Interview débat de Mme Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts, sur le site internet des Verts le 19 décembre 2006, sur les thèmes de l'écologie politique, les débats internes et les négociations avec le PS en vue de l'élection présidentielle de 2007. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview débat de Mme Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts, sur le site internet des Verts le 19 décembre 2006, sur les thèmes de l'écologie politique, les débats internes et les négociations avec le PS en vue de l'élection présidentielle de 2007.

Personnalité, fonction : DUFLOT Cécile.

FRANCE. Les Verts, secrétaire nationale

Circonstances : "Chat" sur le site des Verts, le 19 décembre 2006

ti : bourakba : bonjour cécile.félicitations pour ton élection à la tête des

verts.une question simple :croit tu qu'il faille attaquer Nicolas Hulot

qui se dit le porte parole de l'écologie pour la présidentielle,pour

enfin rétablir la vérité et dire que nous les verts sommes présents

depuis bien plus longtemps que lui pour défendre la cause

environnementale, cela aurait au moins le mérite de remettre les

pendules à l'heure ?que pense tu de la convergence écolo pour créer un

pole écolo fort ? bourakba abdel-krim (les verts val d'oise)

Cécile Duflot : Bonjour, merci pour les félicitations. A propos de

Nicolas Hulot, je ne pense pas qu'il faille l'attaquer mais dire assez

nettement que l'écologie c'est une réponse globale aux problèmes de

société et que faire de la politique c'est s'engager, pas seulement à

être candidat mais à faire changer les choses. Alors on peut s'

interroger, qu'est-ce qu'il fera en 2007 au deuxième tour ? et ensuite

? Quelles garantie pour de vraies politiques écolos ? l'écologie n'est

pas apolitique, bien au contraire ! Elle sait choisir quand c'est

nécessaire.

Maurege : As-tu bien dormi cette nuit ?

Cécile Duflot : Cette nuit j'ai dormi, dans la même tente que Yann

Wehrling, sur le bord du canal Saint Martin, dans le cadre d'une action

organisée par "les enfants de Don Quichotte" qui ont installé un

campement pour que sdf et "bien-logés" vivent un moment de solidarité

concrète. L'objectif est de dénoncer ce scandale de la grande pauvreté

et des sdf dans un pays aussi riche que la France, alors que les

solutions existent. j'ai bien dormi mais j'ai eu froid !

Cathy : Bonjour Mme Duflot. Félicitation pour votre désignation. A quoi

ça sert une secrétaire nationale des Verts ?

Cécile Duflot : C'est une bonne question ! ça sert à "faire tourner la

machine" avec tous les militants Verts et à porter nos propositions,

partout où c'est nécessaire

eole38 : Pourquoi lors de ton interview cette après midi, n'as tu

abordé que de la politique, politicienne, sans prendre le temps d'

approfondir un sujet particulier, Comm' avec les SDF, z'yeux doux vis à

vis d'Hulot, survol du nucléaire...

Cécile Duflot : Je ne sais pas de quelle interview vous parlez mais le

principe c'est de répondre aux questions des journalistes ! c'est

certain que c'est bien d'arriver à parler d'autre chose mais ce n'est

pas toujours simple ! mais je vais progresser... promis !

Barbibulle : Bravo pour cette action visible. Quelles sont les

solutions concrètes aux problèmes de logement dont vous parlez ?

Pourquoi la gauche (et les Verts) à la mairie de Paris ne les mettent-

elles pas en oeuvre ?

Cécile Duflot : Les solutions concrètes sont de plusieurs ordres : d'

abord mieux partager les richesses et concrètement augmenter les minima

sociaux, ensuite apporter des solutions d'urgence avec des lieux d'

accueil humains et chaleureux. Les élus Verts ne font pas rien. Hier,

en discutant avec le collectif des morts dans la rue ils m'ont dit qu'

ils appréciaient beaucoup Mylène Stambouli (adjointe Verte à l'

exclusion). C'était spontané car tous n'étaient pas favorables aux

écologistes, on a eu des discussions politiques vives !

Cathy : A quoi ça sert de dormir dehors avec les SDF ? Ne serait il pas

plus "chaleureux" de les inviter au chaud ?

