Conseil des ministres du 15 novembre 2006. Le plan 2007-2011 pour la prise en charge et la prévention des addictions. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 15 novembre 2006. Le plan 2007-2011 pour la prise en charge et la prévention des addictions.

Personnalité, fonction : BERTRAND Xavier.

FRANCE. Ministre de la santé et des solidarités

ti : Le ministre de la santé et des solidarités a présenté une communication sur le plan 2007-2011 pour la prise en charge et la prévention des addictions.

Les addictions constituent, en France comme dans beaucoup d'autres pays européens, un problème de santé publique majeur. On estime ainsi que 35 % des jeunes de 17 ans ont déjà consommé à la fois de l'alcool et du cannabis et qu'à 17 ans, un adolescent sur cinq consomme du cannabis plus de 10 fois dans l'année.

Toutes les addictions doivent être prises en compte : tabac, alcool, drogues illicites, médicaments ou jeu. Elles atteignent gravement ceux qui en dépendent mais aussi leur entourage et l'ensemble de la société.

Un travail considérable est réalisé dans ce domaine par les professionnels de santé et les associations. Le Gouvernement a décidé de consacrer 77 millions d'euros par an pendant cinq ans pour renforcer et coordonner les dispositifs existants et développer les ressources affectées aux différentes étapes de la prise en charge : prévention, dépistage, soins et accompagnement médico-social. Ces mesures concerneront tous les types d'addictions.

Un groupe de travail associant les professionnels s'est réuni depuis le 11 mai 2006 afin de préparer un ensemble de propositions à partir desquelles six priorités ont été arrêtées :

- mieux prendre en charge les addictions dans les établissements de santé en développant les services hospitaliers d'addictologie et en les rendant plus visibles et accessibles ;
- mieux prendre en charge les addictions dans les centres médico-sociaux en créant des structures dédiées à l'addictologie et en renforçant leur moyens ;
- mieux coordonner les secteurs hospitalier et médico-social et la médecine de ville en intégrant les réseaux d'addictologie dans les réseaux de soins ;
- développer la prévention par des campagnes d'information sur les addictions et par le développement du dépistage et des interventions précoces par les professionnels de santé ;
- renforcer la formation des professionnels au repérage et à la prise en charge des addictions par l'inscription de modules d'addictologie en formation initiale et continue ;
- renforcer et coordonner la recherche clinique et la recherche fondamentale en addictologie.

Rechercher