Déclaration de Mme Christine Boutin, ministre du logement et de la ville, sur la nécessité de relever le défi de la crise du logement par la construction de 500000 logements nouveaux par an dont 120 000 logements sociaux, Lyon le 18 septembre 2007. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Christine Boutin, ministre du logement et de la ville, sur la nécessité de relever le défi de la crise du logement par la construction de 500000 logements nouveaux par an dont 120 000 logements sociaux, Lyon le 18 septembre 2007.

Personnalité, fonction : BOUTIN Christine.

FRANCE. Ministre du logement et de la ville

Circonstances : Inauguration du Chantier de la place Bellecour à Lyon le 18 septembre 2007

ti : Monsieur le Maire,
Mesdames, Messieurs,


Bienvenu dans mon Ministère. Je regrette que le soleil ne soit pas au rendez-vous !

Je vous remercie beaucoup de nous avoir permis d'installer le ministère du logement et de la ville sur cette superbe place Bellecour.

Il est vrai que la préoccupation du logement a toujours été présente dans les dossiers du Maire de Lyon et ses adjoints.

Ainsi Édouard Herriot, en 1914, organisait, la première Exposition Internationale intitulée « Symboliser la cité moderne dépourvue de taudis ».

Il faut dire qu'au début du 20ème siècle, selon une enquête de la Statistique générale, la situation lyonnaise était particulièrement alarmante : l'ancienne Capitale des trois Gaules figurait en quatrième place des villes les plus calamiteuses en terme d'habitat derrière Saint Etienne, Le Havre et Nantes. Les choses ont bien changé depuis.

Mais l'histoire de la mairie de Lyon, c'est aussi celle d'un de ses adjoints, Laurent Bonnevay qui fut, en 1912, le père de la loi qui autorisa la création par les collectivités locales d'offices d'Habitations à Bon Marché, les HBM, ancêtres des HLM. Nous fêtons cette année, le cinquantième anniversaire de sa disparition.

Ce qui m'amène à évoquer, un homme qui a tant compter dans ma vocation politique et auquel je dois beaucoup : Raymond Barre qui fut l'homme des aides à la personne et qui nous a quitté si récemment. Je pense à lui avec émotion.

L'idée de cette délocalisation est née, tout à la fois, d'un hasard et d'une volonté :

* Le hasard, c'était la tenue conjointe à Lyon, au mois de septembre, de trois manifestations majeures : le Congrès HLM, le Congrès des notaires de France et le Congrès de la Fédération des promoteurs constructeurs.

* La volonté, quant à elle, est née d'une conviction : notre pays traverse une grave crise du logement. Elle touche les plus fragiles d'entre nous qui n'ont d'autre solution que de trouver des logements de fortune ou de simples abris dans la rue. Mais elle affecte également, toutes les couches de la population qui peinent à trouver un logement conforme à leurs attentes. Toute la chaîne du logement, dans notre pays, est sous embolie. Or - j'en suis certaine - nous ne parviendrons à résoudre cette crise que si tout le monde du logement se réuni autour d'une ambition commune : relever le défi du logement et fournir à chaque homme, chaque femme et chaque enfant de ce pays, un toit digne de ce nom.

Profitant donc de l'agenda de trois congrès, j'ai décidé d'aller sur le terrain, pour construire une dynamique inédite de rassemblement de l'ensemble des acteurs de l'habitat en faveur des objectifs fixés par le Président de la République et déclinés par le Premier ministre, lors de sa déclaration de politique générale, à savoir :

* La construction de 500.000 logements nouveaux par an, dont 120.000 logements sociaux.
* La promotion d'une France de propriétaires : avec en ligne de mire, l'objectif de 70% de propriétaires et un moyen parmi d'autres pour y parvenir : 40 000 locataires de logement HLM doivent pouvoir devenir propriétaire de leur habitation.

Au-delà des organismes HLM, des notaires ou des promoteurs constructeurs, ce sont pas moins d'une trentaine d'organismes, publics, privés ou associatifs qui ont accepté de participer activement à ce grand Chantier national pour le logement. Je dois dire d'ailleurs que les uns et les autres ont accepté notre proposition au pied levé. C'est de bon augure.

Chaque organisme arrêtera, à l'occasion de « réunions de chantier » - que nous tiendrons pour la plupart, ici même - ses engagements au regard des objectifs gouvernementaux.

J'ajoute que les uns et les autres ont accepté d'essayer d'envisager entre eux des synergies. Une synergie, c'est quand la somme des talents et des richesses de chacun permet de produire un effet plus grand que la somme de leurs effets individuels.

Le cahier des charges - si je puis m'exprimer ainsi - est clair. Je leur ai demandé à tous d'être concrets !

En effet, je ne viens pas faire de la place Bellecour l'Agora du logement. Je suis un ministre qui veut faire avancer les choses.

Je viens conduire avec nos partenaires un travail fécond en accords, en conventions, en rapprochements et, je l'espère, en autres résultats nombreux.

Ma volonté est de mettre en route la grande machine du Monde du logement.

Ma volonté est non seulement d'obtenir très rapidement des résultats à court terme, mais aussi de faire de ces 15 journées lyonnaises, un moment fondateur en vue d'un partenariat plus long terme de l'ensemble du monde du logement.

Tous les collaborateurs de mon cabinet, mais également des fonctionnaires du ministère ont accepté de quitter leur famille pour participer à l'événement, travailler avec l'ensemble de nos partenaires et faciliter leur rapprochement. Ils sont installés dans les algécos qui nous entourent : Conseillers pour le logement, Conseillers pour la ville, direction de l'urbanisme et de l'habitat, secrétaires, huissiers, etc...

Pendant 15 jours, le ministère du logement et de la ville ne sera plus rue de Varenne, à quelques encablures de l'Hôtel Matignon, il sera, ici, place Bellecour, entre les traboules de la rue du Plat et de la rue des Marronniers.

Le 28 septembre, nous pourrons présenter aux Français tout le travail accompli pour faciliter leur accès au logement.

D'ici là, je vous renouvelle mes remerciements, Monsieur le Maire, pour nous avoir apporté votre aide pour cette belle aventure.


Je vous remercie,


source http://www.reunions-de-chantier.org, le 21 septembre 2007

Rechercher