mars un processus d'attribution des licences DVB-H et proposera une offre commerciale dans quelques semaines à Helsinki et dans deux villes de province, couvrant ainsi près de 30% de la population. C'est encore une entreprise française, TDF, que vous représentez ici, Michel Combes, qui réalise le déploiement technique du réseau de télé mobile en Finlande.

Ceci doit nous encourager à ne plus attendre pour le lancement de la télévision mobile en France. Nous avons les technologies, nous avons les entreprises qui les maîtrisent, nous avons le marché potentiel si l'on en croit les retours des expériences réalisées ces deux dernières années : la télévision mobile était regardée par les centaines de testeurs sélectionnés une vingtaine de minutes par jour, à leur domicile, dans les transports, au bureau. Les thématiques de l'information, de la musique, du sport étaient les plus prisées. 73% des utilisateurs se sont déclarés satisfaits par le service proposé et 68% étaient prêts à souscrire à une offre payante de télévision mobile. Il ne faut donc plus attendre et notre pays doit jouer un rôle moteur dans le développement de la télévision mobile.

Pour la TV mobile, nous avons besoin de faire évoluer notre cadre législatif

Le Gouvernement s'est pleinement mobilisé à vos côtés depuis 9 mois : d'abord avec l'installation du Forum TV Mobile le 2 mars à Bercy, ensuite avec le projet de loi sur la modernisation de la diffusion audiovisuelle et la télévision du futur, présenté le 26 juillet en Conseil des ministres, voté le 22 novembre dernier par le Sénat. Je suis très satisfait de voir que le débat mené par la Haute Assemblée a permis de dégager un consensus large entre les différents acteurs, diffuseurs, distributeurs, chaînes de télévision, opérateurs télécoms. La complémentarité des rôles de vous tous doit permettre à chacun de contribuer au succès de ce nouveau marché qu'est la télévision mobile. Je souhaite que lors du prochain débat à l'Assemblé Nationale, l'équilibre du texte de loi soit préservé et maintenu. Je m'associe pleinement au travail qui sera conduit par mon collègue Renaud Donnedieu de Vabres pour que ce projet de loi soit définitivement adopté d'ici la fin de la législature et permette ainsi à la France de rester dans le peloton de tête des pays innovants en Europe.

Pour la TV mobile, il nous faut un standard à l'échelle de l'Europe

L'adoption d'une norme européenne de télévision mobile permettrait la création d'un marché de masse, la réalisation d'économies d'échelles pour nos industriels et l'accélération de la diffusion sur le continent des équipements et services innovants associés. Le DVB-H semble être la norme qui s'impose en Europe. Elle est déjà en place en Italie et en Finlande et de nombreuses expérimentations ont lieu sur cette norme dans les autres pays. Dans la contribution française pour une Europe numérique que j'ai présentée au mois de juin
dernier au Conseil européen consacré aux Télécoms, la France a souhaité marquer son attachement à l'instauration d'une norme européenne pour la télévision sur mobile :

« Organiser au niveau communautaire le déploiement dans chaque Etat membre d'ici 2010 d'au moins un système de télévision mobile sur la base de la norme DVB-H de l'ETSI ».

Au niveau français, j'ai lancé conjointement avec mon collègue ministre de la culture et de la communication une consultation publique sur les normes de diffusion de la télévision mobile. Ouverte le 10 novembre, vous avez jusqu'à vendredi 8 décembre pour y répondre. Nos services analyseront ensuite vos réponses afin que l'arrêté technique définissant les normes retenues puisse être pris dès que notre cadre légal aura été définitivement adapté à ce nouveau marché, au début de l'année prochaine comme je le souhaite. Ainsi, nous ne perdrons pas de temps.

Pour la TV mobile, il nous faut un réseau dédié

Le CSA a entamé l'identification des fréquences nécessaires au déploiement d'un réseau de télévision mobile, dit réseau multi-villes (M7). Globalement, ce réseau couvrirait entre 70 et 80 % de la population des 100 plus grosses unités urbaines (au sens de l'INSEE). Ceci correspond à environ 30 % de la population française. Le réseau en termes de ville couvre essentiellement le centre ville « historique » des unités urbaines. Ce réseau serait disponible dès l'an prochain ce qui permettrait de lancer un service commercial avant la fin de l'année 2007. Pour tenir ce délai auquel je vous sais particulièrement attaché, il serait bon que le CSA lance dans les toutes prochaines semaines une consultation publique, préalable nécessaire à l'appel à candidatures qu'il organisera ensuite afin de retenir les meilleures chaînes pour la Télévison Mobile Personnelle (TMP). C'est ce que je souhaite si nous voulons que notre pays soit à l'heure de la télévision mobile.

Par ailleurs, ce réseau 100% hertzien dédié à la TMP pourra être complété par une diffusion hybride satellite/terrestre. C'est la solution proposée par le projet « télévision mobile sans limite » (TVMSL). L'Agence de l'Innovation Industrielle (AII) finance ce projet mené par Alcatel qui pourrait être une des technologies qui s'imposeront dans quelques années. La diffusion de la TV mobile se ferait alors grâce à une évolution du DVB-H pour l'adapter à la bande S : le DVB-SH. Des accords industriels ont été récemment passés par Alcatel avec Sagem, Samsung et Archos, ces derniers s'engageant à fournir des terminaux compatibles DVB-SH pour la fin 2007. En outre je me félicite du choix d'Eutelsat et SES-Astra qui ont uni leurs forces pour réaliser la première infrastructure satellitaire européenne destinée à la diffusion de contenus audiovisuels vers les terminaux mobiles et les véhicules. L'entreprise commune que ces 2 opérateurs de satellites créent exploitera et commercialisera sur le satellite W2A d'Eutelsat un segment spatial en bande S. La bande S (2,0 et 2,2 GHz) a l'avantage de fournir un ensemble de fréquences optimisé pour l'exploitation de réseaux de distribution de contenus vidéo, et autres services, sur des terminaux mobiles, qu'il s'agisse de téléphones, d'assistants personnels, d'ordinateurs portables ou de terminaux à bord des véhicules. C'est donc un dispositif tout à fait pertinent qui va se construire en pariant sur la complémentarité des réseaux et la collaboration de l'ensemble des acteurs.

Conclusion

Les résultats des expérimentations menées en France ont montré un réel engouement du public, notamment des plus jeunes, pour la télévision mobile. Une étude récente annonce qu'en 2013 la France devrait compter 6 millions d'abonnés et dégager 500 millions d'euros de revenus (hors publicité). Avec ce que je viens de voir dans le métro, je constate aussi avec plaisir que les acteurs audiovisuels, les opérateurs télécoms et les diffuseurs techniques sont pleinement engagés sur cette question, jusqu'à la RATP qui y voit l'occasion de fournir à ses usagers un service moderne et de qualité. C'est formidable !

La télévision mobile m'apparaît aujourd'hui comme la clé de la convergence entre les médias et les télécoms. Il nous faut accompagner ce mouvement de convergence en donnant à nos entreprises l'environnement économique et juridique leur permettant de conquérir de nouveaux marchés et de créer de nouvelles activités. Il nous faut aussi prendre soin de ne pas déstabiliser les grands équilibres qui ont permis à la France de connaître un foisonnement rare de talents et de créateurs.

Innovation et créativité sont complémentaires, s'enrichissent l'une l'autre et conduisent nos choix industriels dans le domaine des contenus et des réseaux. Le lancement de la télévision mobile et son développement commercial en seront l'illustration.

Je vous remercie.


Source http://www.minefi.gouv.fr, le 8 décembre 2006

Rechercher