Conseil des ministres du 10 janvier 2007. La mise en oeuvre des propositions de la commission du débat national université-emploi. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 10 janvier 2007. La mise en oeuvre des propositions de la commission du débat national université-emploi.

Personnalité, fonction : ROBIEN Gilles de.

FRANCE. Ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

ti : Le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche et le ministre délégué à l'enseignement supérieur et à la recherche ont présenté une communication relative à la mise en oeuvre des propositions de la commission du débat national Université-emploi.

Le rapport de cette commission a été remis au Premier ministre le 24 octobre 2006 par son président, le recteur Patrick Hetzel. La réussite scolaire et le devenir professionnel des jeunes étant au coeur des préoccupations du Gouvernement, une série de mesures a été engagée, reprenant en grande partie les préconisations du rapport.

1.- L'orientation scolaire et universitaire des jeunes

Les démarches éducatives en orientation seront construites en amont. Un entretien d'orientation sera généralisé dès cette année pour tous les élèves de troisième, avec la participation des parents. Il sera complété à la rentrée 2007 par un entretien d'orientation au lycée pour tous les élèves de première.

La liaison entre le lycée et l'enseignement supérieur sera améliorée. Dès 2007, une séquence d'orientation sera expérimentée pour les lycéens à partir de la classe terminale jusqu'à la fin du premier semestre de l'année universitaire :

- un «dossier unique» pour l'accès à l'enseignement supérieur permettra d'harmoniser la collecte des voeux et les procédures d'inscription ;
- un avis sera donné par le conseil de classe du lycée sur les choix d'orientation ;
- 53 universités volontaires mettront en place un dispositif d'orientation active qui fera bénéficier les jeunes d'un conseil et d'une aide individuelle pour leur orientation ;
- les élèves trouveront des informations sur les portails étudiant (www.etudiant.gouv.fr) et orientation-formation (www.orientation-formation.fr) ;
- les universités proposeront un entretien-bilan en fin de semestre pour envisager les mesures utiles à la réussite de l'étudiant.

Le délégué interministériel à l'orientation, le professeur Pierre Lunel, a été chargé de mettre en synergie les services d'orientation et d'insertion professionnelle des jeunes. Il présentera prochainement un schéma national de l'orientation et de l'insertion professionnelle.

2.- La professionnalisation des formations universitaires

La priorité d'admission en institut universitaire de technologie (IUT) et sections de technicien supérieur (STS), pour les bacheliers technologiques et professionnels sera réaffirmée et organisée.

Les formations à l'université seront professionnalisées. Le processus de revalorisation de la licence a été engagé afin d'améliorer l'insertion professionnelle à l'issue de ce cursus. Un travail d'harmonisation des noms de diplômes a été engagé. Le supplément au diplôme, qui valorise les compétences acquises par l'étudiant au cours de sa formation, sera généralisé. Les stages et l'apprentissage seront développés dans les formations à l'université.

Pour faciliter l'insertion professionnelle des jeunes, les universités se doteront d'un service de stages et de l'emploi et développeront leurs dispositifs de suivi des étudiants en entreprise. La création de plates-formes d'insertion professionnelle à l'initiative des universités est préconisée dans chaque bassin d'emploi. Elles ont vocation à organiser les relations entre les employeurs et la communauté universitaire. Les milieux socio-économiques, et en premier lieu les entreprises et le service public de l'emploi, seront étroitement associés à ces mesures.

Rechercher