Cécile Duflot : la seule solution c'est de trouver des solutions

durables. Il ne faut pas seulement qu'il fasse chaud (voir plus haut)

eole38 : Tu as le bonjour de mon collègue de bureau, Papy Claude, qui a

bien apprécié ton intervention sur France-infox, surtout le fait que tu

as passé la nuit avec Yann ;-)

Cécile Duflot : Merci beaucoup ! c'était une nuit inoubliable !

Bfen : Bonjour Cécile. Peut-on savoir comment va maintenant se passer

la reprise des négociations avec le PS ?

Cécile Duflot : Elles ne sont pas interrompues, elles vont se

poursuivre, dès cette semaine. L'équipe de négociation a été désignée ]

tout à l'heure par le CE. [Assistant : le CE c'est le Collège Exécutif

des Verts.]

eole38 : merci Assistant pour la traduction au citoyen moyen

bourakba : a-t-on des chances de faire reculer le PS pour une alliance

sur les questions du nucléaire et de programme politique social-libéral

?

Cécile Duflot : Pour l'instant on négocie, on sait qu'un compromis

politique ce ne sera pas l'intégralité du programme des Verts mais il y

a des points qui sont pour nous indispensables. C'est le cas de l'

énergie. je souhaite que nous aboutissions à un accord mais cela ne

peut être à n'importe quel prix. En tout état de cause ce sont les

militants et les militantes Vert(e)s qui décideront !

Phelippeau : Bonjour une question sur les statuts : certains « anciens

» utilisent les statuts pour faire accepter à tort ou à raison

quelquefois des décisions qui les arrangent ! D'autres célèbres parmi

les verts n'en respectent pas quelques-uns ! Aujourd'hui je viens de

lire qu'une partie de nos statuts sont périmés mais toujours appliqués

tandis que leurs correctifs restent ignorés ! Quitte a les simplifier

ne peut on pas rendre les statuts verts à jour et valables pour tous ?

Une question concernant la gauche ! Quelle est notre position face aux

collectifs antilibéraux actuellement ! Merci

Cécile Duflot : Nous avons dit que nous étions attachés aux principes

qui les fondent (parité, non-cumul, proportionnelle) mais cela n'

empêche pas de les faire évoluer. Mireille Ferri est désormais en

charge de la réforme interne. Pour les statuts "à jour" ils sont

disponibles sur le site internet.

Bouillotte : Comment expliquer simplement la double nécessité et le

lien entre l'urgence sociale et l'urgence écologique ?

Cécile Duflot : Parce que tout se tient ! Qu'on vit sur une même

planète et qu'on ne résoudra pas la crise climatique sans prendre en

compte l'aggravation des inégalités entre le Nord et le Sud de la

planète.

Artisan : Et qui va payer pour le social ? Ne croyez vous pas qu'il

vaudrait mieux favoriser l'emploi plutôt que de toujours alourdir le

fardeau fiscal des entrepreneurs ?

Cécile Duflot : Aujourd'hui le chômage "coûte" très cher, pas seulement

en argent mais aussi en terme de santé, de bien-être de la population.

On peut partager mieux le travail et développer l'économie sociale et

solidaire qui permet d'apporter les services que le marché

concurrentiel ne permet pas. Depuis 3 ou 4 ans alors que le chômage ne

diminue pas les grandes entreprises connaissent des profits records. le

doublement du PIB depuis 1974 n'a pas permis de faire diminuer le

chômage.

Lemmy : Euh... désolé de parler d'écologie : Si Hulot se présente,

vaut-il mieux des Verts à 1% en position de faiblesse pour négocier

avec le PS, ou un rassemblement Voynet-Hulot-Lepage pesant 10% ou plus,

offrant ainsi un gros groupe parlementaire écologiste à ce pays quelle

que soit l'issue du 2nd tour ? Des deux solutions, laquelle vous

importe le plus ?

Cécile Duflot : Je ne crois pas qu'il n'y ait que cette alternative !

c'est un peu réducteur. Quand on veut faire comme les Verts de la

politique autrement, on n'a pas le nez sur les sondages. Et sur nos

différences avec Hulot, j'ai déjà répondu plus haut...

Papy : A quoi ça sert d'être 15 ? Pourquoi avoir encore augmenté le

nombre de membres de votre direction ?

Cécile Duflot : On a pas augmenté. La direction des Verts, dans nos

statuts, c'est "entre 10 et 15 membres" tout simplement.

