Conseil des ministres du 1er août 2007. La situation politique en Polynésie française. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 1er août 2007. La situation politique en Polynésie française.

Personnalité, fonction : ESTROSI Christian.

FRANCE. Secrétaire d'Etat à l'outre-mer

ti : Le secrétaire d'État chargé de l'outre-mer a présenté une communication sur la situation politique en Polynésie française.

Depuis l'élection de son assemblée le 23 mai 2004, la Polynésie française connaît une situation d'instabilité politique. Aucun gouvernement local n'est en effet assuré d'une majorité suffisamment stable pour administrer dans la durée cette collectivité d'outre-mer et pour y mener la politique de développement économique et social dont ses habitants ont besoin.

Depuis les scrutins du 23 mai 2004 et du 13 février 2005, quatre présidents se sont succédés dans une période de deux ans. Dans la même période, trois motions de censure ont été adoptées. Face à une telle situation, que l'opinion publique polynésienne ne comprend plus et qui nuit gravement au développement de la Polynésie française confrontée à une situation économique et sociale difficile, le retour aux urnes à brève échéance apparaît aujourd'hui inéluctable. Celui-ci n'a de sens que s'il s'accompagne d'un fonctionnement stable des institutions de la Polynésie française.

Le Gouvernement estime donc nécessaire de proposer les réformes permettant d'améliorer le fonctionnement des institutions existantes et de garantir, dans le cadre d'une majorité stable dégagée dans la transparence, la représentation équitable des forces politiques et des différentes composantes territoriales de la Polynésie française.

Il déposera à cette fin un projet de loi organique, qui pourrait être discuté avant la fin de l'année 2007. Afin de préparer la rédaction de ce projet, la ministre de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales et le secrétaire d'État chargé de l'outre-mer procéderont, dans les semaines qui viennent, à la consultation des élus de la Polynésie française et des différentes forces politiques concernées.

Le Gouvernement cherchera le plus large accord sur les mesures nécessaires, qui n'ont pour objectif que de renforcer les institutions de la Polynésie française et de conforter ainsi son statut d'autonomie dans la République.

Rechercher