Déclaration de M. Jacques Chirac, Président de la République, sur les réalisations et les projets d'avenir de la ville de Paris, à Paris le 5 janvier 2007. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Jacques Chirac, Président de la République, sur les réalisations et les projets d'avenir de la ville de Paris, à Paris le 5 janvier 2007.

Personnalité, fonction : CHIRAC Jacques.

FRANCE. Président de la République

Circonstances : Présentation des voeux de la municipalité de Paris, à Paris le 5 janvier 2007

ti :
Monsieur le Maire,
Mesdames et Messieurs les Conseillers de Paris,
Messieurs les Préfets,
Mesdames, Messieurs,


Je vous remercie d'abord très sincèrement, Monsieur le Maire, des voeux que vous venez de m'adresser au nom de la municipalité de Paris.

J'y ai été particulièrement sensible. Chacun sait combien ce rendez-vous traditionnel de notre vie républicaine me tient à coeur.

Chacune de nos rencontres, Monsieur le Maire, est pour moi l'occasion de renouveler aux Parisiennes et aux Parisiens le respect et l'affection profonde que je leur porte. A travers leurs élus, je tiens à les saluer très cordialement. A toutes et tous, j'adresse mes voeux les plus chaleureux de bonne et heureuse année, avec une pensée particulière, vous l'avez souligné, pour ceux qui sont dans la peine ou la difficulté.

En ce début d'année, je suis heureux de redire aussi tout mon attachement à notre belle capitale, cette ville extraordinaire que j'ai eu le privilège et l'honneur de servir.

Une capitale dont toutes les Françaises et tous les Français tirent une légitime fierté. Car Paris rayonne et tient son rang, à tous égards, dans le monde. Ville carrefour, où se rencontrent et dialoguent les hommes et les cultures, ville en mouvement, riche de réalisations exemplaires et où foisonnent les projets d'avenir.

Ainsi, à Paris, depuis quelques mois, vous me le permettrez car j'y étais très attaché de le souligner, grâce au musée du quai Branly, le monde porte un nouveau regard sur lui-même. C'est un voyage passionnant qui s'offre au visiteur, à la découverte de l'Autre, de ses civilisations, de ses croyances, de sa grandeur, de sa part d'universel. C'est un formidable succès populaire. Et il impose Paris, fidèle aux valeurs qu'elle défend et incarne avec force depuis toujours, comme la capitale de la diversité, de la tolérance, du dialogue, de ce dialogue entre les peuples si nécessaire aujourd'hui et entre les cultures.

C'est le même esprit qui va présider à la naissance de la Cité nationale de l'histoire de l'immigration qui se concrétisera cette année, avec l'ouverture, dès le printemps, des premières salles du Palais de la Porte dorée. Je lui souhaite un très grand succès.

Avec ces institutions nouvelles, avec la superbe rénovation du Petit et du Grand Palais, avec la réouverture du musée des Arts décoratifs, du musée de l'Orangerie, de la salle Pleyel, avec, demain, la construction d'un grand auditorium à La Villette, Paris est fidèle à sa vocation de grande capitale culturelle.

Grâce à l'excellence de ses universités et de ses écoles, de ses organismes de recherche, de ses bibliothèques, Paris s'affirme, de manière tout à fait éclatante, comme une capitale intellectuelle de niveau international. Dans quelques semaines seront inaugurés les nouveaux locaux de Tolbiac de l'université Paris VII Denis Diderot. C'est le plus important investissement réalisé à Paris, dans le domaine de l'enseignement supérieur, depuis trente ans. Il est le gage d'une volonté forte : consolider le statut de pôle majeur d'enseignement supérieur et de recherche de notre capitale.

Grande métropole économique, destination touristique de premier plan, Paris se modernise et met en oeuvre ces grands projets structurants, je pense par exemple au tramway des boulevards des maréchaux.

Enfin, dans cette période de fête qui est aussi celle des mois difficiles que vous avez, à juste titre, évoquée, où les situations de détresse les plus criantes et les plus douloureuses existent et sont sous nos yeux, je veux réaffirmer devant vous, Monsieur le Maire, mon engagement et celui de l'Etat en faveur des plus fragiles. Dans les grandes métropoles, la plus profonde misère côtoie souvent la plus grande prospérité. C'est pourquoi la lutte contre l'exclusion y revêt une plus grande exigence. Elle est pour nous un impérieux devoir de solidarité. C'est d'ailleurs pour cela que j'ai souhaité, que j'ai demandé au gouvernement de mettre en place, tout de suite, un droit au logement opposable. Puissent nos efforts conjugués faire reculer ce fléau terrible de la grande pauvreté.

Monsieur le Maire, Mesdames, Messieurs,

A l'aube de cette année 2007, je forme de tout coeur des voeux de bonheur et de prospérité à votre intention, à celle de Paris, à celle de tous ses habitants. Et je n'oublie pas, bien entendu, tous vos collaborateurs.

Que cette nouvelle année apporte de grandes réussites et de grandes joies à tous les élus de la capitale, à leurs proches, à ceux qui travaillent avec eux, aux administrations parisiennes, à tous les Parisiens et à toutes les Parisiennes! Qu'elle soit, pour Paris, une année riche de succès, je n'en doute pas, de dynamisme et de projets !

Mesdames et Messieurs, je vous remercie.


Rechercher