Bouillotte : Faut-il taxer (en plus) les activités néfastes à l'

environnement et au développement humain en général ou exonérer les

activités vertueuses ? IL semble que le PS préfère l'incitation par l'

exonération et rechigne à faire contribuer les activités pour ce qu'

elle coûtent à la collectivité. Ne risque t-on pas de poursuivre dans

la voie de la privatisation du profit et de la collectivisation des

charges, qu'en pensent les Verts ?

Cécile Duflot : Les verts pensent qu'il faut faire payer ceux qui

dégradent l'environnement et hypothèquent l'avenir des générations

futures. L'objectif est qu'ils corrigent rapidement leurs

comportements.

Bourakba : crois-tu que Corinne Lepage sert la cause écologiste de

gauche en reprenant nos idées, alors que par contradiction elle a été

par le passé ministre de l'environnement d'un gouvernement de droite ?

Cécile Duflot : Je ne crois pas que Corinne Lepage reprenne nos idées

et je ne crois pas que des Verts seraient restés dans un gouvernement

qui a relancé les essais nucléaires ou chassé les sans papiers de

Saint-Bernard.

Eole38 : Y a-t-il pas un changement de comportement individuel &

collectif plutôt que de passer encore une fois par des taxe ? Je pense

à la simplicité volontaire par exemple.

Cécile Duflot : Oui mais ça ne suffit pas et c'est souvent le prétexte

à ne rien faire. Quand on voit tous les discours de certaines

entreprises sur le développement durable et la réalité de leurs

pratiques on sait qu'il faut être vigilant (et contraignant le cas

échéant)

maurege : L'écologie peut-elle être de droite ?

Cécile Duflot : Non. (il faudrait avoir plus de temps pour détailler,

voir au moins mon intervention de samedi dernier [le 16] sur le site

des verts)

Bfen : Trois points fondamentalement différents entre les programmes de

C. Lepage et les Verts ?

Cécile Duflot : La position sur le nucléaire, sur l'immigration (qui ne

peut pas être vue comme un problème de politique intérieure), la

question de la croissance (pour nous incompatible avec une vision

écologiquement soutenable)

bouillotte : Puisque les Verts indiquent que l'écologie est une

troisième voie, est-ce que leur positionnement "à gauche" est fait pour

s'inscrire dans la grille de lecture courante et parce que c'est vers

là que les convergences sont les plus importantes lorsqu'il s'agit d'

agir, ou est-ce que les écologistes sont une composante de la gauche ?

Cécile Duflot : Non, les écologistes empruntent une voie originale. Ils

savent néanmoins, qu'avant de devenir majoritaires, il leur faut passer

des alliances et que l'écologie revendique l'héritage des combats de la

gauche sur la justice sociale.

Cathy : Quand on veut réduire la voiture, les gens hurlent, quand on

fait des travaux pour le tram, les gens hurlent, quand on interdit les

sachets plastiques, idem... pensez vous vraiment pouvoir faire changer

quelque chose avec un égoïsme aussi généralisé ?

Cécile Duflot : C'est sûr que ce n'est pas facile mais il faut essayer

de convaincre. Quand on voit l'engouement des gens pour le tramway, on

se dit que la prochaine fois, ce sera plus facile ! Et ce n'est pas

forcément ceux qui crient le plus fort qui sont les plus nombreux sur

ces sujets.

Eole38 : Un Ecologiste qui se respecte n'est-il pas avant tout un

décroissant ?

Cécile Duflot : C'est vrai mais il faut expliquer que la décroissance

c'est l'amélioration de la qualité de la vie.

Eole38 : Quelle est ta position sur les nanotechnologies, (partie des

Nécro-Technologie comme les définies Jean-Pierre Berlan), ou a défaut

celle des verts ?

Cécile Duflot : La position des Verts c'est d'une part d'appliquer le

principe de précaution et d'autre part de permettre un véritable débat

démocratique. Il est vrai que l'intérêt massif de l'industrie de l'

armement pour celles-ci doit nous encourager à être - très - prudents.

A Grenoble les manifestations ont été réprimées très violemment c'est

aussi un signe d'alerte.

FASSIH : Bonsoir,

Cécile Duflot : Bonsoir à tous d'ailleurs, et bienvenue

nounours : Bonjour, je suis un militant de la protection des animaux.

