Conseil des ministres du 21 juin 2006. Les orchestres et la vie musicale. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 21 juin 2006. Les orchestres et la vie musicale.

Personnalité, fonction : DONNEDIEU DE VABRES Renaud.

FRANCE. Ministre de la culture et de la communication

ti : Le ministre de la culture et de la communication a présenté une communication sur les orchestres et la vie musicale.

Avec cinq millions de musiciens amateurs et 250 000 élèves inscrits dans les conservatoires, la musique est la première pratique artistique des Français. L'État lui consacre 48 % des crédits destinés au spectacle vivant, soit 363 millions d'euros. La politique du Gouvernement, conduite en partenariat avec les collectivités territoriales, poursuit trois objectifs.

1 - Cette politique a d'abord pour but de favoriser la diversité de la création et de la diffusion :
- par un soutien aux ensembles musicaux spécialisés, qui s'est accru de 70 % depuis 2002 ;
- par le développement du soutien aux musiques actuelles, marqué en 2006 par la création du Conseil supérieur des musiques actuelles, la construction de quatre nouveaux Zénith (Limoges, Nantes, Saint-Étienne, Strasbourg), et la réalisation en cours de cinq nouvelles scènes de musiques actuelles (Caen, Nancy, Brest, Biarritz et Toulouse) ;
- par un soutien renforcé à la création musicale, notamment à travers la commande d'État, qui concerne chaque année près de 70 oeuvres

2 - Elle vise ensuite à améliorer les conditions de la rencontre entre toutes les musiques et tous les publics :
- par le soutien de l'État aux festivals les plus structurants et à la construction d'auditoriums, dans les régions comme à Paris ; en 2012 sera ouvert un grand auditorium dans le parc de La Villette dont la construction sera inscrite au contrat de projet État-Région ;
- par un soutien accru au disque et aux industries musicales grâce à la création d'un fonds d'avances remboursables, à un crédit d'impôt et au renforcement des moyens du Bureau export de la musique française.

3 - La politique du Gouvernement vise enfin à mieux prendre en compte les enjeux sociaux et professionnels de la musique :
- par la relance de l'éducation artistique dans le cadre du plan présenté en janvier 2005 et grâce aux orientations proposées par le Haut Conseil pour l'éducation artistique et culturelle, installé en octobre 2005, dont la vice-présidence a été confiée au violoniste Didier Lockwood ;
- par la mise en place, dès la rentrée de 2006, d'un nouveau schéma d'orientation pédagogique dans les conservatoires renforçant les liens entre les institutions d'enseignement spécialisé et le milieu scolaire ;
- par une réforme de l'enseignement supérieur de la musique afin de mieux répartir l'offre d'enseignement supérieur professionnel sur le territoire et de créer, dans le cadre du schéma européen " Licence-Master-Doctorat ", un diplôme national supérieur professionnel de musicien.

Le Gouvernement veille par ailleurs à l'émergence de meilleures pratiques d'emploi en incitant à la négociation de conventions collectives dans tous les domaines de la pratique musicale et en luttant activement contre le travail illégal.

Rechercher