Déclaration de M. Renaud Donnedieu de vabres, ministre de la culture et de la communication, sur les scènes de musiques actuelles, Nancy le 16 mars 2007. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Renaud Donnedieu de vabres, ministre de la culture et de la communication, sur les scènes de musiques actuelles, Nancy le 16 mars 2007.

Personnalité, fonction : DONNEDIEU DE VABRES Renaud.

FRANCE. Ministre de la culture et de la communication

Circonstances : Inauguration de "L'Autre canal", scène de musiques actuelles à Nancy le 16 mars 2007

ti : Monsieur le Maire, cher André Rossinot,
Monsieur le Ministre, cher Laurent Hénart,
Mesdames, Messieurs,
Chers Amis,


Je suis particulièrement heureux d'inaugurer ce nouveau lieu dédié aux musiques actuelles à Nancy, le premier établissement public de coopération culturelle dans le domaine des musiques actuelles. J'avais eu le grand plaisir d'en poser la première pierre en octobre 2005, avant d'assister au Forum national des musiques actuelles, ici même, à Nancy. Je vois dans cet établissement, comme dans ce Forum, deux preuves éclatantes du dynamisme et du rôle pionnier que jouent votre ville et votre région dans la reconnaissance, la diffusion, et la réflexion autour de ces musiques nouvelles, fédératrices, reflet des aspirations les plus contemporaines de notre société.

Destiné aux pratiques culturelles émergentes, l'Autre Canal accorde en effet une place importante « aux esthétiques contemporaines d'aujourd'hui comme de demain ». Il répond parfaitement aux besoins exprimés dans le secteur musical en matière de diffusion, de création et de formation, puisqu'il réunit un espace d'éducation artistique et sonore, des salles de répétition individuelles et collectives, un centre de ressources, centre de documentation et d'orientation multimédia, un espace de convivialité et une salle de diffusion modulable.

Ainsi, cet équipement d'une nouvelle génération, résolument inscrit dans le XXIe siècle, issu d'un long processus de maturation, tant du point de vue de la conception architecturale que des services proposés, rejoint le réseau national des Scènes de Musiques actuelles (SMAC) du ministère de la Culture et de la Communication.

La SMAC L'Autre Canal s'inscrit dans le grand mouvement d'irrigation de notre territoire par la culture, grâce à des équipements innovants, de tailles diverses, nécessaires à l'épanouissement des pratiques artistiques musicales actuelles.

Ainsi, à côté des Zénith, dont on a récemment inauguré deux scènes, à Nantes et à Limoges, des scènes de musiques actuelles ont été ouvertes il y a peu de temps. Le Cargo à Caen et la Carène à Brest en sont les plus récentes illustrations, auxquelles viendront s'ajouter en 2008 la salle de Rouen et celle de Saint-Étienne, dont les initiatives relèvent toutes de la détermination des collectivités territoriales, et d'abord des communes.

J'y vois le signe de la vitalité et du fort rayonnement des musiques actuelles sur tout notre territoire.

En 2005, le ministère a soutenu, à hauteur de 8,2 millions d'euros, 132 lieux de diffusion des musiques actuelles, pour un montant qui en 2004 était de 7,5 millions d'euros, soit une moyenne de 62 000euros par équipement. Cette somme représente environ 40% des moyens que le Ministère de la Culture et de la Communication accorde directement aux musiques actuelles, aux côtés des collectivités territoriales et du Centre National des Variétés. Le soutien de ce dernier aux entreprises du spectacle vivant et aux lieux est fondamental pour la structuration de ce secteur, que nous avons besoin de mieux connaître, pour mieux l'accompagner.

Aujourd'hui, alors que le conseil supérieur des musiques actuelles coordonne les concertations territoriales, il me parait nécessaire de rappeler qu'il ne peut pas y avoir de diversité culturelle sans une association étroite de tous les acteurs de ce secteur à la mise en oeuvre des politiques publiques.

La réalisation de l'Autre Canal procède ainsi d'une démarche collective, et d'une addition des énergies exemplaire, entre le ministère de la Culture et de la Communication et les collectivités territoriales de Lorraine, mais aussi d'une relation de confiance, d'un véritable travail engagé et consolidé avec les acteurs de ce secteur.

Vous le savez, le Ministère de la Culture et de la Communication a participé à ce projet à hauteur de 1,2 Millions d'euros, et contribue à son fonctionnement.

Vous le savez, l'Etat se tient à vos côtés pour assumer toutes ses missions, tant dans le domaine du spectacle vivant que dans le domaine du patrimoine. Vous pouvez être fiers, à Nancy, et en Lorraine, de vos très beaux monuments qui sont les témoins vivants de notre histoire et que nous avons la responsabilité de conserver, d'entretenir, de restaurer, pour les ouvrir et les transmettre aux générations présentes et futures. Ainsi, les moyens supplémentaires que ce gouvernement a obtenus en faveur du patrimoine permettent de poursuivre la restauration de la cathédrale de Verdun, mais aussi de la cathédrale Saint-Etienne de Metz, et du théâtre du peuple de Bussang, que l'Etat a racheté. Au total, ce sont 1,6 millions d'euros supplémentaires qui iront aux monuments historiques de votre région.

En tant que ministre en charge du spectacle vivant, et des musiques actuelles, mais aussi de l'architecture, je tiens à féliciter les architectes de l'agence Périphériques, David Trottin, Anne-Françoise Jumeau et Emmanuelle Marin, de ce nouveau geste architectural, qui offre aux musiques urbaines, au coeur de ce quartier en pleine mutation, un écrin de choix, à la fois compact et ouvert sur la ville, véritable lanterne magique qui éclairera les nuits nancéennes.

La position frontalière de la Lorraine devrait favoriser d'autres collaborations et échanges de réseaux (avec la Belgique, le Luxembourg et la Sarre), dans la perspective notamment de l'édition 2007 du Foruma. Devenant Euro-Foruma, cet événement rassemblera, à Nancy, au mois de septembre prochain, l'ensemble des acteurs des musiques actuelles oeuvrant sur le territoire interrégional et national, et constituera incontestablement l'un des moments forts de la manifestation : « Luxembourg 2007 - Grande Région - capitale européenne de la culture ».

A quelques jours de la célébration du cinquantenaire du Traité de Rome, et non loin de la maison de Robert Schuman, à Scy-Chazelles, que j'ai proposé pour le label du patrimoine européen, je suis particulièrement heureux de souligner ici, en Lorraine, au coeur de l'Europe, cette perspective européenne et de vous en féliciter.


Je vous remercie.


Source http://www.culture.gouv.fr, le 19 mars 2007

Rechercher