Déclaration de M. François Loos, ministre délégué à l'industrie, sur la capacité de production de la nouvelle unité de raffinage du gazole en Normandie, Gonfreville le 15 mars 2007. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. François Loos, ministre délégué à l'industrie, sur la capacité de production de la nouvelle unité de raffinage du gazole en Normandie, Gonfreville le 15 mars 2007.

Personnalité, fonction : LOOS François.

FRANCE. Ministre délégué à l'industrie

Circonstances : Inauguration de l'unité DHC (hydrocraqueur)à la raffinerie de Normandie TOTAL à Gonfreville le 15 mars 2007

ti : Monsieur le Président, Monsieur le Directeur général, Monsieur le Préfet, Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs,


Je suis très heureux d'inaugurer avec vous aujourd'hui cet hydrocraqueur (dit projet DHC), et je vous remercie de votre invitation.

Ce projet DHC est un excellent investissement, et cela pour l'ensemble des parties qu'il concerne :

- pour Total, ce projet est stratégique par sa dimension, les nouvelles capacités de production qu'il offre, et sa qualité technologique, (1),

- pour l'Etat, par la place qu'il occupe dans la politique de l'énergie dont j'ai la charge (2),

- pour la région, par son impact sur l'économie, et le nouvel exemple qu'il offre d'une mutation industrielle réussie (3).

Je salue d'ailleurs l'ensemble des partenaires et acteurs qui ont ensemble contribué à la réalisation de ce projet : personnels, entreprises, collectivités locales, services de l'Etat.

1. Ce projet est d'abord stratégique pour le Groupe Total

Depuis 1992, date de libéralisation complète du secteur pétrolier en France, les entreprises n'investissent dans de nouvelles capacités de production que si ces investissements correspondent à leur intérêt.

Le DHC répond à cet impératif : la capacité de production du Groupe en gazole sera augmentée de 1,3 Mt, pour un marché largement sous-capacitaire, et dont la rentabilité n'est pas à démontrer. Cet investissement, je le souligne, n'est donc pas un investissement destiné à répondre, sur le site, à des obligations d'ordre environnemental ou qui seraient liées à la sécurité.

Le DHC permet ainsi à Total de produire dès aujourd'hui un gazole compatible avec les nouvelles spécifications européennes, de 10 PPM de souffre à compter de 2009.

Enfin, le DHC est une véritable référence technique qui conforte la raffinerie de Normandie dans sa place de première raffinerie française, et qui a déjà accueilli, en 2004, la plus importante unité de cogénération sur notre Territoire.

2. Ce projet est aussi un projet important vu du côté de l'Etat

Ce projet réduit notre dépendance extérieure en gazole, face à la diésélisation croissante de notre parc automobile. Je rappelle que la France consomme de plus en plus de gazole, et importe aujourd'hui un tiers de ses besoins, soit 10 Mt en 2005.

En même temps, et par cette capacité additionnelle de production, le DHC contribuera à réduire les tensions sur le marché du gazole, et donc indirectement les prix à la pompe.

Ce projet conforte aussi l'avenir de la raffinerie, et les emplois qui lui sont attachés.

Enfin, ce projet s'accompagne de progrès notables dans le domaine de l'environnement, par la réduction supplémentaire de 10% des émissions de SO2, et le recours aux meilleures technologies disponibles, ce qui a d'ailleurs facilité l'intégration de cette nouvelle unité dans une zone déjà fortement contrainte.

Vous le voyez, à bien des égards, ce projet correspond à plusieurs des objectifs de la politique de l'énergie dont j'ai la charge, tels que :

- contribuer à l'indépendance énergétique nationale et garantir la sécurité d'approvisionnement,
- assurer un prix compétitif de l'énergie,
- et préserver l'environnement.

Ces objectifs correspondent bien à ceux qui ont été arrêtés dans la loi du 13 juillet 2005, et se retrouvent dans les conclusions du Conseil européen du 8 mars dernier.

Je l'ai dit, l'Etat aussi a d'importantes responsabilités, comme favoriser la diversification des sources d'approvisionnement et préparer l'ère de l'après-pétrole.