Est-ce que c'est vrai que vous avez un manteau fait en vraie peaux d'

ours en peluche et qu'il a fallu en tuer une cinquantaine pour

confectionner votre manteau ?

Cécile Duflot : Non c'est faux c'est de la laine de chameau... et c'est

très chaud et très écolo... je recommande ! :-)

FASSIH : Pourquoi Nicolas HULOT "pèse" aujourd'hui plus que les verts ?

Cécile Duflot : Peut-être parce que c'est un animateur de télévision

très connu et que les sondages mesurent davantage la popularité que l'

adhésion... attendons les vraies votes.

Bfen : Alors que les Verts heurtent de front les différents lobby

(agro-alimentaire, nucléaire, chimie, pétrole) dans leurs propositions,

comment pourront-ils soutenir dans quelques mois la mise en oeuvre de

ces propositions une fois au gouvernement ?

Cécile Duflot : Les Verts savent qu'ils sont parfois obligés de faire

des compromis, mais pas n'importe lesquels. En Bourgogne, ils ont

quitté la majorité lorsque le Président à décidé de financer le pôle

nucléaire.

Maurege : Pourquoi les verts ne critiquent pas plus Frêche dans le

Languedoc-Roussillon ?

Cécile Duflot : Les Verts sont très critiques vis-à-vis de Frêche. Ils

ont d'ailleurs suspendu leur participation à l'exécutif en disant que

les propos qu'il a tenu sont inadmissibles et que le PS ne doit pas le

garder dans ses rangs.

questions_par_mail : je vous remercierai de bien vouloir m'expliquer ce

qui vous "empêche" de faire partie intégrante du PS, et comment vous

vous situez face au pacte écologique ...

Cécile Duflot : Être écologiste ou socialiste ce n'est pas pareil ! Et

c'est quand il y a des Verts dans les communes où les régions que les

politiques changent vraiment !
Le pacte écologique de Nicolas Hulot ne nous pose pas de problème sinon

qu'il est bien en-deça des propositions des Verts !

Phelippeau : Quelle peut être la position des verts face aux collectifs

antilibéraux ?

Cécile Duflot : Ils suivent leur chemin - qui est tortueux - nous

partageons certaines de leur orientations mais pas toutes pour nous

antilibéralisme et anti-productivisme sont indissociables.

Phelippeau : merci

eole38 : Pourquoi les verts ne font-il pas la promotion du train/vélo

comme moyen de transport ? Le mot vélo n'arrive qu'une seule fois dans

le programme...

Cécile Duflot : Nous n'avons aucun problème à promouvoir le vélo, au

contraire. L'initiative "velov" à Lyon qui fonctionne au-delà des

espérances a été initiée par les Verts. Par exemple

eole38 : Il serait bien de parler un peu de sujet concret non

Agriculture, Industrie, vivre ensemble....

Cécile Duflot : Oui c'est le sens de notre projet : l'application

concrète de politiques écolos : le bio dans les champs et dans les

cantines scolaires par exemple !

Maurege : Pourquoi les Verts ne parlent plus de défense des animaux ?

Cécile Duflot : Les verts y sont très attachés, que ce soit à la

biodiversité comme à la réintroduction des espèces menacées (l'ours

dans les Pyrénées). Nous traitons la question de la souffrance animale

qui n'est pas un sujet subalterne.

Assistant : vos dernière questions, fin du chat dans quelques minutes

Cathy : Pourquoi Voynet parle-t-elle d'écologie light s'agissant de

hulot. Le programme des Verts est-il plus écolo que les propositions de

Hulot ?

Cécile Duflot : Oui bien sûr, il suffit de les comparer ! La plupart

des mesures d'hulot sont en toutes lettres dans le programme des Verts

et les nôtres vont souvent, dans le même esprit bien plus loin. il y a

des points sur lesquels on ne peut pas comparer étant donné qu'il ne

fait pas de propositions (notamment sur les questions économiques et

sociales)

nounours : il parait qu'il y a des animaux qui siègent au Collège

Exécutif des Verts ... c'est vrai ?

Cécile Duflot : oui il y a des taupes !!!! sur ce clin d'oeil, bonsoir

à tous, à très bientôt ! Cécile

source http://lesverts.fr, le 27 décembre 2006

Rechercher