Déclaration de M. Léon Bertrand, ministre délégué au tourisme, sur le bilan de l'activité de "Maison de la France" en 2006, Paris le 3 avril 2007. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Léon Bertrand, ministre délégué au tourisme, sur le bilan de l'activité de "Maison de la France" en 2006, Paris le 3 avril 2007.

Personnalité, fonction : BERTRAND Léon.

FRANCE. Ministre délégué au tourisme

Circonstances : Conseil d'administration de Maison de la France à Paris le 3 avril 2007

ti : Monsieur le Président de Maison de la France,
Monsieur le Directeur général,
Mesdames et Messieurs,

Nous nous retrouvons aujourd'hui pour un Conseil d'administration qui sera le dernier que je présiderai en qualité de Ministre délégué au Tourisme.

Maison de la France a occupé une place très importante dans mon action depuis 5 ans. Elle a été le bras armé de notre stratégie de reconquête des marchés et je suis heureux des nombreuses avancées réalisées au cours de cette période.

J'aurai bien sûr le plaisir de vous proposer, dans quelques instants, un candidat pour succéder à Paul DUBRULE, qui a souhaité interrompre son mandat pour convenance personnelle avant l'échéance normale de sa mission.

Mais je souhaite, au préalable, dresser un bilan de l'année 2006 en y associant, naturellement, Paul DUBRULE, que je remercie très sincèrement pour son engagement en faveur du GIE depuis 2005.

2006 a été marquée par deux évènements majeurs qui ont nécessité une forte implication de Maison de la France et nous ont permis d'obtenir des subventions exceptionnelles :

1. La crise du Chikungunya à la Réunion et la réalisation d'une campagne de relance de la destination d'un montant de 1,6 million euros ;

2. Le plan de modernisation du secteur HCR en l'absence de baisse de TVA et l'abondement de l'Etat à hauteur de 10 millions euros sur trois ans pour promouvoir cette industrie fortement créatrice d'emplois.

Ces évènements exceptionnels ont permis de démontrer, une fois pour toutes je l'espère, l'utilité et la réactivité d'une structure comme Maison de la France et je m'en réjouis pour l'avenir.

Il sont venus conforter les bons résultats que nous avons obtenus depuis la mise en oeuvre de la nouvelle stratégie marketing 2005-2010.

Maison de la France a su valoriser son savoir-faire, notamment dans le cadre de la marque « Qualité Tourisme ». Aujourd'hui, près de 3000 établissements en sont porteurs.

Le GIE en a fait la promotion sur plus de 10 marchés. Deux vagues de campagnes ont eu lieu via la presse et Internet.

Des dispositifs spécifiques ont été aménagés sur le site franceguide.com et des newsletters pour la presse professionnelle et le grand public ont permis également de relayer l'information auprès de toutes nos cibles sur les marchés.

Maison de la France a, par ailleurs, décidé de créer une signature forte et originale pour le tourisme français : cette signature a été dévoilée au printemps 2006, lors des Rendez-Vous France : « France l'incomparable rendez-vous - [en anglais]France, a unique rendez-vous ».

Traduite dans 27 langues, elle est présente sur l'ensemble de la communication réalisée par MDLF sur les marchés.

Elle permet d'inciter les clientèles de proximité à renouveler leurs séjours pour découvrir à chaque voyage de nouveaux sites et vivre de nouvelles expériences.

Elle permet, par ailleurs, d'inviter les clientèles plus lointaines à venir découvrir ce pays dont elles ont toujours entendu parler et qu'elles rêvent de visiter.

Autre axe essentiel de l'action du GIE, le renforcement des partenariats : de nouvelles conventions cadre ont été signées avec les institutionnels ou les grand groupes français.

Elles permettent d'avoir une vision à plus long terme et de définir des plans d'actions communs et de mettre en place des budgets spécifiques.

De même des conventions de soutien et de promotion nombreuses ont été mises en place : l'année Cézanne, Brest 2008, Val d'Isère 2009...

La part du financement apportée dans le budget du GIE par les adhérents s'accroît également régulièrement. Elle atteint plus de 52 % du budget en 2006.

Sur le plan de l'adaptation des outils de commercialisation, le GIE a fourni cette année un effort important.

En juin dernier, conformément aux engagements pris lors du dernier Comité Interministériel du Tourisme, franceguide.com a fait sa révolution pour devenir la véritable plate-forme du tourisme français en proposant simultanément information, promotion et accès à la commercialisation.

Graphiquement, le site a également été refondu pour répondre à l'exigence de donner un nouveau positionnement à la France.

Dernier point que je tiens à souligner aujourd'hui : le développement des outils et des services marketing.

Un baromètre d'évaluation a été mis en place. C'est ainsi que la deuxième étude sur l'image de la France a été réalisée, à la fin de l'année 2006, avec l'institut Ipsos.

D'autre part, un système d'évaluation des actions est actuellement mis en place pour répondre aux exigences de la Loi Organique relative aux Lois de Finances.

Il permettra de faire des choix stratégiques sur les actions à mener sur chaque marché. Enfin, un programme de formation mondiale à destination des agents de voyage est en cours de réalisation.

Il devrait être opérationnel avant la fin de l'année.

Toutes ces initiatives ont porté leurs fruits : depuis 3 ans, on note une augmentation régulière des recettes touristiques.

Avec 34,8 milliards euros de recettes en 2006, nous sommes sur la bonne voie pour atteindre l'objectif très ambitieux que nous nous étions fixé en 2004 : parvenir au chiffre symbolique de 40 milliards euros de recettes en 2010.

Mesdames et Messieurs,

Je tiens à remercier très chaleureusement l'ensemble des équipes de Maison de la France ainsi que son directeur général Thierry BAUDIER, qui a largement contribué au succès de ce bilan.

Je ne doute pas que l'année 2007, après les succès de Grand Ski et des Rendez-Vous France à Strasbourg, sera aussi un bon millésime pour le GIE, désormais installé dans ses nouveaux locaux, au sein de la Maison du Tourisme, 23 place de Catalogne.

Il est temps maintenant d'évoquer la succession de Paul DUBRULE.

Je vous propose la candidature d'Alain JACQUIER.

Président de la société CENTRAL HOTEL qui regroupe 9 hôtels à DIJON, vice-président de l'UMIH, c'est un homme de consensus qui connaît parfaitement les rouages de notre industrie touristique.

Il saura, j'en suis sur, conduire le GIE dans l'accomplissement de ses objectifs et lui permettre d'aider notre destination à conserver sa place dans le palmarès mondial.

Voilà Mesdames et Messieurs, celui dont j'ai l'honneur de vous présenter la candidature aujourd'hui.

Avant de procéder formellement à l'élection, je peux vous assurer que l'avenir de Maison de la France sera dans de bonnes mains.

Je vous remercie.


Source http://www.tourisme.gouv.fr, le 11 avril 2007

Rechercher