Il s'agit par exemple de faciliter l'émergence de nouvelles filières énergétiques, comme celle des EnR, et des biocarburants en particulier.

Sur ce dernier point, je souhaite rappeler notre objectif (7% en 2010), d'ailleurs compatible avec la nouvelle cible que vient de se fixer l'Union européenne (10% à l'horizon 2020). Ceci représente près de 3 Mt en 2010. Pour cela, nous avons mis en place un cadre fiscal adapté, et agréé les capacités de production nécessaires (plus de 45 unités de production de biodiesel, d'ETBE et de bioéthanol, pour plus de 3 Mt/an de biodiesel et plus de 1 Mt/an de bioéthanol), sans oublier le lancement de la nouvelle filière E85.

Il s'agit également d'apporter un soutien à la R& D, ce que nous faisons à l'heure actuelle, par exemple à travers les établissements publics tels que l'IFP, le CEA, ou l'ANR, ou encore les pôles de compétitivité.

Le Groupe Total est également actif dans l'ensemble de ces domaines, et celui des biocarburants en particulier. Il est en effet producteur d'ETBE, et il est l'opérateur principal de la distribution du gazole B30 (contenant 30% d'EMHV), autorisé à ce jour dans les flottes captives. Je salue l'engagement de Total d'installer 200 pompes de superéthanol dans son réseau dès 2007, et je sais que les équipes sont à pied d'¿uvre pour ouvrir les premières pompes aux consommateurs.

Total n'est pas non plus absent de la R& D dans le domaine des nouvelles technologies de l'énergie, avec par exemple ses travaux sur la captation et le stockage du CO2, le solaire, la biomasse, ou même l'énergie marine.

3. Enfin, ce projet est un bon projet pour le développement local, qui s'inscrit depuis plusieurs années dans une dynamique de grands projets industriels autour de la région du Havre

Cette région constitue un exemple réussi de reconversion industrielle, depuis la fermeture des Ateliers et Chantiers du Havre (ACH).

Cette réussite est due en particulier à une complète adhésion de l'ensemble des acteurs locaux qui tous ensemble se sont mobilisés, comme c'est le cas de ce projet qui nous réunit aujourd'hui.

C'est aussi le cas du pôle « Seine Vallée », constitué autour du projet « Port 2000 », lui-même résolument tourné vers le monde extérieur, puisqu'il vise à développer le trafic international, et à conforter le Havre dans sa place de premier port de commerce français, et cela tout en renforçant la vocation industrielle de la zone portuaire du Port Autonome.

Au passage, cela montre comment on peut tirer partie de la mondialisation qui peut être aussi un axe de développement.

Le DHC, dans sa seule phase de construction qui a duré 2 ans, a mobilisé pas moins de 200 entreprises locales, et 1300 demandeurs d'emploi du Bassin havrais. Aujourd'hui, c'est un outil industriel qui garantit la pérennité du site, au bénéficie d'un tissu industriel local fourni, et de ses salariés.

Je me réjouis aussi qu'au-delà de cette nouvelle unité de raffinage, la région du Havre accueille d'autres grands projets, qui permettront d'engager une nouvelle dynamique porteuse d'emplois.

Dans l'arrondissement du Havre, ce ne sont pas moins de 16 projets représentant 1100 emplois nouveaux qui sont en cours de développement.

Il y a en particulier de nombreux projets dans le secteur de l'énergie, et je pense :

- au projet de terminal méthanier d'Antifer porté par le consortium Poweo-CIM, qui renforcera la sécurité d'approvisionnement en gaz naturel ;

- aux projets de centrales à charbon de la Snet et de Poweo qui devront, pour être acceptées, faire appel aux technologies les plus performantes en matière de maîtrise des émissions de CO2 ;

- aux deux projets d'usines de biocarburants de Tereos à Lillebone et de Saria-Ecomotion au Havre que nous avons agréés pour la production de bioéthanol et de biodiesel à partir de graisse animale.

Je vous félicite d'être le plus grand pôle de raffinage en France et d'être un pôle énergétique de premier plan, c'est un grand atout pour l'avenir de la région du Havre.

Je vous remercie.


Source http://www.industrie.gouv.fr, le 19 mars 2007

Rechercher