Déclaration de M. Christian Poncelet, président du Sénat, sur l'implication des Polytechniciens dans la Résistance, Paris le 13 mars 2007. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Christian Poncelet, président du Sénat, sur l'implication des Polytechniciens dans la Résistance, Paris le 13 mars 2007.

Personnalité, fonction : PONCELET Christian.

FRANCE. Sénat, président ; FRANCE. UMP, sénateur

Circonstances : Inauguration de l'exposition "Des polytechniciens dans la Résistance" au Sénat le 13 mars 2007

ti : Monsieur le Président, cher Bernard ESAMBERT,
Mes chers collègues,
Chers amis,


Ce n'est pas sans une certaine émotion que j'ai le plaisir de vous souhaiter aujourd'hui une très chaleureuse et très cordiale bienvenue au Sénat, dans ce Foyer Clemenceau où nous sommes réunis pour inaugurer l'exposition « Des Polytechniciens dans la Résistance ».

Je me réjouis vivement, Monsieur le Président-, que l'épopée des « X », en tant que communauté, durant cette période tourmentée de la guerre, fasse ainsi l'objet d'une telle présentation, historique unique et complète, au sein même du Palais du Luxembourg.

Permettez-moi de relever, brièvement, deux points qui m'ont marqué en découvrant l'exposition :

Tout d'abord, cette « communauté polytechnicienne », forte de ses 7000 membres en âge de combattre en 1940, est marquée par une forte diversité des itinéraires personnels et des cheminements politiques durant la guerre. Les Polytechniciens, à l'unisson de l'ensemble de leurs compatriotes, ont été partagés face aux événements.

La seconde remarque que je souhaitais faire souligne que les X ont été présents dans tous les secteurs de la Résistance : dans la 1ère Division Française Libre, en Libye et à Bir Hakeim ; dans les Colonnes Leclerc et la légendaire 2ème DB, en Normandie comme dans les combats dans l'Est ; dans les Forces aériennes françaises libres, et notamment les Groupes Lorraine et Normandie ; dans les Forces navales françaises libres ; dans les réseaux de renseignement; et, bien sûr, dans tous les mouvements de Résistance ; sans oublier enfin -ce que l'on fait trop souvent- dans la Résistance contre le Japon en Indochine.

Grâce à leur engagement exceptionnel, et fidèles à la réputation d'excellence de leur école, les anciens élèves de Polytechnique peuvent ainsi s'enorgueillir de compter dans leurs rangs pas moins de 33 Compagnons de la Libération, dont Louis ARMAND, Maurice BOURGES-MAUNOURY, André DEWAVRIN -le fameux colonel PASSY-, ou encore Honoré d'ESTIENNE d'ORVES.

Au moment d'inaugurer cette exposition, je ne peux naturellement m'empêcher d'avoir également une pensée reconnaissante et émue pour ces 60 Polytechniciens morts en déportation, victimes de la barbarie aveugle née de la folie nazie.

A ces ombres innocentes, nous devons le souvenir, la reconnaissance et le témoignage.

Il appartient aux générations successives de ne jamais oublier ces combattants de la Liberté, porteurs des valeurs humanistes et républicaines pour lesquelles ils n'ont pas hésité à donner leur vie. C'est désormais notre responsabilité collective.

Depuis 1997, l'Association X-Résistance s'honore de regarder notre Histoire en face.

Cher Bernard ESAMBERT,

Je tiens à vous remercier très sincèrement, vous qui êtes le président de cette association exemplaire, pour la très grande qualité de l'exposition que nous inaugurons aujourd'hui.

J'associe évidemment à ces félicitations méritées les équipes de chercheurs, les personnels de la bibliothèque de l'Ecole Polytechnique et toutes celles et tous ceux qui concourent à cette oeuvre de mémoire qui est clairement, pour moi, une mission de service public.

Vous avez eu raison de frapper à la porte du Sénat pour donner un relief tout particulier à la présentation de cette oeuvre de mémoire remarquable. Vous savez que vous me trouverez toujours aux côtés de ceux qui se souviennent.

Chers amis,

Pardon d'avoir été, peut-être, un peu long. Mais je tenais à vous dire combien je suis pleinement engagé dans la recherche de vérité et de mémoire qui est la vôtre et qui, sous l'impulsion décisive du Président de la République qui a beaucoup oeuvré dans ce domaine depuis 1995, fait aujourd'hui l'honneur de notre pays.


Je vous remercie.


Source http://www.senat.fr, le 19 mars 2007

Rechercher